Site icon Lubie en Série

Interview Ana De La Reguera tiraillée entre Power et Goliath !

ana de la reguera interview

Ana De La Reguera est membre du jury du 58ème Festival de Télévision de Monte-Carlo. Même si très populaire au Mexique son pays d’origine, Ana De La Reguera perce aux Etats-Unis avec ses talents d’actrice. Elle est apparue en guest-star dans de nombreuses séries et elle a su se démarquer dans deux séries Power et Goliath. Pour cette dernière, elle a décroché un rôle récurrent en saison 2, celui de Marisol Silva. Autour d’une table ronde, j’ai pu poser quelques questions à Ana De La Reguera et en particulier sur la série Power où elle joue le rôle Alicia Jimenez et sur cette saison 5 diffusée sur OCS.

Ana De La Reguera dans POWER

Comment vous êtes-vous retrouvé à jouer dans la série Power ?

Ana de La Reguera : « C’était plutôt cool. La série est extrêmement populaire sur la chaîne et Courtney (A. Kemp), la showrunneuse est en réalité une femme. Elle est géniale, elle m’a demandé de collaborer et on a crée ce personnage ensemble. Donc, j’adore jouer ce rôle parce que c’est la première fois que je joue quelqu’un qui est un baron de la drogue. En tant que latinos, nous avons toujours l’habitude de jouer ces types de rôles mais c’était la première fois que j’en avais un. Alors, je me disais c’est la première fois et peut-être la dernière fois que je veux jouer ce genre de rôle. Mais, j’appréciais le fait qu’elle voulait vraiment une femme puissante et qu’elle soit la leader de tous dans la série. Donc, c’est plutôt cool et tous ces acteurs sont géniaux et c’est fun. C’était juste compliqué car je tournais dans une autre série en même temps* ».

*la série Goliath à lire en dessous

Dans combien d’épisodes avez-vous tourné en saison 5 ?

Ana de La Reguera : « En saison 5, j’ai tourné seulement dans trois épisodes parce que je tournais Goliath. Je devais faire la saison en entier mais j’avais l’autre série, alors, ils ont tout concentré en trois épisodes. Donc, je ne sais pas si je pourrais dans la saison 6 parce que je travaille sur l’autre série mais on verra ».

Ana De La Reguera ajoute plus tard : « mon personnage a une fin fun et c’est tout ce que je peux dire ».

Allez-vous revenir en saison 6 ?

Ana de La Reguera : « Je ne sais pas encore ».

Comment c’était l’expérience sur le plateau de Power ?

Ana de La Reguera : « Comme je le disais,  c’est une série qui est créée par une femme et c’est une série si masculine et c’est elle qui l’a créée. J’ai adoré joué ce personnage et travailler avec l’acteur qui joue Tommy (Joseph Sikora). C’est un de mes acteurs favoris dans la série. Il est très intelligent et c’est fun de travailler avec lui. J’aime aussi son côté exagéré, mon personnage essaie d’arrêter de fumer parce que c’est une grande fumeuse mais comme tout ne se passe pas bien dans cette saison, alors,  elle se remet à fumer. Chaque saison, elle est juste énervée et d’humeur massacrante et les choses ne vont pas dans son sens. Donc, j’ai le droit d’être super méchante, bruyante et rendre les gens malheureux. Puis, sa garde-robe est plutôt sympa à porter. il y a beaucoup de vison, des vêtements sexy et c’est too much ce que je ne suis pas, ce qui est toujours fun à jouer ».

Si vous deviez jouer dans une série laquelle ça serait ? imaginons votre prochain projet

Ana de La Reguera : « C’est une question pas évidente ! Eh bien, j’ai un projet que j’ai écrit et que je viens de vendre, je ne peux pas dire à qui. C’est plutôt cool, je vais produire et le créer. C’est la première fois que j’écris mais je l’ai écrit il y a quatre ans, c’était déjà existant. Je pense qu’il faut passer par un long chemin pour en arriver à ce point. Nous allons commencer le tournage en janvier et c’est une comédie, c’est tout ce que je peux dire et c’est pour une superbe network. C’est un peu mon rêve. Si je dois choisir une série qui est actuelle, que je peux dire que j’admire, il y en a tellement. Big Little Lies j’ai adoré. Une série de David E. Kelley, le créateur de Goliath, donc c’est une bonne série. J’ai une des séries que je juge The End of The F***ing World, je trouve que c’est une série incroyable ».

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes créateurs de séries ?

Ana de La Reguera : « Je pense et je recommanderai à tous ceux qui lisent cette interview, si vous êtes un créateur, peu importe ce qui arrive à la fin, juste n’abandonnez pas. Vous savez, les gens vont dire non et  vous devez alors persévérer et vous améliorer. Lorsqu’ils disent non, vous revenez et vous vous dites ok comment je peux l’améliorer ? Comment puis-je mieux le pictcher ? Comment cela peut être plus créatif ? Comment cela peut être plus différent ? Pour faire cela pendant des années, la manière dont ça a commencé et où ça en est, c’est complétement différent. Puis, les séries ont leurs moments aussi, donc je pense que cette série est parfaite pour maintenant parce que elle** est créée par une femme et après Narcos, vous savez que c’était maintenant, les gens veulent veulent quelque chose comme ça et qui se déroule entre Los Angeles et le Mexique. En plus, les gens acceptent davantage de regarder des séries en langues étrangères, dans des lieux différents ce qui est plus intéressant, ce n’est pas la même télé et pas les mêmes scenarii. Donc naturellement, c’est ce qui est arrivé avec ma série et c’est le moment idéal pour elle ».

**Power

Ana de La Reguera dans Goliath

Vous étiez dans deux séries en même temps Power et Goliath : un tournage intense ?

Ana de La Reguera : « Je suis devenue un rôle récurrent dans la saison 2, je devais être présente dans tous les épisodes. Alors, en même temps, je fais cette autre série. C’était compliqué car je vis à Los Angeles où je tournais tous les jours et je devais m’envoler pour jouer dans une autre série. C’était assez intense car dans une série j’étais une politicienne et dans l’autre une baronne de la drogue, c’était un peu ‘wow’ mais intéressant ».

Parlez -nous de l’ambiance sur la série Goliath ?

Ana de La Reguera : « Mon personnage est la première femme latina qui vise le poste de maire pour Los Angeles. C’est assez cool de jouer ce rôle à Los Angeles, vous savez, le genre de femme intelligente et dans ce cas-ci, Billy Bob (Thornton), qui joue un avocat dans la saison 1, il est du genre à se battre contre des compagnies d’assurance, et cette fois-ci, il se bat contre un cas de double meurtre, contre un enfant qui est de ma communauté, un enfant latino. Évidemment, la question du racisme se pose. Mon personnage qui est candidate à la mairie, elle soutient l’enfant parce qu’il est latino, elle sait que l’enfant appartient à sa communauté, elle sait que c’est un bon enfant mais il y a de nombreux conflits d’intérêts au centre de cette affaire parce que je soutiens un enfant qui est mis en cause pour meurtre, je peux perdre des votes. Alors, je vais chercher du soutien auprès de Billy. Et arrive ce qui arriva, l’amour s’emmêle et nous débutons une histoire d’amour tout au long de la saison ».

 

Quitter la version mobile