Site icon Lubie en Série

CANNESERIES saison 3 : la compétition officielle

canneseries saison 3 compétition officielle 257 REASONS TO LIVE ATLANTIC CROSSING CHEYENNE ET LOLA LOSING ALICE MAN IN ROOM 301 MOLOCH PARTISAN RED LIGHT TOP DOG TRUTH SEEKERS

Canneseries a un compétition officielle qui compte 10 séries internationales sélectionnées. Ces séries soigneusement choisies sont évalués par un jury prestigieux : Caroline Proust, Grégory Fitoussi, Laetitia Eido, Roxane Mesquida et le compositeur américaine Randy Kerber. La compétition officielle d’un festival est toujours à surveiller car ce sont les pépites qui envahiront sûrement vos écrans bientôt ! J’ai assisté à chaque séance et je vous donne mon avis sur cette sélection internationale de Canneseries saison 3.

 

TRUTH SEEKERS

Format : 8 x 25′

Synopsis : Une équipe d’enquêteurs paranormaux à temps partiel font équipe pour découvrir et filmer les apparitions de fantômes à travers le Royaume-Uni, partageant leurs aventures sur une chaîne en ligne pour que tous puissent les voir. Alors qu’ils surveillent plusieurs lieux hantés avec leurs gadgets, leurs expériences surnaturelles deviennent de plus en plus terrifiantes et révèlent une conspiration qui pourrait mener à la fin du monde.

Série avec Simon Pegg et Nick Frost à la manoeuvre donc pour les amateurs du genre, ils vont être servi. C’est une comédie bien british qui joue à nous faire peur. La référence Ghostbusters m’est tout de suite venue en tête mais après avoir discuté avec Samson Kayo qui joue le personnage d’Elton visiblement la référence est plus Scooby-Doo. Après question originalité peut-être qu’il faudra repasser car ça reste une bande de farfelus qui se lancent à la chasse aux fantômes. Un scénario déjà vu même si la force de la série réside principalement dans l’humour. Les deux premiers épisodes sont pas mauvais mais pas assez engageant à mon sens.

Avis : ?

 

MOLOCH

Format : 6 x 524

Synopsis : Dans une ville de bord de mer industrielle et labyrinthique, des inconnus s’enflamment brutalement, sans raison. Suicides ? Meurtres ? Phénomènes surnaturels ?
Pour le découvrir, Louise, une jeune journaliste ambitieuse et instable, et Gabriel, un brillant psychiatre qui porte le deuil de son fils, vont mener l’enquête. Bientôt, sur les murs de la cité, vont s’étaler six lettres de feu, « MOLOCH », comme une signature.

C’est très intriguant ces corps qui partent en flamme. Les deux premiers épisodes sont bons et on a envie d’en savoir plus sur ce « Moloch » esprit vengeur ou pas ? Le duo Marine Vatch et Olivier Gourmet fonctionnent bien à l’écran. C’est sombre mais ça ne vire pas complètement dans le polar grâce au surnaturel.

Avis : ?

 

MAN IN ROOM 301

Formats : 6 x 45′

Synopsis : Été 2007, Finlande. Alors que les Kurtti passent leurs vacances annuelles dans leurs cabanes, Tommi, 2 ans, est tué d’un coup de feu. Elias, un voisin de 12 ans, est tenu pour responsable de sa mort. Été 2019, Grèce. 12 ans plus tard, la famille reçoit une lettre anonyme menaçante. Dans la station grecque où ils séjournent, ils tombent sur un homme qui ressemble à Elias, dans la chambre 301. Est-ce vraiment lui ?

Un drame familiale suffisamment mystérieux et puissant qui nous embarque au coeur de la tragédie qui secoue la famille Kurtti au fil du temps. Il y a quelque chose de captivant dans cette tragédie familiale et bouleverse. Les deux premiers épisodes sont efficaces et donnent assurément envie d’en voir plus.

Avis : ?

 

RED LIGHT

Format : 8 x 47′

Synopsis : Trois femmes se retrouvent prises dans le monde de la traite d’êtres humains et de la prostitution lorsque le mari d’Esther disparaît soudainement. Venues de milieux complètement différents, ces femmes vont avoir besoin les unes des autres pour se sortir du piège dans lequel elles sont tombées.

Même si les actrices sont talentueuses, le lien entre ces trois histoires est trop artificiel. On sent une volonté de mettre tous les ingrédients d’un thriller noir sans y parvenir. On n’arrive pas à se sentir concerné par le destin de ces femmes. Les deux premiers épisodes sont longs et pas très engageants.

Avis : ?

 

257 REASONS TO LIVE

Format : saison 1 (13 x 26′)

Synopsis : Lorsque Zhenya, une patiente en phase terminale d’un cancer, reçoit inopinément un bilan de santé positif, elle ne peut pas le croire. Et puis sa vie implose. Sans abri, au chômage et nouvellement célibataire, elle tombe sur une liste écrite lorsqu’elle était malade, de 257 choses à faire quand elle irait mieux.

C’est facile comme petite comédie mais ça change des séries russes que l’on voit habituellement. Pour une fois, un peu de légèreté et tout n’est pas dans la violence permanente. En revanche, dans le genre la série ne révolutionne rien. Il faut savoir que les russes qui produisent de plus en plus de séries, s’inspirent de ce qui a déjà été fait. La référence The Big C vient en tête assez rapidement.

Avis : ?

 

TOP DOG

Format : 8 x 45′

Synopsis : Une mystérieuse disparition provoque la collision de deux mondes complètement séparés, engendrant un étrange duo : l’avocate Emily et le détenu récemment libéré, Teddy. Elle veut réussir. Il veut se retirer. Elle veut assurer son avenir. Il veut laisser son ancienne vie derrière lui. Tous deux sont obligés de reconsidérer leurs plans lorsqu’ils se retrouvent au milieu d’une dangereuse conspiration.

C’est très très lent et on s’en dort un peu heureusement à la fin de l’épisode 1, on nous réveille avec un peu d’action. Les deux histoires entre Teddy et Emily mettent trop de temps à se rejoindre et on perd vite patience. Le mystère autour de la disparition de Philip est intéressant mais pas assez captivant pour nous embarquer totalement.

Avis : ?

 

ATLANTIC CROSSING

Format : 8 x 54′

Synopsis Basé sur des événements réels – Dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, la princesse héritière norvégienne en exil Märtha transcende ses obligations de princesse et de mère pour devenir une figure influente de la politique mondiale, faisant tout ce qu’elle peut pour influencer la décision du président Roosevelt d’entrer en guerre et d’y mettre fin.

Une relation méconnue entre la princesse Martha de Norvège et le président américain Roosevelt. Mais surtout une histoire très intéressante à découvrir en série. Le duo Sofia Helin, actrice de Bron et l’américain Kyle MacLachlan fonctionne super bien.

Avis : ?

 

PARTISAN

Format : 5 x 45′

Synopsis : Johnny intègre Jordnära, une communauté idyllique fermée qui gère une ferme biologique très prospère, comme nouveau chauffeur de camion. Il fait la connaissance de Nicole et Maria, deux enfants de famille d’accueil qui y passent leur été. Rapidement, il soupçonne l’existence d’un trafic. Plus Johnny se préoccupe des filles, plus elles l’écartent de sa mission. Qui est-il et quel est son véritable objectif ?

C’est très confus au niveau de la narration et on ne comprend pas les liens entre les personnages et surtout c’était long pour pas grand chose.

Avis : ?

 

LOSING ALICE

Format : 8 x 45′

Synospis : La série suit Alice, une réalisatrice de 48 ans, qui se sent inutile depuis qu’elle s’occupe de sa famille. Après une brève rencontre dans un train, elle devient obsédée par Sophie, jeune femme fatale de 24 ans et scénariste. Elle abandonne alors toute intégrité morale pour redevenir importante aux yeux de quelqu’un, et retrouver le pouvoir et le succès.

Une première scène choc pour un drame intriguant ! En effet, les deux premiers épisodes laissent perplexe et donnent envie de poursuivre l’aventure d’Alice qui essaie de reprendre sa vie en main fascinée par cette mystérieuse Sofi.

Avis : ?

 

CHEYENNE ET LOLA

Format : 8 x 52′

Synopsis : Sortie de prison il y a trois mois, Cheyenne fait des ménages sur les ferries en rêvant de partir en Amazonie. Lola est une ravissante parisienne, égoïste et sans scrupules, qui vient de débarquer dans le Nord pour s’installer avec son amant. Quand Lola tue l’épouse de son amant, Cheyenne, témoin involontaire, sait qu’elle va être accusée du meurtre à cause de son casier. Elle est obligée de demander au caïd de la région de faire disparaître le corps. Une faveur qui va les entrainer dans un très dangereux jeu de dupes tout en leur permettant de faire fortune à l’insu de tous…

Une sorte de Telma et Louise en version western. Une belle aventure entre Cheyenne, la personne qui veut s’en sortir et voit son destin basculer à cause Lola, une jeune femme, un peu pommée de la vie. Le duo Charlotte Le Bon et Veerle Baetens fonctionne hyper bien et on se laisse embarquer dans le nord de la France avec elles.

Avis : ?

La suite au fil des projections du festival !

Quitter la version mobile