Site icon Lubie en Série

Gentleman Jack ou l’histoire d’Anne Lister, une femme en avance sur son temps !

gentleman jack serie avis

Connaissez-vous Anne Lister ? Peut-être que si vous habitez du côté des Pyrénées, le nom de cette anglaise née à Halifax évoque quelque chose chez vous ? Anne Lister a réalisé la première ascension officielle du mont Vignemale (une petite montée à 3 928 m) au XIXème siècle ! Dans son pays d’origine, l’Angleterre, Anne Lister est connue pour sa réputation sulfureuse avec ses écrits intimes codés (4 journaux intimes soit 4 millions de mots en langage codé !) qui dévoilent ses amours interdits à l’époque avec des femmes. Anne Lister est considérée pour beaucoup comme la première lesbienne moderne. Autant dire qu’au 19ème siècle, l’ouverture d’esprit n’était pas leur fort.

La série Gentleman Jack raconte la vie d’Anne Lister, une femme en avance et extrêmement intelligente, incarnée à l’écran par la talentueuse Suranne Jones (Docteur Foster, c’est elle). Aux commandes, Sally Wainwright à qui on doit la brillante série Happy Valley. En plus, des rôles de créatrice, scénaristes et productrice exécutrice, Sally Wainwright endosse un nouveau rôle celui de réalisatrice aux côtés d’une autre réalisatrice Sarah Harding et Jennifer Perrott. Ainsi, la créatrice de Gentleman Jack a réalisé la moitié des épisodes de sa mini-série. Enfin, elle connaît bien l’actrice Suranne Jones avec laquelle elle a travaillé sur la série Scott et Bailey.

Gentleman Jack est une série en co-production entre la BBC et HBO et qui est à découvrir chez nous sur OCS.

 

Surprenante Gentleman Jack !

Quand je me suis lancée dans Gentleman Jack, je n’avais pas bien regardé la fiche en détail sur qui était à la manœuvre ou qui était cette Anne Lister. J’avoue, j’aime bien découvrir sans rien savoir. Mais, je ne suis dit tout de même étonnant que HBO se lance dans le drame historique, c’est pas là où ils excellent (à vous de voir si vous considérez Game of Thrones comme un drame historique, moi, je vois de l’héroïque fantaisie). Après le visionnage plutôt plaisant de l’épisode 1, j’ai non seulement voulu continuer mais aussi envie d’en savoir plus sur cette mini-série. Alors, le nom de Sally Wainwright est apparu ! Là, j’ai mieux compris pourquoi cette mini-série avait su m’attirer dans ses filets. Gentleman Jack est particulièrement bien écrite. Cette écriture intelligente à la fois malicieuse que seule Sally Wainwright a le secret. Puis, Suranne Jones rend justice au texte en donnant corps à une femme pleine d’esprit non sans humour. Alors, j’ai découvert qu’Anne Lister n’était pas un mythe mais une personne bien réelle. J’avoue j’ai eu un doute parce que Anne ne sait de dire qu’elle veut « trouver une femme » avec qui elle peut vivre. J’ai pensé un instant à un délire de scénariste qui joue avec l’Histoire, le mariage entre deux personnes de même sexe n’est pas envisageable au 19ème voire même inpensable. Après on comprend qu’elle cherche une compagne et qu’elle ne compte pas se marier comme le veut la tradition. Alors, bien sûr pour ses contemporains, Anne Lister était une sulfureuse qui s’habillait comme un homme. Personnellement, je ne savais pas qui elle était et j’étais enchantée d’en savoir plus sur elle.

En dehors de ses orientations sexuelles qui dérangeaient certains, Anne Lister était redoutable en affaire. A la tête d’un domaine, la jeune femme a pris en charge toute la gestion des loyers et elle ne se laissait pas faire. Elle était obligé de le répéter à maintes reprises à ceux qui tentent de ne pas payer leur dû, si elle avait été un homme ils n’auraient pas une seule fois contesté la décision. Anne Lister doit justifier en permanence qu’elle en est en son bon droit et ne cède pas. Cette force de caractère est véridique et prouve encore une fois l’avance de cette femme sur son temps. C’est alors un plaisir de suivre la série Gentleman Jack avec un personnage si dynamique, une écriture remarquable, des costumes et décors sublimes et une réalisation correcte. En fait, les seuls passages un peu inutiles sont l’histoire secondaire avec un fils qui se rebellent contre son père qui lui ne veut pas payer son dû à Anne Lister. Gentleman Jack est une mini-série qui ne paie pas de mine au demeurant mais qui vaut le coup d’être regardé. J’ai vu seulement 5 épisodes et j’ai déjà hâte de voir les suivants !

Si vous aimez comme moi, la chanson de fin du générique qui s’intitule « Gentlleman Jack », sachez que c’est une création du groupe O’Hooley & Tidow spécialement pour la série.

Ma note :
Quitter la version mobile