You are currently viewing L’AMIE PRODIGIEUSE – saison 3 : Celle qui fuit, Celle qui reste !

L’AMIE PRODIGIEUSE – saison 3 : Celle qui fuit, Celle qui reste !

Dans ce troisième opus de L’AMIE PRODIGIEUSE, adapté de la saga de l’énigmatique écrivaine Elena Ferrante, les meilleures amies et rivales sont devenues adultes dans une Italie en pleine mutation, politique et sociale.

Années 1970. Ne supportant plus sa violence, Lila a quitté son riche mari. Désormais mère célibataire, elle tente de s’en sortir, mais doit endurer des conditions de travail difficiles dans une usine de transformation agro-alimentaire. Après des études à Pise, Elena, elle, s’est émancipée. Devenue écrivaine à succès, la jeune femme évolue à présent dans un monde de culture et d’apparat. Bien qu’Elena et Lila s’éloignent toujours plus l’une de l’autre, leur rivalité et leurs passions passées les lient à jamais.

Pour exister Elena s’éloigne de Naples et de Lila. Sa vie à Florence paraît fabuleuse par rapport à celle de Lila. Mais en réalité, Elena est toujours rattrapée par son passé, sa ville Naples. Deux intelligences, deux amies, deux ennemies.

Dès le premier épisode, les sensations du roman lu après la saison 1 de L’Amie Prodigieuse, la série, sont revenus. J’étais à Naples dans cette Italie foisonnante des années 70 avec mes deux personnages favoris. Encore une fois la série fait honneur à l’ouvrage d’Elena Ferrante. Pourtant, il y en a des choses à raconter en seulement 8 épisodes. J’avoue être toujours aussi admirative du travail de synthèse effectué par les scénaristes de la série pour être au plus juste de l’histoire et tenir le temps imparti des épisodes. Puis, il y a ce générique envoûtant avec cette musique si distinctif de la série qui nous embarque dans ce monde de Lenù et Lila.

 

Margherita Mazzucco & Francesco Serpico
© 2021 The Apartment – Wildside – Fandango – Fremantle

Cependant, dans le choix des passages même si je comprends la volonté des scénaristes de garder l’agression de Franco et Silvia ainsi que la dépression de ce dernier diminué après cet événement tragique (épisode 7), ils auraient pu l’omettre. Cela nous coupe dans la trame du récit et c’est d’ailleurs le même sentiment que l’on a à la lecture du livre. Mais, ce qu’il en ressort c’est le sentiment de Lenù fasse à l’horreur de l’événement et c’est sûrement ce que les scénaristes ont voulu montrer. Puis, j’imagine aussi la horde de fans mécontents si le passage avait été coupé. Mais soyons franc le viol de Silvia est difficilement soutenable… De plus, il ce délire des séries italiennes, du moins, j’ai pu le constater de ma petite expérience des séries italiennes, de vouloir représenter des sentiments des personnages par des visions graphiques comme Lila qui mange le livre en allemand de Lenù ou la femme de Nino avec des scarifications dans l’eau. Bref, ce sont pas les meilleurs passages de la série.

Par ailleurs, j’ai trouvé que les décors étaient beaucoup mieux dans cette saison 3. Il y a moins l’effet carton-pâte du quartier des filles qui transparaît moins. Les extérieurs sont beaux et donnent l’impression d’être en Italie. Puis, même si Nino est un homme toxique, en regardant la série, j’ai ressenti la même passion de Lenù pour Nino. Je crois que je suis tombée sous le charme de Francesco Serpico, l’interprète de Nino,  qui donne vie à ce séducteur maladif qu’on aime passionnément détester. Enfin, les actrices Margherita Mazzucco (Lenù) et Gaia Girace (Lila) sont réllement excellent dans leurs rôles. Margherita Mazzucco a des regards puissants et une élégance qui se dessine au fur et à mesure de l’avancée de Lenù dans sa vie d’adulte qui est captivante. La production n’aurait pas pu trouver meilleur interprètes pour le duo d’amie proche de la description des livres. Ces deux actrices sont littéralement emparées de leur rôle.

 

Ma note saison :

L’Amie Prodigieuse – saison 3 : Celle qui fuit, Celle qui reste – Canal +

Lubiie

Plus de 10 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival, intervieweuse aux multiples questions en séries ou chroniqueuse radio. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire