You are currently viewing Feud : Bette and Joan : croustillants caprices de stars

Feud : Bette and Joan : croustillants caprices de stars

Le saviez-vous ? Les célèbres actrices Joan Crawford et Bette Davis se détestaient au point de se livrer une féroce bataille pour la gloire ! Feud : Bette and Joan raconte cette histoire celle de cette querelle de stars.

C’est l’excellent Ryan Murphy qui est à l’origine de cette série. Encore une anthologie comme il les affectionne (American Horror Story, American Crime Story). Son anthologie Feud commence par la querelle Bette Davis et Joan Crawford mais ce ne sera pas la seule célèbre querelle qui fera l’objet d’une saison. La saison 2 de Feud s’intéressera à Lady Diana et le prince Charles. D’Hollywood à Buckingham palace, il n’y a qu’un pas.

La querelle

En huit épisodes, je me suis fait une petite culture cinéma… et people ? En effet, je n’étais pas au courant de cette querelle entre Bette Davis et Joan Crawford. A vrai dire même si le nom de ces actrices me disaient bien quelque chose, j’ignorais beaucoup de chose sur leur œuvre à Hollywood. Feud a été une source d’information plutôt juste car à mon habitude, j’ai vérifié quelques faits qui se sont avérés bien réels. C’est très intéressant et bien mis en scène.

Toute l’histoire autour du film What Ever Happen to Baby Jane ? est bien réelle. Parfois, on a l’impression de voir une couverture de magasin. En fait, la « peopolisation » n’existait pas totalement comme on la connaît à présent mais c’était un bon début. Par exemple, les rivalités entre les chroniqueuses potins que son Hedda Hopper et Louella Parsons ou l’importance du côté gauche pour la signature du contrat montrent le début d’un système. C’est instructif de voir qu’en 1962 au moment où débute la série, on a déjà les prémices de système. Je me suis dit qu’à cette époque, « l’effet poeple » était beaucoup moins intrusif qu’à présent. C’est même Joan Crawford et Bette Davis qui cherchent à attirer les flashs vers elle.

feud jessica lange susan sarandon

Le cas Mamacita

feud bette and joan mamacitaCe personnage m’a intrigué pendant toute la série. J’ai admiré sa loyauté envers Joan Crawford qui n’est pas très commode au quotidien. Mamacita ne bronche pas et reste droite dans ses bottes en permanence. On peut féliciter Jackie Hoffman dans le rôle de Mamacita. Une personne qui a bel et bien existé, moi, qui pensait que c’était de la fiction. Mais, Mamacita est bien réelle et c’est une gouvernante allemande immigrée qui a été engagée par Joan Crawford en 1960 pour l’entretien de la maison pendant les deux mois. Finalement, elle laisse ses neuf enfants en Allemagne pour se mettre au service de Joan Crawford. Quand elle quitte un moment Joan Crawford parce qu’elle lui avait lancé la chose de trop à la figure, c’est une histoire véridique. Elle l’avait prévenu pourtant. Joan Crawford doit beaucoup à Mamacita qui l’accompagnera jusqu’à ses derniers instants.

Actrice en quête de jeunesse éternelle

Plus fort que cette querelle entre deux stars d’Hollywood, Feud aborde une problème toujours d’actualité chez les actrices actuelles. Quand une femme prend de l’âge, elle perd jour à près jour son statut de star. C’est triste et révoltant mais une réalité et encore plus vraie à Hollywood, lieu de l’apparence. Que ce soit Bette Davis ou Joan Crawford, ces femmes sont hantées par cette peur de vieillir. Le film Baby Jane est un moyen d’exister de nouveau à Hollywood et renouer avec la gloire de leur jeunesse. Elles ne sont pas dupes, si leur carrière est au ralenti, c’est une question d’âge. Hollywood préfère les jeunes pousses qui passent mieux à l’écran.

Au début de la série en 1962, Joan Crawford a 58 ans et Bette Davis a 54 ans, des âges où il est encore possible de tourner. Baby Jane va être leur espoir, presque un retour à la vie. Feud a su traiter le sujet avec finesse à tel point qu’on ressent une forme d’injustice pour ces femmes qui ne sont pas âgés et qui vivent une situation déplorable. Hollywood leur dit qu’elles sont vieilles rien de plus terrible pour une actrice et encore plus pour celles qui ont fait la gloire d’un système pendant des années. Hollywood ne serait pas très reconnaissant ?

Deux actrices de légendes

Pour incarner ces monstres sacrés du cinéma hollywoodien, il fallait que leurs interprètes aient la carrure de celles qu’elles jouent à l’écran. Bette Davis sera interprétée par Susan Sarandon, une actrice connue et reconnue de tous et pour lui donner la réplique l’immense Jessica Lange. Personnellement, n’étant pas une adepte de l’autre anthologie de Ryan Murphy, American Horror Story (oui, je n’aime pas le genre horreur) je n’ai jamais pu voir en série le talent de Jessica Lange. J’étais été complétement subjuguée par son jeu très juste. A la fois impitoyable quand il s’agit de jouer des coudes et touchante sur son statut de star sur la pente descendante. Susan Sarandon est tout aussi excellente dans son rôle et d’ailleurs, c’est réellement le duo de comédiennes qui rend cette série captivante.

Cette première saison de Feud consacré à la querelle Bette Davis et Joan Crawford m’a passionné. J’avais cette impression de rentrer à la fois dans un monde proche Hollywood et à la fois, lointain car Hollywood des années 60 est un autre monde. Même si le format de l’épisode est un peu long, en effet, chaque épisode dure 60 minutes, Feud : Bette and Joan a réussi à montrer les coulisses d’Hollywood à travers deux actrices légendaires aussi bien les originelles que celles qui les interprètent.

Ma note saison 1 :

 

Lubiie

Plus de 10 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival, intervieweuse aux multiples questions en séries ou chroniqueuse radio. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire