Site icon Lubie en Série

Downward Dog : quand la star de la série est un chien !

downward dog

Et si les séries avec des animaux qui parlent n’étaient pas toutes stupides ? Downward Dog prouve le contraire et c’est une drôle de réussite cette comédie canine. il s’agit d’un websérie adaptée en série pour ABC. Downward Dog, c’est l’histoire de Martin, chien, philosophe face caméra qui vit avec sa maîtresse Nan (Alison Tolman), une jeune femme qui travaille dans une agence créative.

Le pitch est simple et ne vous fait pas envie comme ça ? Rassurez-vous moi non plus ! Mais,ça c’était avant. Savoir que la série a été sélectionnée par le festival Séries Mania et qu’au final, elle fait partie des quatre séries ex-aequo pour la quatrième place du prix du public, peut vous donner une idée de qualité de la série. C’est d’ailleurs lors du festival Séries Mania que j’ai pu découvrir sur grand écran quatre épisodes de la série et tomber sous le charme de Martin.

Déjà le chien est très bien casté, il a ce genre de bouille pour laquelle on ne peut pas rester insensible. Même si on voit bien que quand il parle le mouvement de ses lèvres est artificiel, ce chien a un regard puissant qui vous fait boire toutes ses paroles. Puis, je me suis dit que son réel maître qui est une dresseuse Nicole Hadley devait être réellement un dresseuse douée pour faire réaliser toutes les cascades à son chien (Ned est le véritable nom de Martin) pour la série. Cascades, j’exagère car il y a un épisode où Martin nous fera remarquer que le sport n’est pas là où il excelle. Lui, c’est un philosophe. Un chien avec une cervelle de compétition. Il s’adresse à vous face caméra la plupart du temps et vous expose sa vision des choses et de la vie humaine. Il trouve que celle-ci n’est pas si éloignée de la vie canine et parfois, vous dites qu’il n’a pas tort. Son sujet d’étude favori : Nan.

Nan est la maitresse de Martin et elle est interprétée par la brillante Alison Tolman vu dans la série Fargo. Nan a pris Martin dans sa vie pour combler un vide affectif. Nan est une jeune femme sympathique attachante mais qui comme tout être humain fait de mauvais choix sentimentaux et niveau carrière, ce n’est pas la folie créative comme elle voudrait à cause de son boss aussi loufoque que désobligeant.

Point de vue canin

La vie de Nan n’a rien de glamour et du point de vue de son chien encore moins. Mais, c’est là où la série est magique, c’est qu’elle montre la vie de Nan à travers ce point de vue unique, son  chien, son plus fidèle compagnon. Martin, lui voue pour Nan, une passion démesurée voire de l’amour. Il est d’ailleurs jaloux de ses conquêtes même si elle se résume à Jason (Lucas Neff vu dans Raising Hope qu’on a plaisir à revoir dans cette comédie) principalement, il sait le faire savoir à sa maitresse quand il le faut. En fait, le lien qui unit Martin et Nan fonctionne tellement bien que les deux forment un duo parfait.

Downward Dog est une comédie intelligente et drôle avec un duo plus qu’atypique un chien craquant, Martin, et une humaine fantastique, Alison Tolman, dans le rôle de Nan.Derrière cette comédie subtile, un talent Samm Hodges, non seulement la voix de Martin et aussi le scénariste de la série. Son travail sur les dialogues de Martin est excellent. Ce n’est pas potache bien au contraire, Martin, a des réflexions logiques voire philosophiques sur la vie. Par exemple, quand il aborde son sentiment de solitude en tant que chien qui reste chez soi toute la journée en attendant avec impatience le retour de Nan, ces passages sonnent justes et le téléspectateur peut comprendre ce sentiment qu’un chien pourrait éventuellement éprouver.

Voici un citation de Martin à titre d’exemple. Quand le chien parle de son pire ennemi la voisine, la chatte :

I worry. There are a lot of just massive threats that she seems completely unaware of. The cat, for example and not to be racist, but she’s an emotional terrorist. I feel like I just get zero help.

Martin

Je m’inquiète. Il y a des menaces énormes dont elle ne semble pas être complètement au courant. La chatte, par exemple, et ce n’est pas pour être raciste, mais c’est une terroriste émotionnelle. J’ai l’impression d’avoir aucune aide.

Quelle chienne de vie, Martin !

P.S :  Je trouve ça génial d’avoir choisi un prénom d’être humain pour le chien.

  • Durée = 22 min
  • Saison 1 = 8 épisodes
  • Pays : USA
  • Diffusion : ABC

 

Ma note :

 

Quitter la version mobile