Site icon Lubie en Série

Escape at Dannemora ou la belle et folle échappée !

escape at dannemora série avis

Les histoires d’évasion de prison, il y en a plein et la prison est un sujet de prédilection à la télévision. Mais, cette histoire de prison proposée par Escape at Dannemora est différente et originale. Cela se voit dès le premier épisode que j’ai pu voir au MIPCOM en avant-première. J’avais envie de voir la suite avec impatience. Canal + a également vu la pépite et vous la propose sur Canal + Séries. Maintenant, que j’ai vu les 7 épisodes de cette mini-série, je vais essayer de vous convaincre de faire un petit séjour en prison.

 

Une histoire vraie même si invraisemblable

La prison de Dannemora existe. Elle se situe dans le comté de Clinton dans l’état de New-York. Tous les personnages de cette mini-série sont existants et pour certains plus de ce monde. Cette histoire est arrivée en 2015 aux Etats-Unis et seulement trois après les faits, la série a vu le jour. Le premier épisode est une belle introduction qui nous laisse en aucun cas présager de la suite et c’est peut-être là le génie de cette mini-série. L’épisode 1 vous propose une ambiance avec des prisonniers qui sont employés à fabriquer des vêtements. Ils ont leur microcosmes et pourtant, ils nous fascinent. On est happé par ce monde. Vous avez David Sweat qui fricote avec Tilly Mitchell, la responsable en charge de l’atelier et vous avez Richard Matt, sorte de caïd de la prison de Dannemora, qui a des faveurs de la part du gardien de prison Gene Palmer parce qu’il a un don pour la peinture qui intéresse la gardien qui veut faire plaisir à sa femme. Improbable comme situation mais bien réelle ! David Sweat et Richard Matt vont savoir utiliser leurs avantages pour réaliser leur rêve le plus cher : s’évader de prison ! Il ne faut pas oublier que la vie en prison est un enfer et que sortir est le graal pour beaucoup de prisonnier. Après il y a l’art et la manière de le faire et de ce côté David Sweat et Richard Matt ne manquent pas d’imagination.

 

Un casting étoilé pour une évasion spectaculaire

Le trio Patricia Arquette, Benecio Del Toro et Paul Dano est juste splendide ! On s’attache à leurs personnages très facilement alors que c’est loin d’être des saints. Les autres personnages sont également joués par des acteurs remarquables que ce soit les personnages de Lyle Mitchell (Eric Lange) et Gene Palmer (David Morse) et bien d’autres. Mais le trio de tête se démarque parce qu’ils jouent aussi les protagonistes principaux dans cette histoire. Tout d’abord, Patricia Arquette mérite un Emmy Award pour sa performance dans Escape At Dannemora. J’ai mis 15 minutes à la reconnaître dans le premier épisode tellement sa transformation était impressionnante. Puis, elle adopte un franc-parler qui semble tout à fait coller à la vraie Tilly qu’elle interprète. Cette femme qui ne s’est pas rendue compte de ce qu’elle faisait avec un prisonnier était tout simplement interdit par la loi. Tilly est complètement inconsciente parfois c’est assez effrayant. Le choix d’ouvrir la série avec Tilly face à son interrogatrice est tout simplement brillant. On découvre une femme accablée qui ne réalise pas les conséquences de ses actes, elle était juste amoureuse de David Sweat. Patricia Arquette est bluffante et très loin de ces rôles précédents comme la sage Medium ou l’impassible experte de la cyber. Ce rôle met en avant son talent d’actrice. En plus, en allant sur une chaîne du câble comme Showtime, Patricia Arquette ose la vulgarité ce qui diffère de ses années network.

Benecio Del Toro dans une série même mini-série, c’est une première ! L’acteur est plutôt adepte du cinéma et pour le convaincre de franchir le pas, Ben Stiller a dit avoir un peu ramer mais ça valait le coup. Au Mipcom, Ben Stiller dit : “Cela a pris un peu de temps pour l’avoir. Il n’a jamais fait de la télévision auparavant, et il était intrigué par le projet… on a juste discuté” et voilà la pointure du cinéma embarquée dans Escape at Dannemora pour la télévision ! Dans cette mini-série, Benecio Del Toro est parfait. Il a cet air inquiétant du gars que l’on n’a pas envie de déranger et en même temps, ce côté stratège. Oui parce que David Sweat a plus travaillé physiquement dans l’histoire que Richard Matt. Pour avoir lu, l’histoire du gars à qu’il prête ses traits, je peux vous garantir que Benecio Del Toro fait l’affaire. C’est peut-être moins le cas pour Paul Dano qui a un air plus gentil et pourtant, c’est celui qui l’interprète David Sweat est loin d’être un enfant de coeur. Je me demande si ce n’est pas le plus féroce des deux. Même si Paul Dano est un bon acteur et que l’on s’attache à son personnage. Parfois, il a des expressions de visagee qui ne sont pas en adéquation avec son personnage. Il a parfois un visage d’angelo alors que je rappelle David Sweat est un criminel emprisonné pour meurtre. C’est le seul bémol avec Paul Dano qui paraît un peu trop gentil de temps en temps. Sinon, rien à dire dans le casting, le téléspectateur est totalement embarqué par ces personnages aussi réels soient-ils. Pour les connaisseurs, il y a un petit effet Dexter 🙂

 

Ben Stiller, réalisateur

Quand on évoque Ben Stiller, les comédies comme Mary à Tout Prix ou Zoolander viennent à l’esprit. Ben Stiller, c’est le gars rigolo de la comédie US au cinéma. Mais Ben Stiller n’est pas réfractaire au drame mais habitué à jouer la comédie et réaliser des comédies, il cherchait à changer d’air et explorer de nouveaux horizons avec un projet plutôt dramatique. Même s’il n’a pas été le premier sur la liste des réalisateurs envisagés pour donner vie à cette mini-série, Ben Stiller a prouvé avec Escape at Dannemora qu’il était tout à fait capable de réaliser un bon drame en série. Il y a des tentatives de plans intéressants comme celui où on entend une conversion entre David et Richard dans la cour de la prison et que le focus se rapproche au fur et à mesure. J’ai vu de belles images de la part de Ben Stiller. Je pense qu’il ne faut pas ranger les gens dans des cases et qu’il faut leur laisser leur chance. Ben Stiller n’est pas qu’un comique de comédie hollywoodienne, il est également un bon réalisateur de mini-série dramatique.

Escape at Dannemora, c’est l’histoire d’une incroyable évasion de prison qui est fascinante à suivre. Imaginer que c’est un fait réel donne le tournis parce que ça paraît invraisemblable et cette mini-série vous explique tout dans les moindres détails, c’est captivant. Ainsi, à chaque épisode, le stress monte, vont-ils y arriver ? Ben Stiller vous embarque avec sa caméra. Mais pourtant, vous mettez à encourager des criminels, des gens qui ont tué des êtres humains. C’est la force Escape à Dannemora donner vie à des personnages passionnants que vous ne devriez pas soutenir mais avec un casting aussi bon que celui-là comme ne pas être convaincu. J’ai mis 4/5 car le 5 c’est pour les séries qui ne sont pas des mini-séries qui jouent le jeu ô combien difficile des saisons !

Ma note : 
Quitter la version mobile