Site icon Lubie en Série

La fin Fais Pas Ci, Fais Pas Ça

Les Lepic et les Bouley arrêtent de raconter leurs histoires de famille en public. Mais c’est pas un adieu, un grand au revoir plutôtFais pas ci, fais pas ça est une drôle de réussite française presque une exception chez nous. En fait, c’est une comédie française de 52 minutes où on rigole bien !

Personnellement, j’ai mis du temps à découvrir cette pépite. En effet, mon histoire avec Les Lepic et Les Bouley commencent lors de l’été 2011 pendant une rediffusion sur France 2. Prise dans les aventures de ces deux familles dont je me sens proche, l’addiction est alors déclarée.

Les Lepic et Les Bouley, ce sont des familles françaises que l’on a tous côtoyés de près ou de loin dans notre vie. Ce sont des clichés des cathos tradi et des bobos écolos comme on dit quand on est en mode médisance. Les situations entre parents et enfants sont des situations vécues par des français, d’ailleurs, les auteurs s’inspirent de leur quotidien, de celui de leur entourage entre autres et de notre quotidien nous, téléspectateurs (combien de fois la série a été à la pointe des tendances). Fais Pas Ci, Fais Pas ça est une série avec une forte dimension culturelle, hors de France elle ne fonctionne pas. Même si on l’assimile à tort à Modern Family, cette dernière d’origine américaine raconte la vie de famille des américains qui n’est pas celle des français et ne pourrait être vraie en dehors des États-Unis.

Alors, même si je n’ai pas vécu neuf années de bonheur avec Les Lepic et Les Bouley, mes quelques années partagées avec eux ont suffit à me faire verser une larme lors du dernier épisode, les dernières quinze minutes de la fin sont si émouvantes…

Oh non ! La fin n’est pas triste bien au contraire, elle est pleine d’espoir et tendre. Elle revient sur la vie de ces familles que l’on a tant aimé et qui nous ont fait rire aux éclats.

Dessiner la fin ?

C’est Elliot, fils de Valérie et Denis Bouley, qui va écrire la fin ou la suite à voir comment vous l’interprétez. Il imagine la version animée de sa drôle de famille, d’abord en BD puis sur grand écran. Une mise en abîme utilisée par certaines séries américaines et qui se prête parfaitement à ce final de série. Elliot devient l’auteur de cette incroyable histoire qui nous a été racontée avec passion pendant neuf saisons.

Devant tous les personnages phares de la série (et quelques membres de l’équipe de production), le dessin animé de la vie des Lepic et des Bouley prend vie avec un joli message : les parents sont bien tristes quand les enfants ne sont pas là. Le réalisateur Michel Leclerc a su capter toute l’émotion de cette scène finale. Tout comme les acteurs sincèrement émus, le téléspectateur l’est tout autant. Pour preuve la vidéo de tournage de cette dernière scène (Tiphaine Haas ne peut retenir ses larmes) :

Des fantasmes enfin assouvis !

Vous rêviez de voir Valérie avec Renaud ou Denis avec Fabienne ? Vous allez être servis, ils s’embrassent tous dans ce dernier épisode et sur la bouche bien sûr ! Un petit moment d’embrassade qui me semblait pas indispensable. Personnellement, je n’ai jamais été pour une éventualité d’une liaison entre Renaud et Valérie parce qu’à vrai dire, j’ai toujours préféré le couple Fabienne et Renaud ou Denis et Valérie. Je n’avais pas envie de les voir ensemble tout simplement. L’affaire est réglée maintenant. Pour ceux qui fantasmaient sur l’idylle Renaud et Valérie, c’est fait !  Et on voit bien que ça ne fonctionne pas. Même enfant, ça s’est pas fait donc les fantasmes sont assouvis, la page est tournée. Renaud et Valérie tout comme Denis et Fabienne, ça ne marche pas. Nos couples se sont bien trouvés pour le meilleur et pour le pire.

Tiphaine et Christophe un nouveau chapitre ?

J’avoue mon cœur s’est serré et j’ai imaginé le pire pour Tiphaine. La mise en scène a été extrêmement bien faite car jusqu’au dernier moment, on redoute la mort de Tiphaine. Je ne voulais pas le croire et quand j’ai vu Tiphaine à l’écran, mon esprit s’est apaisé. Plusieurs scènes mettent le doute : quand Tiphaine court en uniforme, quand Kim joue avec le pistolet et quand Valérie se rend au cimetière pour déposer une fleur sur la tombe de… mamita. Ouf !

Mais Tiphaine et Christophe, c’est fini et j’avoue que je suis un peu triste d’apprendre la rupture. Pourquoi ? car Kim est pour moi le Boulpic (contraction des deux noms de famille), le lien entre les deux familles et savoir que Kim n’est pas le fils biologique de Christophe déçoit un peu. Même si les scénaristes expliquent à juste titre que si Christophe n’est pas son père de sang, il est tout de même son père, celui qu’il l’a élevé et vu grandir.  Etant une adepte du couple Christophe et Tiphaine, cette révélation a été un mini choc. Après Aminata a l’air très sympathique mais Tiphaine et Christophe, c’est mythique !

Les Boulpic, un destin inscrit ?

Et si Renaud avait rencontré Valérie des années auparavant ? Bien avant Sèvres… Bien plus jeune… Sous une autre identité : Mouche et Max ?  Les scénaristes ont imaginé que le destin des Boulpic avait commencé à se lier très tôt. Renaud et Valérie se seraient rencontrés enfant et auraient dû échanger un baiser. Le temps a fait son œuvre et ils ont échangé ce baiser en 2027. Cela expliquerait-il la soi-disant attirance entre les deux personnages ? Peut-être…

Fais Pas Ci, Fais Pas ça suggère que le destin qui lie ces deux familles à commencer il y a bien longtemps sans qu’ils ne s’en rendent compte. Ces petits hasards de la vie qui nous font penser que tout arrive pour une raison. Une jolie histoire bien trouvée de la part de ces chers scénaristes car il fallait oser remonter le temps…

Guillaume DE TONQUEDEC, Isabelle GELINAS, Valérie BONNETON & Bruno SALOMONE+ © France 2

La fin de Fais Pas Ci, Fais Pas Ça fait honneur à la série et tout est bien agencé même si je regrette la rupture entre Christophe et Tiphaine. L’idée de faire écrire à Elliot en bande dessinée, l’histoire des deux familles est un coup de génie et provoque l’émotion nécessaire pour une fin. Puis, cette scène avec les jeunes de la famille dans l’herbe en pleine discussion, un dernier instant avec les enfants qui parlent de leur parents avec tendresse est aussi un une belle image à retenir.

Je persiste et signe Fais Pas Ci, Fais Pas Ça est ma série comique française préférée et c’est une vraie réussite du début jusqu’à la fin…

Quitter la version mobile