Site icon Lubie en Série

Chefs remet le couvert en saison 2

Chefs fait partie des innovations de France 2 l’année dernière et les étoiles attribuées par les téléspectateurs à la série lui ont permis de décrocher une saison 2 bien méritée et avec un bonus de deux épisodes supplémentaires. Clovis Cornillac et Hugo Becker remettent leurs tabliers et ont aiguisé leurs couteaux pour ce deuxième service.

Peut-être pas assez ? En effet, Chefs a trouvé un assaisonnement qui a su convaincre le public en saison 1 mais la recette manque toujours d’épaisseur. Le problème persiste depuis la saison 1. La quête de l’excellence telle que Romain et Chef l’exigent de leur brigade n’est pas encore là. En fait, le drama est saupoudré mais pas assez tenace et il n’est pas assez rythmé ce qui fait que parfois, la recette devient tellement pâteuse que l’attention se relâche. Les épisodes sont bien trop longs d’où une impression d’intrigue étirée pour tenir le format.

Premier service facultatif

Si vous avez loupé la saison 1, pas de panique ! En arrivant pour le deuxième service à savoir la saison 2, vous ne serez pas perdu. Les deux chefs sont de retour et évoluent plus en parallèle qu’ensemble dans un premier temps. Ainsi, vous pourrez apprécier deux styles de cuisine. D’ailleurs, c’est peut-être cela qui pêche une partie feuilletonnante trop superficielle ?

Deux chefs, deux tables

Maintenant que le lien de parenté est acté entre Chef et son fils Romain, la série choisit de nous montrer deux parcours différents en cuisine. Donc, on est plus dans une phase d’apprentissage comme c’était le cas en saison 1. Là, les deux chefs sont confirmés et exercent leur talent. D’un côté, un vieux chef qui essaie de sortir de son gouffre en récupérant une petite cuisine et de l’autre, un jeune chef à la tête d’un restaurant étoilé où il doit sans cesse faire ses preuves. Un point commun, père comme fils, les deux ont le sang chaud et il ne faut pas leur cherche des noises car ils répliquent. Bien sûr, comme souvent ils oublient les conséquences sur leurs activités de chefs. Le respect du rang, une chose pas facile pour ces deux impulsifs. Clovis Cornillac a toujours la fougue de la saison 1 et Hugo Becker est davantage rentré dans son personnage de Romain. On sent l’acteur plus naturel dans son jeu dramatique.

©France 2

Complots en cuisine

Le drama il y en a mais il est maladroit. En fait, les histoires de complots sont assez prévisibles. L’arrivée de Clara était une évidence et sa relation avec Romain tout aussi évidente. Son duo avec Monsieur Edouard n’est pas tellement crédible et l’issue est là encore devinable. Monsieur Edouard sacralise tous les enjeux du méchant et parfois, il en est risible. Mais après tout, il faut bien mettre aux défis ces deux chefs !

L’art de la bonne table !

Là où Chefs excelle c’est la cuisine et d’ailleurs, le scénario devrait s’y consacrer davantage. Non, on ne regarde pas Chefs que pour saliver mais découvrir les cuisines et leurs secrets. A vouloir sans cesse déporter le drama en dehors de la sphère de la cuisine, la série connaît des écarts. Au lieu de virer dans l’univers carcéral et les histoires de meurtres invraisemblables, Chefs devrait se concentrer sur sa cuisine ce qui fait l’originalité de la série. En plus, deux personnages d’envergure pour traiter du sujet Chef et Romain. Dans cette saison 2, il manque cette pointe de sel qui fait que l’on en redemande encore une ration.

Degré de Lubie

Chefs
39%
Quitter la version mobile