Lubie en Série

Bloodline saison 2 : mensonges en famille !

Bloodline n’est pas une série tout public et ce n’est pas celle que l’on recommande en premier. Pourtant, cette série du trio Daniel Zelman et Glenn & Todd A.Kessler est une pépite à ne pas manquer. Une fois entrer au Keys difficile d’en repartir. L’atmosphère de ce coin de paradis au soleil et mer turquoise restera dans votre esprit surtout quand vous connaîtrez l’histoire des Rayburn aussi envoûtante que traumatisante.

BLOODLINE
crédits photos : Saeed Adyani/Netflix

La saison 1 de Bloodline a introduit les Rayburn et leurs secrets et cet acharnement sur Danny, aîné et mouton noir de la famille. Malgré une fin un peu prévisible avec Nolan, fils du défunt Danny, qui arrive aux Keys se présenter à ses oncles et sa tante. Une dernière scène laissant présager que Danny n’a pas fini d’hanter sa famille…

Comme l’avait promis Todd A.Kessler en interview au festival Série Series, Ben Mandelsohn est de retour et sous forme de fantôme comme sa sœur Sarah l’a été pour lui en saison 1. Il sera la conscience de John et le passé de Nolan. Une bonne idée de transition car même si Danny est loin d’être un saint, la performance de Ben Mandelsohn.

En saison 2, la fratrie Rayburn n’est pas au meilleur de sa forme. C’est le criminel Wayne Lowry qui résume le mieux la situation et qui émet des doutes sur l’innocence de son bon John :

Wayne Lowry : Kid brother dealing on the streets, sister bribing witnesses, and then there’s Danny. I made a mistake getting in bed with him, but I didn’t kill him. Maybe you’ve got more to hide than I thought.

Wayne Lowry : un petit frère qui trafique sur la voie publique, une soeur qui offre des pots de vins aux témoins, et il y a Danny. J’ai fait une erreur en faisant du business avec lui, mais je ne l’ai pas tué. Peut-être que vous avez plus de chose à cacher que je le pensais.

Une fratrie retournée

John, le Brave

La saison 2 de Bloodline va s’évertuer à montrer comment John tient le coup suite au meurtre de Danny qu’il a commis de ses propres mains et comment va-t-il faire pour cacher sa responsabilité dans l’affaire. Même le décès de la menace Wayne Lowry ne fera pas de lui un homme apaisé au contraire car le mystère persiste et certains fouilleront jusqu’à questionner ce brave John.

Pour rappel, John c’est le pilier de la famille Rayburn, le frère bon et juste et le mari et père de famille idéal. Cet acte meurtrier va remettre en cause toute sa personnalité et sa réputation. John devient l’ombre de lui-même en essayant de préserver ce terrible secret. Évidemment, il fallait un acteur d’envergure pour jouer ce John ébranlé et Kyle Chandler a délivré une excellente performance et tout particulièrement épisode 7 quand il se voit confronter à son épouse, Diana, qui a découvert la vérité :

Diana : When you sent us away, I remember thinking “What if Danny gets violent with John?” But then I thought, you got a gun, you can protect yourself. No. No, no, no. John wouldn’t do that, ’cause Danny’s the violent one, not John. Danny’s the scary one. Because I just Because I just could never imagine that you were capable of I’m not gonna ask you the question because I can’t ever hear the answer. Who else knows?
John : Nobody.
Diana : Tell me we’re safe.
John : We are safe.
Diana : And if the day comes when we’re not you will tell me. If anything ever happens to you I know nothing. Because I gotta be here for our kids. What you’ve done could destroy us.

BLOODLINE crédits photos : Saeed Adyani/Netflix

Diana : Quand tu nous as envoyé en vacances, je me souviens avoir pensé ‘Et si Danny devient violent avec John’? Mais, j’ai réfléchi, tu as un pistolet, tu peux te protéger. Non. Non, non, non, John ne ferait pas ça car Danny est le violent, pas John. Danny est celui qui fait peur. Parce que je parce que je ne pouvais pas imaginer ce dont tu étais capable, je ne vais pas te poser la question parce que je ne veux jamais entendre la réponse. Qui d’autre est au courant ?
John : Personne
Diana : Dis-moi que nous sommes en sécurité.
John : Nous sommes en sécurité.
Diana : Et si le jour arrive où nous ne serons plus en sécurité, tu me le diras. Si quelque chose arrive un jour, je ne sais rien. Parce que je dois être là pour les enfants. Peu importe ce que tu as fait cela aurait pu nous détruire. 

 Meg, la conciliante

La sœur entre les deux frères, Meg fait tampon et essaie de trouver des solutions entre un John, prêt à tout pour garder son secret caché et un Kevin, qui cède à la pression de la culpabilité. Meg a non seulement corrompu des témoins dans une affaire concernant sa famille mais elle essaie aussi de corrompre à sa façon Marco Diaz, détéctive en charge de l’affaire Danny. Même si son charme n’aura pas suffit à éloigner le policier de son chemin, elle aura tenter.

Meg est épuisée en saison 2. La jeune femme sature, elle ne veut plus et ne peut plus mentir pour sa famille. Pourtant, elle ne parvient pas à y échapper même à en perdre un job en or loin des Keys, loin de sa famille.

Meg est dévouée à sa famille et c’est tout naturellement qu’elle devient directrice de la campagne de son frère John pour devenir shériff. Mais Meg ne la joue pas fair-play et entre mensonges et corruption, elle essaie d’obtenir des avantages en faveur de l’élection de John.

Mais quand le mensonge devient trop grand et que ses frères se déchirent Meg revient dans les bras de sa mère Sally. Elle craque et retrouve du réconfort en famille… Linda Cardelli est parfaite dans le rôle de Meg.

Kevin, le maillon faible

En saison 2, Kevin devait être heureux futur papa et débarrasser de Danny, ce parasite. Mais, très vite les affaires vont mal pour son business de bateaux aux Keys. Au lieu de trouver des solutions rationnelles, Kevin s’enferme dans la drogue où il tente d’y faire briévement (et maladroitement) business sans succès et il cumule en sombrant dans l’alcool.

Kevin est celui qui ressent le plus de culpabilité envers le destin de Danny même mort, il ne parvient pas comme son frère et sa sœur a passé à autre chose. Non, il ne regrette pas pourtant autant le décès de son ainé, il est juste perturber dans cette nouvelle dynamique qui consiste à mentir constamment. Alors, il s’autodétruit et se met dans des situations improbables. Il apparaît plus faible que ses aînés et n’hésitera pas à le faire remarquer à Meg dans l’épisode 9 :

Kevin : You know what? I think I’m starting to realize something. Now that Danny’s gone, and I’m starting to sober up, get my shit together a little bit, I think you’re scared. 
Meg : About what?
Kevin : There might not be a fuck-up in the family anymore for you and John to feel superior to.
Meg : Are you kidding me right now? – Number one, I am not John. Well Number two, it’s a fucked-up thing to say.
Kevin : You’re gonna have to go find somebody else to save. Just make sure that they’re a real failure so that you can come in and rescue them.
Meg : I’m not having this conversation with you.

Kevin : Tu sais quoi ? Je pense que je suis entrain de réaliser quelque chose. Maintenant que Danny est parti et que je commence à devenir sobre, à  organiser mon bordel un peu plus. Je pense que tu as peur.
Meg : De quoi ?
Kevin : Qu’il n’y ait plus de raté dans la famille à sauver pour toi et John pour vous sentir supérieur.
Meg : Tu déconnes ? Petit un, je ne suis pas John. Petit deux, c’est taré de dire ça.
Kevin : Vous devrez trouver quelqu’un d’autre à sauver. Assurez-vous que ce soit un bon raté afin que vous puissiez venir à lui et le sauver.
Meg : Je ne veux pas avoir ce genre de conversation avec toi.

Quand Kevin va voir Marco dans un élan de se soulager et d’avouer le terrible secret, il n’avait pas prévu le comportement de Marco à l’opposé de ce qu’il avait imaginé…

La malédiction Rayburn continue…

En tuant Marco, Kevin reproduit le cycle de la saison 1 celui que son frère John a vécu. Ce dernier étant déjà loin de Keys vers un autre horizon pour oublier et retarder son châtiment peut-être ? Au final, Kevin reproduit ce qu’a fait son ainé John. C’est bien connu, les plus jeunes imitent leurs ainés…

A partir du moment où Kevin va voir Marco, ils sont seuls et ce dernier ne répond pas aux attentes de Kevin, il était prévisible que le sort de Marco allait basculer. Il est le seul à savoir avec Eric O’Bannon, le seul a avoir percé le secret des Rayburn. La menace doit se taire et un meurtre fait toujours l’affaire. Maintenant, reste à savoir si le clan Rayburn va de nouveau se souder pour cacher cette enième bavure ou bien la fratrie se désolidarisera ?

Sally et ses petits enfants

La maman Rayburn est plus effacée dans cette saison 2, elle pleure son fils et s’éloigne de ses enfants. Le plus flagrant est sa relation avec Kevin assez distante. Cependant, Sally va vers la nouvelle génération, certes, par la confrontation mais elle tente une approche. Après des débuts difficiles avec Nolan et sa mystérieuse mère Eve, elle opte pour la réconciliation. Puis, Sally et Janey, fille de John, se disputent violemment. Janey s’est révélée dans cette saison où elle hausse la voix et exprime ses opinions. Quand à son frère, il garde son statut de muet de la série.

BLOODLINE
crédits photos : Saeed Adyani/Netflix

La saison 2 de Bloodline est une réussite tout autant que la une. Elle fait beaucoup réfléchir et la passion pour la famille Rayburn y est renforcée. Vivement un autre séjour aux Keys en saison 3.

Exit mobile version