Site icon Lubie en Série

Et si la Guyane se racontait en série ?

Après avoir découvert un extrait de Guyane au Festival Série Series, je découvre le premier épisode de Guyane et son équipe venue parler de la série.

 

L’histoire de Guyane

Vincent Ogier, vingt ans, étudiant parisien en géologie, débarque en Guyane pour y effectuer un stage dans une société d’exploitation aurifère : Cayenor. Un goût immodéré pour le danger et un culot à toute épreuve vont pousser le jeune ingénieur à s’associer avec le « parrain de l’or » Antoine Serra,  qui règne sur le village perdu de Saint Elias. Vincent croit avoir trouvé un filon d’or mythique : une mine abandonnée depuis 120 ans, nommée « Sarah Bernhardt »…. Serra a les compétences requises pour l’exploiter. En apparence paternel et amical, Serra accepte et embarque Vincent au fin fond de la jungle guyanaise… En quelques semaines, Vincent va passer du statut de stagiaire à celui d’aventurier.

Le tournage en Guyane

Pour nous parler de Guyane, la série, Fabien Nury, créateur de la série, Mathieu Spinosi, acteur qui joue le personnage de Vincent Ogier et Pierre Saint-André à la création de Canal +. L’occasion d’en apprendre plus sur la série et les secrets de tournage. J’ai pu poser deux questions :

Pierre Saint-André, Fabien Nury et Mathieu Spinosi

 

Qu’est-ce qui a motivé le projet ? L’envie de faire une série sur le pays la Guyane ou il y avait une histoire à raconter et il s’avère que ça se déroule en Guyane ?

Fabien Nury : « La Guyane est à l’origine de l’envie de départ. L’envie de départ de Canal + et de Mascaret Films c’était l’envie de faire une série d’aventure contemporaine genre qu’ils n’avaient jamais abordé et en Guyane parce qu’ils se sont dit que le territoire s’y prêtait magnifiquement bien. C’était les éléments de départ avec lesquels, ils m’ont contacté. Moi, j’ai dit ‘oui ça m’intéresse’ et ‘je suppose qu’il va être question d’or’ et ils m’ont dit « oui on pense aussi’ et je me suis documenté à partir de là. C’était le cocktail de départ sur l’exploitation légale et illégale de l’or en Guyane. Qu’est-ce que je sais là dessus ? Je connaissais un peu l’histoire de la Guyane mais je connaissais pas tellement la Guyane contemporaine. Mais, je m’étais documenté sur d’autres projets de toutes sortes notamment sur l’époque des premières grandes ruées de l’or en Guyane, elles datent de 1855 à 1880. Comme plein de gens j’avais des petites connaissances sur le bagne, on connait Papillon* mais il y en a plein d’autres. J’ai demandé à ce qu’on me livre de la doc pas seulement généraliste sur la Guyane mais très précisément sur le circuit de l’or et ça était les premiers éléments, trouver ce circuit dans sa réalité. Qu’est-ce que l’on peut inventer sur ça. La Guyane c’est trop grand pour en faire une saison ou une série et donc, on s’est dit ça on peut l’observer de près et à ce moment-là sous quel point de vue et à ce moment-là sont nés très vite Serra d’abord et Vincent. Au développement, on est trois-quatre et on s’est dit ça serait cool qu’on découvre, le principe du new comer. Puis, moi dans ma toute première proposition qui était très accès sur Serra, il y avait un jeune stagiaire de l’école des Mines de Paris qui découvrait le poteau rose, un site que l’on pourrait trouver et du coup, il le tuait au pilote et il faisait affaire avec Merlot. Et puis en réunion, j’ai dit et si on tuait le vieux et gardait l’autre parce que c’est crédible. Il y a des exploitations aurifères légales qui embauchent des stages ».

*Henri Charrière, alias « Papillon », est un ancien bagnard de Guyane. Son ouvrage « Papillon » publié en 1969 partiellement autobiographique le rend célèbre.

La relation Serra et Vincent Ogier plus une relation rivale ou relation mentor à protégé ?

Mathieu Spinosi : « Il y a cette notion de rivalité toute de suite. Je pense que Vincent, il admire beaucoup Serra. Ils sont tous à la recherche de quelque chose. Les gens qui partent dans cette forêt, ils partent à la recherche de quelque chose. Vincent, c’est probablement la recherche de soi-même, comprendre un peu qui il est. Serra, il part à la recherche de l’éternelle jeunesse. Il n’a pas besoin de retourner dans la forêt car il a déjà tout, il est le patron, le boss du village, il a tout ce qu’il faut et Vincent ravive sa flamme. Il va y avoir aussi un thème de la filiation et Serra doit voir Vincent comme un futur héritier quelque chose comme ça ».

Une de critiques principales de la série Guyane ce sont le rôle des femmes…

Fabien Nury répond : « Elles sont moteurs, elles sont décisives. […] Un truc que j’essaie de faire, elles ne sont pas représentées seulement en tant que femme. Si c’est une avocate, c’est une avocate c’est comme un avocat. En fait, je n’ai pas besoin de savoir où elle en est avec ses gosses pour la rendre dangereuse ou intéressante. En essayant d’aborder le truc comme ça, je trouve qu’on se retire une épine du pied. De la même manière que cela peut être avec les origines ou la religion, je ne suis pas sûr que ce soit nécessairement le truc à mettre en avant en terme thématique. Là c’est beaucoup défini par métier, par danger, par rapport à l’action, ça nous a permis j’espère de mettre en scène des femmes qui sont puissantes, actives, décisives. Et pas avoir un truc, elles les attendent dans le salon en se demandant si elles vont revenir. ça ce n’était pas possible ».

Mathieu Spinosi partage ce point de vue en parlant de femmes fortes ayant « plus de couilles » et être étonné qu’on est l’impression que les femmes soient pas assez développées. En parlant avec Pierre Saint-André, il m’a dit quelque chose de juste en me disant on va pas mettre deux femmes en héroïne alors que la réalité du monde de l’exploitation aurifère est très masculine et me promet une suite avec des femmes fortes.

Une saison 2 est en préparation dans l’objectif de Canal Plus de lancer au plus vite la suite et en même temps de proposer des saisons clôturées.

Que dire du pilote de Guyane ?

  • Durée : 52 min
  • Saison 1 = 8 épisodes
  • Pays : France
  • Diffusion : Canal +

Pourquoi regarder Guyane ?

Avis sur Guyane

En quelques minutes, le téléspectateur est plongé au coeur de l’action en pleine Guyane avec sa forêt dense et son folklore à découvrir. Même si le stagiaire des Mines, Vincent Ogier est le guide parfait pour entamer ce périple au coeur de la jungle tropicale, il aurait été bien vu d’avoir un peu plus de relief dans le scénario proposé. Tout est construit pour nous amener à une rivalité entre Antoine Serra, boss du coin et Vincent, le novice qui souhaite faire bouger les règles établies. Tout est fait pour créer de la tension entre d’eux laissant peu de places aux autres protagonistes trop brièvement introduits ou mal présentés car en effet, la femme médecin Nathalie Berg est plus mémorable pour avoir baissé sa culotte que les trois mots qu’elle échange avec Vincent. En plus, ce pilote manque de rythme à tel point que la bagarre dans le bar semble plus provoquée pour montrer une certaine forme d’action mais son intérêt est limitée dans le contexte, d’ailleurs, tout le monde vaque a ses occupations une fois le spectacle terminé.

Pour partir en Guyane, il faut aimer l’aventure et vouloir découvrir le monde de l’exploitation aurifère sans trop compter sur des personnages forts de caractère simplement un beau périple. Même si les acteurs comme Mathieu Spinosi ou Olivier Rabourdin sont bons dans leurs rôles, ils ne peuvent rien contre le manque de reliefs de leur personnage.

Pilote Mitigé (voir classification des pilotes ici)

Degré de Lubie

Guyane
36%

La station Opéra Ligne 3 en mode Guyane !

Pour promouvoir la série, Canal + a décidé de transformer la station de métro Opéra ligne 3 et plongez les parisiens en pleine Guyane. J’ai été assez émerveillée et je vous fais partager cet émerveillement :

 

Quitter la version mobile