Site icon Lubie en Série

Entretien d’embauche pour une Jeune Diplômée Tiphaine Haas

Tiphaine Haas est une Jeune Diplômée donc tout naturellement, je lui ai fait passer un entretien d’embauche !

Présentez-vous Mademoiselle !

“Je suis Tiphaine Haas. Je suis comédienne depuis une dizaine d’années maintenant. Et récemment, enfin, ça fait un an et demi maintenant, j’ai commencé une websérie qui s’appelle Jeune Diplômée”.

Pourquoi avoir postulé à la websérie Jeune Diplômée ?

Tiphaine Haas : “Parce que c’était une écriture extrêmement fraîche, il y avait vraiment quelque chose de très fluide dans ce qu’avait écrit Shannon (Renaudeau, créatrice de la websérie) et le personnage n’était pas aux antipodes de Soline (Lepic de Fais Pas Ci, Fais Pas Ca) mais presque. C’est vraiment une petite little miss sunshine Alice, tout est beau, tout est rose. On rate c’est pas grave, on recommence, on a la pêche tout le temps. Et ça m’a extrêmement séduite et je pense que c’est pour ça que je me suis orientée…”.

Qu’est-ce qui vous attire dans le digital, la websérie ?

Tiphaine Haas : “La facilité de visibilité. C’est le principe que tout le monde peut regarder à n’importe quelle heure. C’est l’accessibilité au projet même au produit qui rend la chose extrêmement séduisante pour nous les jeunes. Parce qu’on se dit en un clic, les jeunes peuvent regarder ce que j’ai fait et ça va vite et puis voilà. Que ce soit entre deux dossiers à la machine à café ou alors dans la cour de récré. C’est très facile et c’est ce qui m’attire énormément dans le digital”.

Donc, digital native ?

Tiphaine Haas : “Non, pas du tout ! Si,mais juste avant. Je suis fière de faire partie de cette génération ayant grandi mais n’étant pas née avant que ça soit sorti”.

Pas de compte Twitter ?!

Tiphaine Haas : “Compte Twitter @JeuneDiplomeeS compte fan de Soline Lepic et moi personnellement non juste Facebook”.

Alors, l’épisode sur Twitter ?

Tiphaine Haas : “Ça était le plus difficile, je pense pour moi car n’y connaissant absolument rien. Il a fallu que je fasse quelques recherches sur ce qu’était Twitter et comprendre de quoi Alice parlait du coup. Il y a une séquence absolument géniale où il y a Makita Samba qui joue Anto, un de mes meilleurs copains qui nous explique le principe de Twitter. Je n’ai rien compris ! J’ai dû mettre trois quatre minutes avant de bien saisir ce qui s’est passé et moi, je me suis dit lui, il a dû l’apprendre tout ça. Grand respect”.

Pourquoi le statut de jeune diplômé est galère ?

Tiphaine Haas : “Je pense que c’est une question de confiance parce qu’on est jeune diplômé, on est plein d’entrain, on a envie de tout donner, de bouffer le monde. Mais quand on arrive devant les entretiens, on s’aperçoit que ça ne va pas être si simple. On est pas toute seule. Le statut de jeune diplômé est galère car on est hyper en vie et il y a un tas de petites choses qui nous font dire qu’il va peut-être falloir que je revois mon programme, ma façon de faire”.

Et Jeune Diplômée en tant qu’actrice ça donne quoi ?

Tiphaine Haas : “C’est tout autant galère et en même temps à une autre échelle. La petite différence : nous, l’entretien, c’est un texte, un casting, un personnage mais en fin de compte, on arrive pas avec juste nos compétences, on arrive avec nous-même. C’est nous-même que l’on vient présenter et c’est peut-être là que se dénote la différence entre un entretien d’embauche pour un boulot peut-être plus sobre que celui de comédien. Au-delà de ça, c’est à peu près pareil. On se prépare tout autant devant sa glace, on répète tout autant ce qu’on doit dire en essayant de se donner des airs et une fois arrivé sur place, on s’aperçoit que ça ne fonctionne pas du tout”.

Quelles sont les qualités et  les défauts qu’il faut avoir pour jouer Alice, Jeune Diplômée ?

Tiphaine Haas : “La vraie qualité d’Alice, c’est une fille qui rebondit extrêmement vite. Elle se laisse absolument pas abattre. Alors, oui elle a des coups de mou. Allez, on y croit, la vie est belle après tout, on y va. C’est aux antipodes de ce que j’avais accès avant. Moi, j’avais accès à des personnages plus taciturnes, plus torturés. Le vrai défaut d’Alice, c’est qu’elle est perfectionniste”.

Alice, elle regarde Girls ?

Tiphaine Haas : “Elle regarde tout. Tout ce qui a à voir, elle le regarde. Elle adore Girls, elle adore, je pense, Ally McBeal. Tout ce genre de série qui parle de ce que c’est d’être une nana au 21ème siècle tout simplement. Toutes les petites galères qu’on rencontre. Friends. Elle regarde tout”.

 Jeune Diplômée, c’est la voix d’une génération qui galère à trouver un emploi ?

Tiphaine Haas : “C’est pas un porte-parole, mais c’est un petit personnage qui a poussé de on ne s’est où et auquel les gens se sont vachement identifié. Tous les jeunes diplômé ont pu passer par des phases comme ça de préparation. De se dire, on a des attentes énormes par rapport à tout ce qu’on veut faire et ça va être merveilleux. Je vais gagner plein de sous, je vais voyager et je vais faire des projets les uns plus intéressants que les autres. Puis, on se rend qu’on est pas tout seul et qu’il y a pas tant que ça de boulot. Alice a ce truc-là qui font que les gens se sont identifiés et l’ont fait porte-parole malgré elle, je pense. Alice, c’est un peu ta pote qui galère mais pour qui c’est pas grave et qui te confie ça, qui t’en parle de cette galère”.

Le format websérie impose un timing très serré comment ça se traduit au niveau du tournage ?

Tiphaine Haas : “C’est hyper rythmé. On a beaucoup de séquences à faire mais comme c’est souvent un plan par séquence, on va assez vite. C’est plus quand il y a du dialogue, des interactions avec d’autres personnages où là ça prend plus de temps. Mais, quand c’est juste Alice, on est plutôt en plan fixe et dans une idée d’aller vite. A la base les épisodes duraient 4 minutes et finalement, Shannon s’est aperçue au montage qu’en 2 minutes 30, c’était trois fois plus parlant et trois fois plus percutant. Donc, elle s’est dit qu’on allait garder ce rythme-là. Sur la saison 1, on avait mis 15 jours à peu près pour faire les 8 épisodes et pour la saison 2, on a mis trois semaines. De grosses journées 9h-20h tous les jours. Arrivée 7h30. Mais, voilà il faut ce qu’il faut. Puis, en même temps il faut se lever mais on est content de se lever”.

Que peut-on dire de la saison 2 ?

Tiphaine Haas : “Qu’elle est super ! La nouvelle saison, c’est Jeune Diplômée, ton premier boulot. La saison 2 ouvre sur le premier boulot avec tout ce que ça implique. Il ne faut pas être en retard. Il ne faut pas sortir la veille. Il faut être frais. Il faut être pimpant. Il faut être super bien habillée. Et c’est dans toutes ses attentes qu’on a, de se dire que c’est merveilleux, ça y est je commence à bosser, je vais être une adulte. C’est comment on arrive dans les nouveaux locaux et comment les attentes qu’on a s’avèrent un peu différente de la réalité. La saison 2 aborde les attentes que l’on a lors d’un premier boulot”.

Est-ce que la websérie peut se transformer en série ?

Tiphaine Haas : “C’est un petit peu le cas déjà si je puis-je dire car TF1, c’est intéressé de très près à ce projet du coup, on est disponible sur leur VOD. Finalement, on passe à la télévision sans être programmé en diffusion mais on est disponible dessus. Mais, je trouve très intéressant qu’on garde cette disponibilité”.

Une saison 3 ?

Tiphaine Haas : “Potentiellement. En fait, la saison 1 et 2 avaient été écrites d’un coup. Tout avait écrit et on devait tout tourner. Puis, Shannon s’est dit, on va d’abord faire la saison 1, voir ce que ça donne et si ça marche, on a déjà la saison 2 qui est prête et donc, on peut lancer le tournage très rapidement”.

Jeune Diplömée saison 2 sur MyTF1xtra !

Quitter la version mobile