Site icon Lubie en Série

Fais pas ci, Fais pas ça : une drôle de réussite française !

Selon moi, Fais Pas Ci, Fais Pas Ça est la comédie française la plus aboutie et la plus réussie ! La preuve, les américains nous ont piqué le concept et l’ont revisité à leur sauce pour en faire la série Modern Family. Ça faisait longtemps que je voulais parler de la série et pour la diffusion de la saison 7, je pense qu’il est temps de déclarer ouvertement ma flamme pour la série.

Mon histoire avec Fais Pas Ci, Fais Pas Ça a commencé lors de rediffusions estivales en 2011. Je suis tombée sur le programme par hasard lors d’un zapping et en regardant d’un oeil au départ, je me suis surprise à développer une forme de sympathie  pour les familles Lepic et Bouley.

5 bonnes raisons de regarder Fais Pas Ci, Fais Pas Ça

  1. Des familles proches de nous
    Qui n’a jamais rencontré un Lepic ou un Bouley dans sa vie ? On se sent proches de ces familles car on les a tous côtoyés au moins une fois dans notre quotidien que ce soit les catholiques traditionnels et/ou les bobos écolos. Même si les clichés sont poussés à l’extrême, ces deux familles sont profondément françaises. Si ce n’est pas votre famille, c’est un univers qui vous parle et les deux univers ont leurs charmes et…leurs défauts. En plus, les scénaristes ne privilégient pas un côté plus que l’autre, tout le monde en prend pour son grade quand c’est nécessaire. C’est une étude des familles habilement menée.
  2. Un casting brillant
    Que ce soit côté Lepic ou Bouley, tous les comédiens sont excellents dans leur rôle ! Les parents interprétés par des comédiens expérimentés sont tout particulièrement remarquables. Les enfants se défendent bien également. Personnellement, j’ai une passion pour Fabienne Lepic que je trouve hilarante aussi bien en tant que maire de famille ou bien en tant qu’adjointe au maire. Valérie Bonneton est tout simple parfaite dans le rôle.
  3. Des sujets de la vie
    Les histoires de famille, ça parle à tous et les sujets abordés dans la série sont très au fait de l’actualité. Que ce soit la recherche du premier emploi et ses désillusions pour l’aîné d’une fratrie, en passant l’acceptation d’un enfant homosexuel ou bien le thème de la famille recomposée. Tous ces thèmes sont traités de façon moderne.
  4. Mais aussi des délires
    Parfois, la série s’éloigne de la réalité en nous embarquant dans des délires d’autre temps comme un périple au Moyen-Age dans la saison 5. En effet, les scénaristes se lâchent volontiers donnant lieu à certaines intrigues loufoques qui changent de la sphère familiale habituelle.
  5. Des dialogues fins et plein d’humour
    Les répliques cultes fusent dans Fais Pas Ci, Fais Pas Ça que ce soit de la bouche des enfants ou des parents. Quoiqu’il arrive une phrase résonne chez vous ou chez les Lepic, c’est le fameux « à taaaaaaaable » ! de Fabienne. Mémorable tout comme les nombreuses répliques prononcées par les personnages parce que il faut le souligner les dialogues sont bien ficelés, fluides et modernes.

Aperçu de la saison 7 !

Fais Pas Ci, Fais Pas Ça est de retour pour une saison 7 et pourtant, celle-ci a failli ne pas voir le jour ! Les acteurs souhaitant passer à d’autres projets mais selon quelques indiscrétions, il paraîtrait que l’arrivée de Cathy Vernet (série « Hard ») et Michel Leclerc (le film « Le nom des gens ») à l’écriture et leurs scénarios audacieux, ont permis de convaincre les réticents.

J’ai pu voir le premier épisode de cette saison disponible en « exclu web » et il est très réussi. Déjà, à la fin de l’épisode, on veut voir la suite ce qui est déjà un bon point. La première scène intrigue et semble être un fil conducteur pour l’ensemble des  six épisodes au téléspectateur de savoir comment les deux personnages en question en sont arrivés là. Intriguant ! Charlotte souvent effacée est au centre d’une histoire touchante. Puis, les grands-parents Bouley et Lepic ont quelques difficultés à accepter leur nouveau rôle ce qui donne lieu à des situations cocasses à mourir de rire. Déjà, l’enfant s’appelle Kim rien que ça, c’est drôle !

Quitter la version mobile