Lubie en Série

Interrogatoire d’un agent du FBI Missy Peregrym !

Après avoir joué les débutants de la police dans Rookie Blue, Missy Peregrym joue un rôle plus mature dans FBI, une série signée Dick Wolf, le maître de la loi aux États-Unis. Rencontrée au 59ème Festival de Télévision de Monte-Carlo autour d’une table ronde, l’actrice vous dit tout sur son personnage de Maggie Bell, agent du FBI chevronnée.

 

Après avoir joué un petit rôle dans New-York : Unité Spéciale, aviez-vous envie de rentrer dans l’univers de Dick Wolf pour de bon et en quoi FBI, est la bonne série ?

Missy Peregrym: “C’était un scénario plus conflictuel pour moi puisque lorsque je tournais pour New-York : Unité Spéciale, j’ai trouvé New-York si oppressant. J’étais dans ma loge et je me demandais qu’est-ce que c’était que tout ce bruit. J’attendais presque de me faire renverser. C’était beaucoup trop pour moi. Je ne me sentais pas bien à New-York, je ne voulais pas être ici, je ne voulais pas travailler ici. Donc, quand j’ai vu le script et que j’ai su que ça se tournait à New-York, j’ai dit non. Je ne l’ai pas lu. Je ne voulais pas faire un autre procédural. Ce n’était pas quelque chose que je voulais faire, j’ai joué une flic pendant 5 ans. Puis, ils ne cessaient de me demander. Alors, je l’ai lu et j’ai vraiment beaucoup aimé Maggie. J’adore le fait qu’elle fait ce job depuis longtemps. C’est différent de ce que je jouais dans Rookie Blue. Elle était une débutante, Andy faisait des erreurs fréquemment. Maggie est vraiment différente, elle sait ce qu’elle fait, elle est sûre d’elle mais tout le temps. En fait, je peux jouer une adulte. C’est marrant parce que je parais plus jeune. La plupart des rôles pour lesquels je suis sollicitée sont des rôles plus jeunes mentalement. Mais, je ne veux pas revenir en arrière. J’ai connu trop de choses que je ne veux plus jouer ce genre de rôle encore. Ce rôle me correspondait quand je l’ai lu. Je n’avais rien vu qui me donner envie ou un rôle que j’avais vraiment envie de jouer. Avoir un rôle principal est très différent. Vous avez plus de possibilité d’élargir votre périmètre de jeu. C’est très important pour moi, sinon, c’est bien trop ennuyeux. J’aime creuser le personnage. Je sais que ça se fait lentement dans la série mais c’est sympa à jouer et il y a des petites choses que je peux apporter. Je suis contente et New-York n’est pas aussi terrible que je le pensais.”

 

Qui l’agent du FBI Maggie Bell ?

Avez-vous rencontré des agents du FBI et suivi un entraînement pour le rôle de Maggie Bell ?

Missy Peregrym: “Nous n’avons pas eu un entrainement à proprement parler. Mais, je n’ai pas eu la chance de rencontrer tous les agents du FBI. Tous les autres sont allés au 26 Federal Plaza qui est le QG du FBI à New-York. Je n’ai pas pu y aller car je devais me faire teindre les cheveux pour la série. Nous avons quelqu’un qui est le sur le plateau en permanence, il s’appelle Dan. Il est extraordinaire, c’est un ancien agent du FBI et du S.W.A.T. C’est très réaliste et terre à terre et c’est ce qui m’importe le plus. Je veux que vous regardiez la série et que vous vous dites je veux être un agent du FBI parce que j’ai vu ce que c’était. Il y a beaucoup plus de paperasse en vrai ! On voit beaucoup d’action ce qui ne serait pas tellement le cas. Mais, c’est sympa. Je n’ai pas parlé en particulier à une femme agent du FBI. J’ai eu l’opportunité de le faire mais j’ai décidé de ne pas le faire maintenant. La raison est la suivante, c’est important que vous collaboriez avec l’équipe qui a créé la série parce qu’il y a tant de personnes. Si j’entendais des choses qui ne sont pas dans le portrait que je porte à l’écran, j’aurais été si frustrée si je n’avais pas la possibilité d’intégrer ces éléments. Je voulais créer Maggie à partir des informations que les scénaristes me donnaient. Maintenant, je me sens plus enclin à discuter. Je veux tout savoir, croyez-moi”.

 

Dans le pilote, Maggie semble être quelqu’un de strict surtout vis-à-vis de la situation de l’enfant et finalement, elle s’adoucit au fur et à mesure. Comprenez-vous que le personnage soit perçu ainsi au départ ?

Missy Peregrym: “Le pilote est toujours compliqué. Vous avez de nombreuses personnes qui essaient de trouver la série qu’ils sont entrain de faire et c’était très intense de filmer celle-ci. C’est pourquoi dans le reste de la saison, j’ai apprécié les zones grises en montrant les fissures, l’empathie, le fait d’être affecté par quelqu’un parce que c’est ça être un être humain et c’est ce que je joue. Oui, je suis très carriériste mais je suis très focalisée dessus car je ne veux pas affronter le fait que mon mari est mort. J’essaie de mettre dans ces moments de battements et que je suis affecté par quelque chose mais je ne peux pas le montrer car ce n’est pas professionnel. Quand est-ce que je vais craquer ? Certains sujets apparaissent et me rappellent mon mari. Je ne veux pas perdre mon travail et je ne veux pas être dans l’incapacité de faire mon travail. Je pense que c’est très important de montrer que Maggie est très empathique et qu’elle écoute les gens pour comprendre ce qu’il ne va pas avec eux. Puis, en même temps, je suis furieuse envers les gens qui font des trucs stupides. Je veux dire ceux qu’ils font du mal aux gens. Je ne veux pas tirer sur quelqu’un, tuer quelqu’un. Mais, le job le demande si vous avez affaire à des gens dangereux. Je ne veux pas jouer ça légèrement. Si je prends la vie de quelqu’un, ça ne fait pas de moi une badass qui n’en a rien à faire de cette personne. C’est plus badass d’être vulnérable et être disponible à tous les sentiments que vous pourriez ressentir à ce moment-là. Elle se détend au fil de la saison”.

 

FBI est à voir sur M6 tous les jeudis en prime time.

Exit mobile version