Lubie en Série

FOREVER ou comment rendre sa vie après la mort plus existentielle ?

Même si Forever n’a qu’une saison puisque qu’Amazon Prime Video a décidé qu’il en serait ainsi, j’ai regardé la série intriguée par l’éloge de la critique américaine à son sujet. Le Washington Post qualifie même Forever comme “la meilleure série de l’année” ! Après avoir vu l’intégralité de cette saison 1 composée de 8 épisodes de 30 minutes, je suis sceptique. Malgré un bon duo Maya Rudolph et Fred Armisen, Forever est loin du chef d’oeuvre. C’est le genre de série inqualifiable.

 

Forever, une réflexion sur les questions de la vie ?

Au départ Forever semble être une histoire de couple qui vire à la tragédie. En effet, le pitch présente June et Oscar comme un couple marié depuis douze ayant leurs habitudes et qui changent celles-ci pour un séjour au ski qui sera fatal à Oscar. A priori, c’est triste et on sent un début de réflexion sur le couple, le poids des habitudes sur le quotidien et comment vivre si l’un des deux disparaît. C’est une illusion ! En fait, Oscar et Maya (car elle aussi passe l’arme à gauche) se retrouvent dans l’au-delà dans un monde quasi semblable au leur sur Terre quand ils étaient en vie mais avec beaucoup moins de monde. Juste quelques protagonistes pour les stimuler.

A partir de là, la thématique s’efface peu à peu pour laisser place à des réflexions intenses sur la vie. Seul problème, on ne comprend pas bien ce que la série essaie de nous enseigner. Le côté comique devient de plus en plus risible et le côté drame devient pesant. C’est à partir de l’épisode 4 que Forever perd de son intérêt quand il rencontre les voisins et la fameuse Kase qui sert à rien. A vrai dire, en dehors du couple June et Oscar peu de protagonistes intéressants. D’ailleurs, le duo Rudolph/Armisen est clairement l’atout de la série et sûrement ce qui fait effe produit d’appel pour regarder la série sur Amazon Prime Video. Les acteurs sont très connus aux Etats-Unis pour être des humoristes de renom. Mais, bon même les meilleurs ne peuvent rien faire avec un script qui ne tient pas la route…

Quelle route d’ailleurs ? Parce que comprendre le sens de Forever n’est pas si évident. On comprend surtout que la vie après la mort est ennuyeuse. Peut-être que je suis passée à côté de la symbolique de Forever qui à partir de l’épisode 4 m’est apparu comme une éternité. En effet, j’ai lutté pour finir la série alors que ce sont que des épisodes de 30 minutes. Forever devient de plus en plus confus voulant jouer sur une poétique qui ne parvient pas à embarquer totalement le téléspectateur ou du moins tous les téléspectateurs (et certainement pas un public de masse, ce qui justifie peut-être l’annulation au bout d’une saison…).

Ma note :
Exit mobile version