Site icon Lubie en Série

FOR ALL MANKIND : Et si la Lune avait été rouge soviétique ?

for all mankind serie avis apple tv plus gratuit episode streaming

Et si l’URSS avait posé le premier pas sur la Lune ? Et si la course à l’espace ne s’était jamais arrêtée entre les Etats-Unis et l’URSS ? Cette histoire alternative, FOR ALL MANKIND l’explore en 10 épisodes de quasi 1h. Ce voyage alternatif, il est proposé par trois hommes rêveurs Ronald D. Moore, Ben Nedivi et Matt Wolpert C’est Ronald D.Moore qui aurait cette idée en discutant avec l’astronaute de la NASA Garrett Reisman. Les deux hommes auraient abordé éventualité que les russes aient été les premiers à poser un pied sur la Lune. Pour info, Ronald D.Moore a de nombreuses séries à son actif comme Caprica qu’il a créé et il a développé l’adaptation en série d’Outlander. Parmi ses projets au titre de producteur exécutif ou scénariste, il faut citer Battlestar Galactica, plusieurs volets des séries Star Trek ou bien la série d’anthologie Electric Dreams. For All Mankind faisait partie des séries disponibles lors du lancement Apple TV +. Au casting, pas de légendes de la TV mais des têtes bien connues comme la star montante du petit écran Joel Kinnaman (The Killing US, Altered Carbon, Hanna), Sonya Walker (Lost, Flashforward) habituée des séries et d’autres talents à découvrir comme Shantel VanSanten dans le rôle de Karen Baldwin, l’épouse d’astronaute et Michael Dorman et Sarah Jones qui jouent les Stevens, couple d’astronautes.

 

Pourquoi regarder FOR ALL MANKIND ?

Une histoire alternative intéressante et spatiale ! Dans For All Mankind, ce ne sont pas les américains les premiers pour une fois ! Mais, c’est bien les russes qui ont remporté la course contre la lune et cela chamboule toute l’histoire. À partir de là, la série imagine les conséquences sur les américains et montre un engagement féroce de ces derniers à battre les russes sur une autre prouesse spatiale. Tout en gardant les spécificités de l’époque, la série imagine une histoire nouvelle différente de celle connue de tous.

 

Une course à l’espace fascinante ! La Guerre Froide que se livrait les Etats-Unis et l’URSS exacerbait les deux camps qui se lançaient alors dans une course frénétique pour conquérir la Lune. La série rappelle cette frénésie en changeant simplement le gagnant de cette compétition. Mais, même si dans For All Mankind, les russes sont victorieux pour le premier pas sur la Lune, ce n’est pas pour autant que la course est finie et que les américains abandonnent la compétition bien au contraire.

 

Une histoire humaine avant tout ! Alors pour ceux qui comme moi ne veulent pas que d’une série avec des termes supra compliqués de l’espace et des théories alambiquées dans tous les sens, For All Mankind développe à merveille ses personnages et on se sent proches d’eux. Ils sont comme une petite communauté à part au sein de laquelle on a la chance de rentrer. En plus, au fur et à mesure des épisodes les personnages gagnent en profondeur et leurs vies sont captivantes.

Jodi Balfour (Ellen), Sonya Walker (Molly), Sarah Jones (Trudy), Krys Marshall (Danielle) & Cass Buggé (Patty) © Apple TV +

 

Cette histoire alternative est non seulement une bonne idée mais elle est aussi fascinante ! En effet, le téléspectateur se prend vite au jeu de cette Histoire revisitée où les américains ne seraient pas les héros planétaires de l’Histoire. For All Mankind propose une version crédible de la déception américaine et d’une réalité tout à fait plausible de la réponse du pays de l’Oncle Sam face à l’exploit russe. Une autre force de la série, ce sont ces personnages. Peut-être un peu trop centré sur le héros Edward Baldwin dans les premiers épisodes, la série parvient à rééquilibrer le tout en développer davantage les autres personnages et particulier les femmes astronautes et les épouses des astronautes homme. La tragédie des Baldwin est magnifiée par Karen Baldwin dans l’épisode 8 qui est tout simplement splendide et de loin mon favori. Dès le début, le talent de l’actrice Shantel VanSanten se distinguait dans le rôle de Karen mais avec cet épisode 8, elle prend tout la place qu’elle mérite pour exploser comme il se doit. Une autre actrice qui est brillante dans cette série, c’est Sonya Walker. Dans le rôle de Molly Cobb, elle montre une autre facette de son talent dans ce rôle de femme sans gêne mais qui a des tripes. Même s’il y a de véritables longueurs qui parfois casse le rythme comme l’histoire parallèle de la petite Aleida, For All Mankind a un vrai potentiel presque lunaire si j’ose dire 😉

 

Ma note :

For All Mankind à découvrir sur Apple TV +

Exit mobile version