Site icon Lubie en Série

Bilan du 19ème Festival de la fiction TV de La Rochelle

bilan festival fiction TV de la rochelle

© Caroline Dubois

19 edition du Festival de la fiction de La Rochelle et ma troisième venue à titre personnelle. 4 Jours de Festival c’est intense et c’est la course dans tous les sens !

Arrivée mercredi, les festivités commencent Ave. l’ouverture du Festival à 20h30. Comme chaque année le président Stéphane Strano a fait un discours et les officiels de La Rochelle ont dit leurs petits mots et ce fut longtemps comme d’habitude. Virginie Guilhaume était à la présentation et elle a géré avec humour les petits aléas techniques.

La première projection du festival c’est Souviens-Toi, une mini-série de 6 épisodes de 52 minutes bientôt diffusée sur M6. Même si j’encourage l’initiative de M6 de proposer un drame policier sombre, Souviens-Toi ne rappelle trop de séries que j’ai déjà vu dans le genre. Alors, on va dire original pour M6 mais pas original dans le genre. La petite fille qui joue Madeleine est impressionnante, elle m’a beaucoup plus captivé que les acteurs adultes.

Jour 1 : La course du festival à La Rochelle

Jeudi, ça commence tôt avec une rencontre avec Stéphane Strano, président du Fetsival de la fiction de La Rochelle. Il a expliqué les liens de La Rochelle avec la Corée du Sud car il y a une université qui accueille les étudiants sud coréens. Il est également revenu sur la maison des écritures de La Rochelle qui ne sera pas uniquement dédiée à l’audiovisuel. Stéphane Strano dit “Le festival de la fiction de La Rochelle est le poisson pilote de la maison des écritures”.

Après cette introduction de festival, direction le Media Club délocalisé à La Rochelle pour un débat intitulé : “Auteurs et producteurs, nouvelles plateformes, nouvelles règles du jeu” ? en partenariat avec Ecran Total.

Ensuite, je passe en anglais avec la masterclass de Daisy Goodwin, la créatrice de la série Victoria. Une femme qui a commencé très jeune à raconter des histoires à cause d’une mère absente, elle lui a inventé une vie. Daisy Goodwin s’est prise de passion pour Victoria quand elle a eu la chance de lire le journal intime de la reine découvrant une adolescente vive loin de l’image austère que l’on a de Victoria en fin de règne, une souveraine vêtue de noir, chignon serré et le regard froid.

Victoria saison 1 : un avis
Interview de Jenna Coleman, actrice qui joue Victoria

Tout s’enchaîne avec la traditionnelle conférence de presse des fictions d’Arte à La Rochelle. Voici ce qui vous attend sur la chaîne en séries :

Arte annonce également la création d’un fond aux écritures européennes pour les projets français en collaboration avec la SACD (société des droits d’auteurs). L’objectif : aider les auteurs français à écrire pour des projets européens. Une bonne initiative qui permettra aux auteurs français de voir plus grand.

Je repasse en anglais pour interviewer Daisy Goodwin en tête à tête ainsi que Jordan Waller qui joue Lord Paget dans la série Victoria. Un acteur qui parle très bien le français qu’il a appris à l’université d’Oxford donc j’ai fait une interview en franglais, moi lui posant des questions en anglais et lui me répondant soit en anglais soit en français.

Point presse Séries Mania Lille : aussi étrange que cela puisse paraître Séries Mania Lille a décidé d’organiser un point presse improvisé en présence du ministre Xavier Bertrand, de Laurence Hersberg, directrice général du festival et de deux membres du CNC. Voici ce qu’il fallait retenir :

Après, j’ai couru au point presse pour la série Les Grands saison 2. Sachez que la saison 3 est déjà commandé par OCS. Une saison qui se concentre sur l’amitié : est-ce qu’elle dure après le lycée ? Maintenant, le téléspectateur connaît les personnages et en saison 2, il rentre plus en profondeur dans leur vie

La soirée s’achève avec la projection de la série les Bracelets Rouges, adaptation de la série espagnole qui elle-même a été adaptée aux Etats-Unis sous le titre Red Band Society. Une version française qui se défend pas trop mal. En fait, pour une fois j’ai trouvé que tous les acteurs étaient bons et justes dans leurs rôles avec un gros coup de coeur pour l’acteur qui joue Clément. Malgré quelques que longueur pour tenir les 52 minutes, la série se défend vraiment bien. Michaël Youn est surprenamment touchant dans cette série en père d’une petite fille. Marie Roussin a fait un excellent travail sur les dialogues. Sachez qu’une saison 2 est en écriture.

Jour 2 : festival de séries européennes !

Un jour particulier de festival pour moi, j’ai eu l’honneur de présenter deux séries devant le public du festival de la fiction de La Rochelle et en plus de la sélection européenne. En effet, cette année le festival m’a demandé de participer en assurant une séance de question/réponse pour deux séries de la compétition européenne.

Mafia Only Kills in Summer

Cette adaptation en série du film de Pif, célèbre humoriste et acteur italien, a été un succès sur le Raï et la saison 2 est déjà en préparation. Lors de la séance de question/réponse avec Anouk Andaloro, les curieux ont voulu savoir où ils pouvaient voir la suite de la série en France. Question piège car il n’y a pas de chaîne qui a acheté la série. Cette série parle de la mafia, la dénonce mais sous le ton de l’humour histoire de mieux faire passer la pilule. Les acteurs parlent un italien proche du sicilien même uniquement l’un d’entre eux étaient originaires du coin.

Something Rockin’

Le saviez-vous ? C’est les danois qui ont été les premiers à défier le monopole de la radio en créant une radio pirate ! C’est la radio Mercur et Something Rockin’ raconte son histoire. Soren Frellensen explique au public que la série a été un succès au Danemark car les gens de l’époque toujours en vie se souviennent avec émotion de la radio pirate. Il nous informe aussi des conséquences tragiques de sa fermeture conduisant au suicide. Something Rockin’ est à l’origine une idée d’Adam Price qui a abandonné son idée de film pour confier la série à Soren Frellensen et son co-scénariste Jesper Malmose.

Après un cocktail-déjeunatoire chez OCS, je me suis rendue à la projection de Three Girls et je n’y attendais mais quel choc cette mini-série. Le pire se dire que c’est une histoire vraie qui est vraiment arrivé au Royaume-Uni dans la petite ville de Rochale. Le premier épisode montre ce qui s’est arrivée à ses trois filles. L’épisode 2 se concentre sur l’enquête policière et l’épisode 3 sur le procès. La réalisatrice Philippa Lowthorpe ainsi que le producteur Simon Lewis étaient présents pour discuter de la série à la suite de la projection. La réalisatrice a expliqué son intention d’être au plus près des filles et d’éviter les plan larges. C’est réussi parce qu’on se sent très proches de ses trois filles et de leurs malheurs.

Je suis revenue en Italie avec La Porta Rossa, un drame où un policier mort est devenu un fantôme, il enquête sur les circonstances de sa propre mort tout en essayant de préserver sa femme, Anna, du danger qui la menace. L’italie bouge et la Porta Rossa tout comme Mafia Only Kills in Summer dans le registre un autre registre, celui du drame parvient à captiver avec cette histoire policière mais aussi à la limite de la tragédie. Les acteurs y sont bons surtout dans leurs malheurs. Des scènes puissantes donnent des frissons comme celle d’Anna qui crie à l’abandon de son mari alors que Leonardo, invisible de celle-ci, est dans la pièce.

Après toutes ces émotions, trinquer avec les belges de la RTBF fait du bien. C’est l’apéro belge sur la bateau de l’Espérance à quai, un moment convivial pour parler de l’énergie des séries belges. La Trêve achève son tournage de la saison 2 pour une diffusion au printemps. Quant à Ennemi Public saison 2, le tournage commence. Puis, des nouveautés sont à découvrir comme Champion et Elegal. Puis, à La Rochelle, les téléspectateurs ont pu voir le premier épisode d’Unité 42, une unité qui est spécialisé dans les traques de criminels informatiques. Entre deux verres, j’ai pu interroger Constance Gay qui la seule actrice française de la série. Ravie d’avoir été choisie pour un rôle de qualité, elle m’explique que l’Unité 42 existe bien, sous un autre nom certes, en Belgique. Elle-même a rencontré les policiers de cette unité.

La journée s’achève par un petit tour au Chalet ! C’est la nouvelle fiction de France 2, Le Chalet raconte les aventures malheureuses d’un groupe d’amis dans un chalet éloigné dans le village Valmoline. Que dire sur cette série, elle fait peur. Pas dans le sens qu’elle devrait c’est-à-dire créer une inquiétude chez le téléspectateur et c’est pourtant son objectif, Le Chalet fait peur en tant que série dans le genre mauvaise série. Le scénario est hasardeux, les personnages sont pas attachants (on ne retient pas leur nom et qui est qui par rapport à l’autre), les acteurs pas excellents, les sauts dans le temps incompréhensibles. Mieux vaut couper le pont dès le premier épisode.

Jour 3 : clap de fin !

La journée commence bien avec l’excellente série canadienne Plan B ! L’histoire d’un homme qui obtient un plan B dans sa vie, il peut changer ses choix et donc changer sa vie. Sans virer dans la science-fiction, Plan B offre une vsion réaliste de ce que rêve au moins une fois tout être humain dans sa vie, si j’avais fait un choix différent comment ma vie aurait été ? Une très belle série qui a mis huit ans à voir le jour.

Autre style Black Lake, une série suédoise dans le style horreur. Un groupe de jeune se retrouve dans une station de ski abandonné qui devient le théâtre de leur pire cauchemar. La série a été achetée par AMC pour sa plate-forme de streaming Shudder. La saison 2 sera sur le même principe de l’horreur mais avec d’autres personnages car si j’ai bien compris peu de survivant restent en vie dans Black Lake. Alors, dans le genre horreur c’est efficace mais moi, ce n’est pas du tout mon délire.

Place au rire avec Ramdam, une série de 26 minutes sans diffuseur pour le moment. C’est sur la vie d’un Iman qui doit régler les problèmes de sa communauté de fidèles déjantés. C’est drôlement efficace. Lyes Salem, rôle principal, est excellent dans cet iman multi-tâches.

Rire et culture avec A Musée Vous, A Musée Moi ! Et si les tableaux pouvaient parler, que diraient-ils ? C’est une idée d’Arte réalisée par Fabrice Maruca, donner vie à des tableaux et les faire parler. Une idée simple mais pas bête, c’est un savant mélange entre culture et humour pour un programme court efficace.

Des Jours Meilleurs saison 2, spécialement pour La Rochelle, la production a monté quelques épisodes de la nouvelle saison qui sera composée de 50 épisodes. Charlie s’ennuie toujours avec ses potes dans son bled. Toujours plus de situation et on nous dit une accélération du rythme en saison 2. Frank Bellocq, auteur de la série, joue même un petit rôle.

Puis, la dernière projection du festival de la fiction de La Rochelle est offerte par Canal + avec l’avant-première du premier épisode de la saison 6 d’Engrenages. C’est une équipe quasi-complète qui est montée sur scène. Les acteurs ont tous été chaleureusement applaudis et c’est une Caroline Proust émue qui annonce le départ d’Anne Landois, scénariste de la série et Vassili Clert, producteur.

Le palmarès du 19ème festival de la fiction de La Rochelle

C’est l’humoriste Virginie Hocq qui a assuré la présentation de cette remise de prix. Au lieu d’une heure et demi de cérémonie, cela a duré plus de deux heures et demi. Il faut dire qu’il y a beaucoup de prix et beaucoup de remerciements.

Merci aux équipes du Festival de la fiction de La Rochelle et en particulier à Corole pour sa confiance. A l’année prochaine !

Quitter la version mobile