Site icon Lubie en Série

Festival de la Fiction TV édition spéciale 2020 : Les avant-premières en séries !

festival fiction tv edition spéciale paris 2020

Cette année, c’est une édition spéciale du Festival de la Fiction qui a été obligé de quitter le charme de La Rochelle pour Paris et ses Folies Bergère. Non pas que ce soit déplaisant mais il y a une ambiance différente à La Rochelle et surtout une programmation plus riche accompagnée d’une compétition. Cependant, un grand bravo à Stéphane Strano et ses équipes pour avoir organisé et maintenu cet événement autour de la création francophone. Certes, il y a moins de séries à voir mais elles sont toutes en avant-première ! Ce qui est parfait en cette rentrée pour avoir un avant-goût de ce qui vous attend sur vos écrans français. Au titre de votre fidèle reporter masquée, j’ai eu la chance d’assister à ces projections en avant-premières. Ainsi, je peux vous livrer mon avis sur les séries vues sur grand écran en présence des équipes venues les présenter.

Pour tous les autres événements qui jalonnent ce festival de la fiction TV (débat et points presse),  le live du festival c’est sur  Twitter @Lubiie ou Instagram en vidéo @lubiie !

 

NO MAN’S LAND

Pitch : Anna est décédée lors d’une attaque terroriste. Mais, suite à un reportage, Antoine est persuadé que sa soeur est toujours en vie et il décide de quitter sa vie parisienne aisée pour le Moyen-Orient et il se retrouve sur le terrain en pleine guerre.

Le téléspectateur est véritablement embarqué par le personnage de Félix Moati et découvre à travers ses yeux de novice un monde en 2014 où on  ne se méfiait pas encore autant de Daesch. Cette série est vraiment de bonne qualité et poignante. On voit la force des auteurs israéliens derrière la série qui s’intéressent avant à tout à l’humain. Il y a aussi une réelle justesse et authenticité dans le sujet surtout autour des femmes Kurdes du YPJ (les Unités de protection de la femme) car contrairement à ce que l’on peut penser cette série est profondément féministe et ces combattantes Kurdes sont les réelles héroïnes de l’histoire. En plus, le casting est bon et côté français Félix Moati et Mélanie Thierry sont parfaits dans leurs rôles.

À découvrir sur le blog l’interview de l’acteur Félix Moati et Xabi Molia qui a travaillé sur l’adaptation française du scénario.

série 8×52 min pour ARTE
avis = ?

 

POSSESSIONS

Pitch : Natalie est accusée d’avoir assassiné son mari le soir de ces noces. Karim, diplomate français tombe sous le charme de sa jeune femme. Mais troublé par celle-ci, il va fouiller dans le passé de Natalie et sa famille mystérieuse…

Cette coproduction franco-israélienne est une sorte de thriller hypnotique. Il s’est clairement passé quelque chose le jour de ce mariage mais c’est mystique, inquiétant et surtout fascinant. Tout comme le personnage de Reda Kateb, Karim, le téléspectateur est intrigué par Natalie et sa famille au rituels étranges surtout la mère qui a l’air totalement bizarre. Malgré un ton inquiétant et prenant du thriller, la série a des touches d’humour savoureuses. Le pilote parvient à nous posséder !

série 6×52 min pour CANAL +
avis = ?

 

ILS ÉTAIENT DIX

Pitch : adaptation du best-seller d’Agatha Christie. Dix inconnus se retrouvent sur une île mystérieuse et ils sont assassinés chacun à leur tour.

Très belle image, beau générique et bonne musique pour cette fiction M6 ! Sinon c’est un polar efficace avec des bons acteurs et une note d’humour appréciable. Manon Azem joue avec délice la fille superficielle, Patrick Mille est hilarant en gourou tressé, Romane Boranger et Guillaume De Tonquédec jouent des rôles classiques pour eux et Marianne Denicourt a un jeu très bizarre.

Info ! Le titre « Ils Etaient Dix » trouvé par un des membres de la production a été celui choisi par le petit-fils d’Agatha Christie pour renommer le roman dont le titre « les dix petits nègres » faisait polémique ce qui donne alors en « And Then There Were None », en ce sens, il en reste plus sur les dix.

série 6×52 min pour M6
avis = ?

 

INFIDÈLE saison 2

Pitch : Le docteur Emma Sandrelli a repris le cours de sa vie, elle s’occupe de son fils Luigi et de ses patients. Mais comment se reconstruire quand son univers a volé en éclat ? Emma va devoir se poser ces questions quand elle va tomber sous le charme de Gabriel, jeune ostéopathe de 25 ans qui va venir exercer dans son cabinet. Mais Gabriel est-il fiable ?

La saison 1 d’Infidèle était pas trop mal et la saison 2 continue dans la lignée. Les deux premiers sont plutôt bons avec des touches d’humour qui donne un peu plus de légèreté à la série qui parfois se prend un peu trop au sérieux. Cette adaptation se détache davantage de la série anglaise Docteur Foster et prend sa propre direction en introduisant le personnage de Gabriel, interprété par Tom Leeb et montrant davantage le quotidien de Candice avec sa fille Juliette. Le duo Claire Keim et Jonathan Zaccaï marche toujours aussi bien. Il y a juste leur fils Luigi qui est un peu agaçant avec ses parents car trop dans le jugement au point de balancer des immondices disproportionnés par rapport au sujet.

Info ! Jonathan Zaccaï a avoué sur scène que « cette série est une promotion de l’adultère » mais c’est pas bien il précise et il ajoute que son personnage de Matteo va souffrir de ses erreurs. De plus, le personnage de Luigi joué en saison 1 par Félix Lefebvre est remplacé par l’acteur Grégoire Paturel.

série 6×52 min pour TF1
avis = ?

 

MOAH

Pitch : Suivez la vie de Moah, un mec de la préhistoire. C’est la première série française en prise de vues réelles sans dialogue et sans musique.

C’est un exercice qu’il faillait tenter comme la série NU et il y avait que OCS et Empreinte Digitale pour le faire. Malgré l’humour, il est tout de même très difficile de s’impliquer dans l’histoire avec des personnages sans dialogues. Le personnage de Moah est le seul à créer un peu d’empathie mais pas assez non plus pour le suivre 10 épisodes. C’est le genre d’exercice sériel où on adhère ou pas mais pas vraiment d’entredeux

série 10×26 min pour OCS
avis = ?

 

3615 MONIQUE

Pitch : Dans la France du début des années 80 encore empreinte des années Giscard, Simon, Toni et Stéphanie se lancent dans l’aventure du Minitel rose.

Faire revivre le Minitel Rose à notre époque où les sites de rencontres font rage, c’est une bonne idée. La série s’en sort bien et elle est suffisamment drôle pour nous embarquer dans ce voyage rétro.

série 10×26 min pour OCS
avis = ?

 

LE MENSONGE

Pitch : Claude a tout réussi dans sa vie : son mariage, sa carrière… Maire de sa ville, il se destine à devenir sénateur. Pour Lucas, son petit-fils adoré, la vie est bien moins souriante : ses parents divorcent, il n’est pas bien dans sa peau, et il accuse un jour son grand-père de viol. Mini-série inspirée de l’affaire Iacono.

Une mini-série fidèle à l’affaire Iacono qui retranscrit bien cette idée du doute sur le témoignage du petit garçon devenu adulte. C’est aussi un parfait exemple des failles de notre système judiciaire.

Info ! La famille Iacono était très présente sur le tournage aussi bien Gabriel Iacono que son grand-père Christian et sa tante Cécile.

série 4×52 min pour France 2
avis = ?

Quitter la version mobile