Site icon Lubie en Série

Better Call Saul Saison 2

Un numéro à conserver !

Saul ou pour le moment Jimmy propose une prestation de qualité en saison 2. Même si certains trouvent le temps trop long dans Better Call Saul tout est dans l’art du détail et justement pour l’apprécier il faut un rythme tranquille. Regarder de très près les premières saisons scènes avant le générique, elles sont minutieusement filmées et tout en finesse. Peu de mots tout dans l’image qu’elle soit en couleur ou noir et blanc. Personnellement, ces scènes ne fascinent et je reste immobile jusqu’au générique de peur de louper un détail.

Dans cette saison 2, Il y a deux temps de l’histoire celle de Mike et celle de Jimmy, elles s’entrecroisent mais moins qu’en saison 1. Souvent c’est un bref échange au parking. Mike se mouille déjà dans ces prochaines aventures en fréquentant des personnages du monde de la drogue et ce charmant Tulco. Même si Mike est attendrissant, il fait moins fougueux et manque un peu de prestance par rapport à son rôle dans Breaking Bad. Indépendamment, les deux personnages vivent des péripéties intéressantes même si celle de Jimmy sont bien plus croustillantes car le personnage en soit est si touchant et si drôle. Voici des preuves pour l’argumentaire comédie :

son plaidoyer hilarant sur le squat Cobbler pour défendre le client de Mike. D’ailleurs, pour illustrer le squat cobbler mieux vaut une image explicite du délire :

Trouver une tarte, s’asseoir dessus et se trémousser avec !

ou bien sa magnifique publicité larmoyante avec cette grand-mère charismatique :

Même si touchant dans sa relation avec Kim, Jimmy montre déjà les travers que les adeptes de Breaking Bad lui connaissent. Un brin magouilleur le Saul en puissant comme le montre son combat auprès des personnes âgées abusées. Cependant, les premiers vices apparaissent dans sa relation avec son frère Chuck avec qui il ne cesse d’être en compétition que ce soit pour l’amour familial ou pour le partie professionnelle. Même si Chuck a ses torts et qu’il entretient cette compétition, les deux frères ne se permettent pas un instant de répit. À tel point qu’ils en viennent au droit, leur domaine de prédilection avec cette réplique finale en fin de saison :

Chuck McGill: You do realize you just confessed to a felony?

Jimmy McGill: I guess. But you feel better, right? Besides, it’s your word against mine.

Chuck :: Réalises-tu que tu viens de confesser un délit ?
Jimmy : J’imagine. Mais, te sens-tu mieux ? De plus, c’est ta parole contre la mienne.

Cette saison 2 traîne peut-être plus en longueur surtout du côté de Mike et le final était assez prévisible car c’était évident que Chuck, vicieux comme il est,  allait prêcher le faux pour avoir le vrai. Mais l’essentiel c’est de voir la destruction de deux frères en perpétuelle compétition. Parfois, Jimmy semble montrer plus de compassion envers Chuck que ce dernier en montre envers son petit frère, néanmoins, quoiqu’il arrive si l’un fait un pas, l’autre doit en faire deux de plus et l’égalité n’est pas non plus une solution car Chuck a vite montré à son frère qu’ils ne pouvaient pas être deux McGill dans un même cabinet d’avocats. Alors, peut-être un problème qui remonte à l’enfance ? Un sujet à explorer en saison 3 ?

Better Call Saul n’est pas une série d’action et même si elle reste dans le style de Breaking Bad, elle a sa propre identité tout aussi intéressante à découvrir. Puis, un personnage aussi charismatique que Jimmy/Saul ça ne se refuse pas !

Quitter la version mobile