Lubie en Série

Au-delà des Murs

Ces murs qui renferment un terrifiant secret !

Le duo de showrunner Hervé Hadmar et Marc Herpoux se reforment après Pigalle, La Nuit pour une mini-série fantastique de trois épisodes intitulée Au-delà Des Murs. Un genre que tous les deux explorent pour la première fois. Dans l’ensemble, ils s’en sortent plutôt bien même s’il y a quelques maladresses. Plus de l’ordre scénaristique que de la réalisation.

De quoi ça parle ? Lisa, jeune orthophoniste, s’installe dans une maison en ville dont elle a mystérieusement hérité. Elle découvre des pièces et des couloirs qui suscitent son effroi. La maison mouvante s’avère manipuler d’autres occupants, croiser d’autres espaces temps, pour mieux offrir à Lisa l’occasion d’un voyage initiatique.

Voyage initiatique, c’est le mot car ce que vit Lisa n’est pas explicable. Extraordinaire ! Certes, de par les effets paranormaux auxquels elle est confrontée mais surtout un voyage intérieur pour cette femme qui renferme une blessure. C’est la manière dont sa souffrance s’exprime au sein de cette maison qui fait la force de la série.

Avec des effets spéciaux convaincants, Au-delà des Murs parvient à provoquer le frisson mais peut-être pas assez pour les amateurs du genre. Personnellement, j’ai eu mon frisson mais pas non plus la crise cardiaque ce que je redoutais en lisant le pitch. Finalement le thème de l’horreur n’est pas poussé à l’extrême, jusqu’ au terrifiant.

La maison intrigue dès que Lisa pose les yeux sur celle-ci en effet dans son environnement, elle dénote dans le paysage. Vieille bâtisse ancienne au beau milieu d’une circulation intense et du bruit urbain. Forcément des secrets y sont enfermées.

Au-delà des murs bénéficie d’une réalisation soignée qui permet l’immersion totale. D’ailleurs elle est d’autant plus angoissante dans cette scène interminable sous l’eau avec une Lisa perdue. Un moment bien filmé quoique un peu longuet.

La série pêche un peu plus sur le scénario où il se peut que l’on décroche au-delà de ces murs. Le huit clos est réussi mais parfois les longueurs font que notre esprit s’y perd et sort de cet espace confiné. Il y a une certaine poésie dans le voyage initiatique de Lisa car au final, le hasard a bien fait les choses. Une boucle se referme…

Au-delà des Murs sur Arte !

Degré de Lubie

Au-delà des Murs
47%

Exit mobile version