Site icon Lubie en Série

[Pilote] Harlots

harlots série avis

Londres en 1763 est en plein essor et une femme sur cinq gagne sa vie par le sexe. Les opportunités économiques de l’époque pour les femmes se résument en deux choix : bien se marier ou de se prostituer. Les maisons closes de la ville sont dirigées par des femmes d’affaires rusées et cruelles telles que Lydia Quigley et Margaret Wells. Cette dernière essaie de tout faire pour que ses filles aient un bien meilleur destin qu’elle en dehors des bordels.

  • Durée : 44-46 minutes
  • Saison 1 = 8 épisodes
  • Pays : Royaume-Uni
  • Diffusion : ITV Encore, Hulu

 

Le saviez-vous ?

 

Pourquoi regarder Harlots ?

 

Harlots avis pilote

Être une femme au XVIIIème siècle en Angleterre pas une mince affaire avec seulement deux choix de vie : le mariage ou la prostitution. Harlots s’intéresse aux moins chanceuses, les prostituées qui vivent dans des bordels à la merci de leurs maquerelles et autres clients loin d’être des gentlemen.

Même si à première vue, l’ambiance n’a pas l’air très ragoûtante il y a du glamour dans Harlots. En fait, c’est un peu dans l’esprit de la Marie-Antoinette, le film de Sofia Coppola. Les costumes d’Harlots sont d’époque mais aux couleurs très criardes et pop. Il y a un côté délirant et frais dans Harlots que l’on retrouve moins dans les dramas historiques purs et durs style BBC.

En plus, c’est intéressant de voir comme une mère de famille ayant deux filles et tenancière de bordel souhaitent tout faire pour que ces filles vivent une vie meilleure hors du bordel où elle les a élevées. C’est l’actrice Samantha Morton, méconnaissable dans Harlots, qui joue cette femme de poigne qu’est Margaret Wells. Une de ses filles est interprétée par Jessica Brown Findlay bien plus fun et enjouée dans Harlots comme si elle voulait casser son image sage de la gentille Sybil de Downton Abbey.

Harlots fait des prostitués du 18ème un monde fascinant et glamour à voir pour le croire !

 

Pilote convaincant
Voir la classification des pilotes ici

 

Ma note pilote :

 

Quitter la version mobile