Site icon Lubie en Série

Clive Standen le jeune Bryan Mills de Taken

Pas de répit pour Clive Standen ! A peine fini la saison 4 de Vikings que l’acteur est reparti pour de nouvelles aventures en série. Cette fois-ci, il s’agit de la série Taken, adaptation des films de Luc Besson. Clive Standen reprend le rôle titre Bryan Mills mais 30 ans plus tôt avant les films Taken. Rencontre avec un acteur plein d’énergie.

Jennifer Beals, Clive Standen & Brooklyn Sudano © Maxime Dufour Photographies

La dernière fois que l’on s’est vu au Festival de Télévision de Monte-Carlo, vous étiez un Viking maintenant, vous êtes devenu un agent de la C.I.A pour Taken ? Comment passe-t-on de l’un à l’autre ? 

Clive Standen : « J’ai fini Vikings saison 4 et j’étais partie pour faire une pause à vrai dire. Mon agent m’a envoyé quelques scripts un week-end et il y avait celui de Taken. Ma première réaction a été la suivante : pourquoi faire une série alors qu’il y avait déjà trois films. Est-ce que sa fille va être kidnappée de nouveau ? Puis, je l’ai lu et c’est écrit par Alex Cary qui a écrit la majorité d’Homeland. C’est une histoire sur les origines adaptés à nos jours. C’est un reboot du personnage en l’actualisant au monde moderne. C’est tout ce que je sais de ce Bryan Mills, qu’est-ce qui a fait de lui ce Bryan Mills agent de la CIA grisonnant que l’on voit dans les films ? C’est ancré dans la réalité, c’est ancré dans le personnage. Et c’est ce qui m’a intéressé. Parce que je ne suis pas intéressé pour faire carrière. Je pense qu’il est brillant Jason Statham ou des gens comme lui mais ce n’est pas ce que je voulais faire. Je fais du Muay-thaï boxing depuis que j’ai treize ans et je fais des entrainement d’arts martiaux mais j’aime jouer des personnages en lesquels je crois qu’ils peuvent fonctionner ainsi dans ce genre de scénario. Je ne crois pas que les gens peuvent faire des backflip quand ils font face à leur propre mortalité et que leur vie est en jeu peut-être dans le cas où ils doivent protéger des gens. Ce genre de situation n’est pas glamour, c’est sale, c’est rude et avec mon travail sur Vikings c’est ce que l’on essayait de faire, le rendre le plus réel possible. Dans Vikings sur le champ de bataille, il ne pense pas à ses compétences à l’épée ou à la hache, il se demande comment il va tuer le gars en face, comment il va tuer le prochain et à la fin finir en vie. Ils ne veulent pas se sacrifier inutilement. Et c’est ce qui se passe avec l’action dans Taken, c’est un homme réel qui répond à la situation du moment. Le personnage de Liam Neeson a des compétences particulières qui sont exposées dans le film. N’importe quel agent de la CIA ou un black ops et même un Béret vert aura ses propres compétences que ce soit dans les armes, la technologie. Mais ce n’est pas de cela que nous traitons, Bryan sait que sa seule compétence n’est pas d’apprendre des choses aux autres mais son seul désir est de protéger les autres. Il va de l’avant tout le temps, il réfléchit toujours en dehors des sentiers battus. Certaines personnes, quand elles font face au danger, elles tendent l’autre joue ou elle reste immobile ou elles courent dans l’autre direction, lui, il fonce. Le Bryan des films est à la fin de sa carrière, il est retraité et il a tout vu. Il connaît les combines et comment les contrer. Le Bryan que je joue est au début de sa carrière, il a ses compétences, il est né avec mais il cherche l’action et fonce vers le danger ne sachant pas vraiment ce qu’il va faire et s’en fout. Et c’est ce qui est intéressant car nous allons apprendre à connaître cet homme. Il va trébucher, il va tomber et nous allons le voir devenir un homme ou plus bas qu’un homme. Il va parfois raté, avoir des cas de conscience morale. Il rejoint une agence où il y a pas de bien ou de mal. La vérité est plutôt grise et parfois, il va pencher pour son côté sombre ».

Il paraît que vous aimez bien faire vos propres cascades ? Est-ce important pour vous ?

Clive Standen : « Je ne sais pas si j’aime autant ça 🙂 Je le fais car cela revient à ce personnage humain réel parce que si je le fais moi-même alors le réalisateur va mettre la caméra sur mon visage. Il peut me montrer dans la cascade et cela ne devient pas uniquement une cascade mais c’est un personnage. S’il utilise un cascadeur alors ça devient une cascade car le cascadeur ne peut pas jouer. Il peut réaliser une cascade même bien souvent mieux que moi mais cela devient un coup à la tête ou le plan d’un corps lançait dans l’espace. Par conséquent, on ne peut pas se connecter avec le personnage. Quand le personnage de Bryan se retrouve dans une bataille ou quelqu’un a besoin d’être sauvé, vous avez besoin de le voir élaborer les plans dans sa tête. Vous avez besoin de le voir frustré, être en colère ou être nerveux. Et vous ne pouvez pas faire ça si vous n’avez pas l’acteur dans la scène ».

Et quelles nouvelles compétences avez-vous appris avec Taken ?

Clive Standen : « Avant de commencer le tournage, nous avions deux semaines et demi de pré-production où on a travaillé avec deux membres des forces spéciales. Nous avons appris à dégager une zone, pénétrer de force dans un lieu, tenir une arme, la recharger, essayer différentes armes. On se levait le matin tôt à l’entrainement de tir et je me suis  dit c’est sympa mais on faisait la même chose toute la journée, recharger le chargeur afin que ça devienne une seconde nature pour nous. Et puis, ça devait si ennuyeux et je demandais à rentrer chez moi. Mais, ça marche ! Vous avez besoin d’être crédible à l’écran. J’essaie de donner le meilleur de moi-même afin de rendre justice à ces gens qui travaillent. ça fait partie du jeu, vous devez être entraîné. Vous ne devez pas y penser pendant la bataille ».

Bryan Mills version Clive Standen

Comment vous êtes-vous préparé à adapter Bryan Mills des films à celui que vous jouez dans la série ?

Clive Standen : « C’est un peu la même chose que quand j’ai joué le rôle de Rollo dans Vikings. Rollo dans les livres d’histoire est très connu, c’est le arrière-arrière-arrière grand-père de Guillaume Le Conquérant, le duc de Normandie. Vive la France ! 😀  c’est le Rollo de 60 ans. Le Bryan Mills de 60 ans est le personnage de Liam Neeson mais ce n’est pas celui que je joue dans l’épisode 1 de la saison 1 de Taken. Comme Rollo n’était pas ce personnage dans le premier épisode de Vikings. Rollo était rustre, c’était un marginal et il faisait des choses horribles bien loin de cette personne qu’on connaît des livres d’histoire. Mais avec Vikings, nous avons cinq saisons et nous voyions ce Rollo évoluer pour devenir ce personnage célèbre de l’histoire. Mais le parcours de Bryan est différent et si on est chanceux et que nous avons trois-quatre saisons vous verrez ce personnage devenir de plus en plus puissant et vous verrez plus de cet homme des films et vous le verrez plus sombre, à l’esprit tordu, aigri en fonction des choses qu’il verra. C’est ce qui arrive quand on vieillit, on n’a pas toutes les réponses quand on a 20 ans et toujours pas quand on a 50 ans. C’est ce qui est intéressant avec une série. Il n’y a pas de milieu à proprement parler. Vous construisez toujours votre personnage ».

Avez-vous rencontré Liam Neeson ?

Clive Standen : « Oui, j’ai rencontré Liam Neeson après le tournage du pilote. On a parlé essentiellement de Vikings. C’est un grand fan de Vikings à vrai dire. On a parlé un peu du personnage. C’est vraiment un homme adorable et très modeste comme Bryan. Il m’a dit de créer le sien. On a principalement parlé du coeur de Bryan parce que c’est un personnage au grand coeur contrairement à des personnages égoïste comme James Bond. J’aime la franchise Jason Bourne mais il est assez froid aussi, on ne sait rien de son passé. Vous ne pouvez pas vous connecter avec lui. Bryan est très connecté avec tout ce qui l’entoure. Il est très cérébral. On a discuté brièvement de cet aspect ».

Comment la mort de sa soeur Cali va impacter Bryan Mills dans sa vie ?

Clive Standen : « Personnellement, j’aime beaucoup le titre « Taken ». Je pense c’est ce que la série raconte, ce n’est pas que quelqu’un capturé à chaque épisode, c’est qu’on lui a retiré Cali et qu’il ne pourra jamais la revoir. C’est pourquoi il a cette capacité de protéger les autres car il se fiche de sa propre sécurité à présent. Il ne donne pas tellement de valeur à sa vie. Il considère que  sa mort est sa faute. Quand vous regardez cette scène, il a sauvé tout le monde dans ce train mais il a laissé la seule personne proche de lui. Donc, c’est un homme qui pense que tous ceux qui l’approchent risque de mourir. Alors, chaque chance qu’il a de sauver quelqu’un que ça soit juste ou pas, c’est une autre chance de sauver sa soeur. Mais nous savons qu’il ne peut pas et c’est la tragédie de cette histoire. Et je peux vous dire que ce ne sera pas la seule chose qui lui sera pris dans la saison 1″.

Clive Standen un danseur caché ?

J’ai appris que vous aviez un talent dont vous parlez peu, vous êtes un danseur confirmé ?

Clive Standen : « Je ne vois pas de quoi vous parlez 😀 Je ne suis pas du tout embarrassé, c’était un bon moment. Quand j’ai étudié pour devenir acteur, vous apprenez beaucoup de choses mais c’est essentiellement de la théorie. Je voulais jouer, être dans la pratique. Et le seul cours que je pouvais faire c’était la danse. J’ai fait trois ans de danse contemporaine. Mais ce fut génial pour les cascades car vous apprenez à comment chuter. Vous apprenez à tomber, rouler, à vous remettre rapidement sur pied. Ces petites astuces aident véritablement pour certaines cascades. Je pense que j’arrive à apprendre la chorégraphie plus rapidement à cause de la danse. Quand vous faites de la danse contemporaine et que vous devez connaître la chorégraphie et danser, les mouvements sont si rapides que vous devez apprendre la chorégraphie vite si vous voulez suivre le reste du groupe. Et quand c’est une choré avec des épées ou des axes, les acteurs peuvent être bons dans les mouvements mais moins pour s’en souvenir et peuvent être stressé. Pas beaucoup d’entre eux mais certains gars. Pour moi, c’est bizarre car je le fais en 15-20 minutes alors que certains prennent des jours pour apprendre. Et je mets ça sur le compte de la danse ».

Clive Standen est partie ensuite dans des explications plus techniques en m’expliquant que la danse vous apprend les mouvements naturels de la chute d’un corps entres autres. Quoi qu’il en soit une expérience utile pour son métier d’acteur.

La série est-elle construite de la manière suivante : un épisode égal une mission ?

Clive Standen : « De manière générale, il y a une mission par épisode mais il y a un arc narratif par dessus. Il y a des éléments feuilletonnant dans la saison 1 et je crois que ça deviendra encore plus feuilletonnant si on a une saison 2 ».

Est-ce que vous pensez qu’il y aura une saison 2 de Taken ?

Clive Standen : « On verra bien si les gens apprécient la série. Cela demande un certain temps. Quand j’étais sur Vikings, je me suis tellement éclaté que je me concentrais à essayer de faire la meilleure série possible, celle que je pense que les gens ont envie de voir. Comme avec cette série, je pense que les gens veulent voir la réalité et non ces gens magnifiques qui font des cascades prétendant qu’être renversé par une voiture n’est rien. J’essaie de faire une série différente que les gens apprécieront car c’est différent mais peut-être qu’ils aimeront pas. J’essaie de faire mon job du mieux que je puisse. Et si on décroche une saison 2, je développerais encore plus mon travail. Je me fiche des critiques et avis. Je veux faire quelque chose qui n’existe pas déjà et si je le pense alors il doit y avoir des gens qui le pensent aussi ».

BONUS

Avis aux fans de Rollo ! Clive Standen m’a confié qu’il avait tourné des épisodes pour la saison 5 de Vikings.

Taken sur SFR Play !

Quitter la version mobile