Lubie en Série

FEARLESS : braver la justice pour obtenir la vérité !

Helen McCrory est Emma Banville dans FEARLESS. Avocate réputée dans la défense des droits de l’homme et les causes perdues, Emma Banville se lance dans un nouveau combat afin de libérer Kevin Russell, qu’elle croit avoir été injustement reconnu coupable du meurtre d’une lycéenne, Linda Simms, en 2003. Mais au fur et à mesure que son enquête progresse, Emma commence à subir des pressions des services de police et de renseignement l’empêchant de découvrir la vérité… Fearless est une mini-série britannique imaginée par Patrick Harbinson à découvrir sur C8. Au casting, il y a Helen McCrory, une actrice très connue chez nos amis anglais et chez nous surtout grâce à la série Peaky Blinders dans laquelle elle joue le rôle de Polly Shelby. Il y a également d’autres visages connu comme Sir Michael Gambon, la talentueuse Wunmi Mosaku et Jamie Bamber (Battlestar Galactica) que j’ai eu la chance de d’interroger en table ronde au 57ème Festival de Télévision de Monte-Carlo sur la série Fearless et son personnage de Matthew Wild.

 

Pourquoi regarder FEARLESS ?

Helen McCrory est Emma Banville, un rôle titre taillé sur mesure ! Si vous regardez des séries britanniques et que vous regardez les meilleures d’entre elles, il est fort possible que vous ayez vu son talent. Helen McCrory est tout simplement une actrice talentueuse et dans Fearless, elle est extraordinaire. Il faut dire que le rôle d’Emma Banville lui va comme un gant et on s’attache tout de suite à cette héroïne animée par un désir de justice si puissant.

 

Défendre une erreur judiciaire ! Fearless s’attaque à un cas complexe et passionnant. Kevin Russell est en prison depuis 14 ans, il n’a pas vu son fils grandir et il a été forcé d’avouer un crime qu’il n’a pas commis celui de Linda Simms. Pourquoi Kevin Russell a été accusé à tort ? Comment a-t-il été accusé pour un crime qu’il n’a pas commis ? Il y a clairement des parts sombres dans cette histoire et Emma Banville va se charger de trouver la vérité quitte à se mettre sa vie en danger…

 

Histoire de complot complexe ! Très vite, on comprend que l’affaire Kevin Russell est un leurre. Mais ce qui est certain c’est que le fait qu’Emma Banville s’intéresse à son cas n’est pas une bonne chose pour certaines personnes. La série déroule alors une affaire bien plus complexe et un éventail de conséquences et implications qui vont rendre cette histoire tout aussi élaborée que captivante.

 

INTERVIEW Jamie Bamber

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le rôle de Matthew Wild dans Fearless ?

Jamie Bamber : “Matthew Wild, il n’est pas dans le premier épisode. Quand j’ai lu le script, je le savais déjà et je savais que c’était Helen McCrory. Je suis un grand fan de son travail au théâtre en Angleterre. C’est une très grande star en Angleterre. Il y avait aussi Michael Gambon, un héros pour moi à titre personnel. Et j’aime bien Patrick Harbinson, il a écrit Horatio Hornblower : The Duchess and The Devil, un de mes premiers rôles à la télévision et j’apprécie aussi son travail sur Homeland. Alors, il y avait une équipe bien établie, très intéressante. Le personnage, c’est un mystère dans l’histoire. C’est toujours une opportunité de jouer quelqu’un comme ça. Il entre en scène dans le deuxième épisode, c’est le représentant du parlement de la commune où se trouve la famille de la victime accusée de crime qu’Emma Banville essaie de défendre car il y avait des preuves pas tout à fait solides. Lui, mon gars, il défend la famille et donc Emma représente une menace pour la tranquillité de cette famille qui a subi des horreurs à travers le meurtre de leur fille. Il s’oppose à l’héroïne de l’histoire et c’est toujours très intéressant d’être l’antagoniste. C’est un homme avec des principes, il se bat pour la transparence des décisions gouvernementales concernant l’utilité de se battre contre des pays étrangers. Il a été soldat en 2003 en Irak et en Afghanistan. Ce que j’adore, c’est joué des hommes avec des principes mais qui ne réussissent pas à se regarder dans la glace”.

Jamie Bamber a également confié que l’ancien Premier Ministre britannique Tony Blair avait été une source d’inspiration pour son rôle de Matthew Wild dans Fearless.

Helen McCrory © ITV Studios

Lorsque j’ai préparé l’interview de Jamie Bamber en 2017, j’avais vu les deux premiers épisodes que j’avais trouvé assez prometteurs. Mais je les ai quand même regardés de nouveau pour réaliser cette article car en deux ans, j’en ai vu des séries et je voulais avoir l’intrigue bien en tête même si je me souvenais de l’essentiel. Le concept de Fearless est vraiment bon et j’aime bien cette justicière Emma Banville incarnée par Helen McCrory. Il faut dire que l’actrice est très juste et il n’y a rien à dire sur son jeu merveilleux. Le cas de Kevin Russell est assez passionnant car il fait une peine qu’il ne mérite pas et cela nuit à sa famille et à son fils en particulier qui subit de nombreuses moqueries à cause de sa situation de son père. Après la série intègre d’autres intrigues par-dessus cette affaire dont une affaire de terrorisme qui est bien moins captivante. C’est sûrement le passé Homeland de l’auteur Patricj Harbinson qui réssurgit 🙂 Alors, on est loin du fouillis car la narration est claire mais disons que cette affaire est moins intéressante et on attend le recentrage sur l’affaire Kevin Russell. Malheureusement, l’épilogue de fin est un peu décevant. Disons beaucoup de complots pour cacher quelque chose qui ne valait pas autant de complications. Mais, bon ça vaut le coup de suivre la série jusqu’au bout. Dans cette série, en policière redoutable, il y a l’actrice britannique Wunmi Mosaku que l’on voit aussi comme Helen McCrory dans les meilleures séries anglaises et elle est aussi excellente dans Fearless. Elle donne du fil à retordre à Emma Banville et elle le fait bien. N’ayez pas peur et osez regarder Fearless même si C8 vous balance les 6 épisodes à la suite en une soirée…

 

Ma note :

Fearless est à voir sur C8

Exit mobile version