Lubie en Série

Astrid Veillon son retour à la TV en Tandem

astrid veillon interview tandem

Astrid Veillon, c’est Jamais Deux Sans Toi…t ! ou Quai N°1. Des séries cultes des années 90. Pour moi, mon enfance. C’est une chance de rencontrer l’actrice qui revient dans une série intitulée Tandem diffusée sur France 3. Tandem, c’est deux ex que tout oppose obligés de travailler ensemble ! Astrid Veillon joue Léa Soler, policière et mère de famille divorcée qui vient de quitter Lyon pour rejoindre la région de Montpellier. Elle se retrouve alors chef de son ex-mari et père de ses enfants. Ce tandem atypique va pimenter l’environnement professionnel et à la maison, la proximité du père, Paul, va également changer l’équilibre familial. Interview de l’actrice Astrid Veillon sans son tandem, le comédien Stéphane Blancafort.

 C’est vous qui avez choisi Stéphane Blancafort comme partenaire pour le duo de Tandem ?

Astrid Veillon : “Il faisait des callbacks* et j’ai dit pour moi c’est Stéphane. Après je ne suis pas productrice. Moi, je leur ai dit que je sais qu’avec Stéphane, je pourrai faire du bon boulot avec les autres, je ne peux pas vous le dire . Parce que ça repose tellement sur ce tandem, cette crédibilité, sur ces rapports, sur ces regards et si on n’a pas d’admiration l’un pour l’autre, si on n’a pas de sensibilité en commun, ça va être difficile”.

*rappel pour une deuxième audition

Quelle a été votre clef d’entrée pour le personnage de Léa ?

Astrid Veillon : “C’était tout la complexité de cette nana. Elle a pris la décision de quitter le père de ses enfants, il y a dix ans. Elle prend la décision de revenir pour ses enfants essentiellement parce qu’elle n’a jamais refait sa vie donc c’est pas pour rien. C’est toute cette psychologie-là qui m’a intéressé chez Léa et tout le rapport qu’elle pouvait instaurer avec sa famille et justement ce contraste de la nana qui assure vachement au boulot et qui dans la vie perso, est un peu maladroite. Tout est grave. Elle a absolument aucun recul sur ses enfants. Paul est là pour dire c’est pas si grave et justement jouer ce rôle de père. C’est tout ça qui me plaisait chez Léa.

Comment créez-vous ce tandem ?

Astrid Veillon : “Pour moi, c’est nécessaire que cette histoire entre ces deux-là, elle soit crédible. Tout ce qui est du passé, c’est moi qui l’ait créée parce que de dire : ok, ils ont été ensemble super mais il faut que ce soit du vécu aussi. Donc, dès l’instant que je sens dans le scénario, il y a la moindre petite porte ouverte, je l’ouvre et je crée un truc avec Stéphane sur le passé de ce couple-là. ‘Alors, oui tu te rappelles cette table, on l’a acheté ensemble’. Pour faire exister. C’est des choses que l’on a créé nous parce qu’on dit qu’ils sont ensemble oui mais non je veux qu’ils existent dans ce passé-là. C’est ce qui fait que ces personnages sont attachants car on va sentir au fur et à mesure ce passé et je ne lâcherai pas sur ça parce qu’il ne suffit pas de le dire. Après c’est trop facile. S’il n’y a rien qui les relie à chaque fois alors on va perdre de l’empathie pour ce couple-là. Si à chaque fois, il y a des références à son père, à sa mère, à ses trucs, on va pouvoir approfondir”.

Plus un tandem qu’une série policière !

On préfère le tandem à l’enquête policière ?

Astrid Veillon : “Il y a rien de nouveau dans les enquêtes sauf que vous ne savez jamais qui sait jusqu’au dernier moment. Je vous défie de trouver qui est le meurtrier avant la fin donc ça tient. C’est un désir de la production de faire une série feel good. Il n’y aura pas comme dans Meurtre à… des yeux qui sortent. C’est pas le but de cette série. Cette série c’est feel good. On se sert du polar pour exploiter la famille, les problèmes de couple, les problèmes sociétaux, mettre en valeur la région. Bon, ça n’enerve un peu mais c’est la série, ils ont toujours pas fait exprès de tuer quelqu’un. Moi, personnellement, ça me saoule mais en même temps, je comprends c’est l’esprit de la série. C’est ce qui veulent, ce n’est pas un accident. Moi, tant que je fais la série, je vais dans ce sens-là mais je sais que ce qui fera que la série fonctionne, c’est nous deux. Enfin, pas nous deux, c’est la famille. C’est Erwan et Camille qui marchent super bien ensemble qu’on a envie de retrouver. C’est toute cette psychologie des personnages qui fait que cette série peut fonctionner. Ça ne sera pas l’intrigue policière. Ce qui fait l’attrait de cette série, c’est l’humain qu’il y a derrière”.

Léa est une bonne chef ? Elle complimente ses employés.

Astrid Veillon : “ça c’est des trucs que je crée moi aussi. En même temps, je suis arrivée un peu comme un cheveu sur la soupe, je fais chier tout le monde. Puis, c’est tous des flics novices, les deux petits jeunes en tout cas. J’ai créé plein de trucs. La complicité avec Camille, j’aimerais qu’elle se développe entre femmes. Mais, je pense qu’il y a d’autres personnages qui vont arriver. Mais, c’est important pour moi d’être aimé de mon équipe. Comme elle a un côté très rigide, très dure, ces petites touches qui sont surprenantes même pour eux parfois, ils peuvent se dire ‘ah tiens, la chef m’a fait un compliment’. Mais elle est juste Léa”.

Prête à faire plusieurs saisons de Tandem ?

Astrid Veillon : “ça va dépendre des textes. ça va dépendre si je m’ennuie. Je n’ai pas de plan de carrière “.

Revenir dans le genre de la série, c’était un besoin ?

Astrid Veillon : “C’est des opportunités. On m’a déjà proposé d’autres choses avant. ça me plaisait pas, ce n’était pas le moment. J’avais envie de faire du théâtre. J’avais envie que l’on me voit un peu moins à l’image. J’avais envie d’écrire”.

Tandem sur France 3 !

Avis sur Tandem

Cette série n’a rien de révolutionnaire dans le genre polar loin de là avec des intrigues policières simplettes. Comme l’a dit Astrid Veillon, c’est une série feel good et il faut la prendre ainsi car même au niveau du scénario rien d’épatant. Alors, oui le duo Astrid Veillon et Stéphane Blancafort fonctionnent et c’est la seule valeur ajoutée de Tandem. Dommage qu’ils n’ont pas des dialogues plus travaillés à échanger ensemble. Tandem est faite pour France 3 et plaira au public de la chaîne sans faire d’étincelle en dehors de son cadre.

Exit mobile version