Lubie en Série

HEIRS OF THE NIGHT : bienvenue à l’école des vampires européens !

Le sang d’Elisabetha et les larmes de Dracula ont créé treize rubis dotés de pouvoirs spéciaux. Pendant les guerres de clans, la plupart des rubis ont été perdus et seuls quelques clans ont survécu : les Dracas, les Nosferas, les Pyras, les Vyrad et les Vamalia. Europe 1889 : Les héritiers des cinq clans de vampires sont réunis à bord du navire L’Elisabetha pour suivre les enseignements de la nouvelle école des vampires. Il s’agit d’une adaptation du roman Die Erben der Nacht by Ulrike Schweikert. Heirs of The Night est une série qui est co-produite par l’Allemagne, la Norvège, les Pays-Bas, la Belgique et la Lituanie et Amazon Prime Video a acquis pour sa plateforme. La série est en langue anglaise et les auteurs Maria von Heland (suèdoise) et  Diederik van Rooijen (hollandais). Ce dernier est également le réalisateur. Pour info, le clan Pyras est celui qui vit en France 😉

 

Pourquoi regarder HEIRS OF THE NIGHT ?

Une école de vampires ! Ecole de magie à la Poudlard, c’est old school ! Il y a mieux l’école de vampires ! Un peu comme Legacies, vous allez me dire sauf que dans cette série, l’école se fait sur un bateau en 1889. C’est une école en petit comité et pas seulement avec des ados. On vous y apprend la technique pour pouvoir toucher les répulsifs à vampire. Intéressant, n’est-ce pas ?

Des clans de vampires qui doivent s’unir ! Face à la menace des chasseurs de vampires, les créatures de la nuit doivent se retrouver et faire front sur le navire Elisabetha. Des clans à l’origine qui se sont faits la guerre doivent trouver un terrain d’entente afin d’assurer leur survie. Il semblerait que des chasseurs proches d’un certain Van Helsing sont à l’affût.

Dracula est dans les parages ! La série est fondée sur une légende en rapport avec notre célèbre ami Dracula. Le sang d’Elisabetha, sa bien-aimée et les larmes de Dracula ont créé treize rubis dotés de pouvoirs spéciaux. En effet, Dracula aurait pleuré la mort de sa chère et tendre qui aurait succombé. Réveillé de son sommeil de plus de 300 par une étincelle que seule Alasia Vamalia détient, le comte de Dracula compte bien rattraper le temps perdu et délivré sa dulcinée de la mort…

© Lemming Film / Amazon Prime Video

 

Le format de 30 minutes par épisode de Heirs of The Night est parfait. Il est complétement adapté à ce genre d’histoire. Mais, un format ne fait pas tout. Après avoir vu quatre épisodes, il s’agit d’une série pour un public adolescent ou jeune adulte. En effet, m’étant arrêté seulement sur le synopsis, je n’avais pas saisi le public cible mais après un épisode, il est identifiable. Il faut quand même attendre le troisième épisode pour que l’école de vampire soit introduite ! Les deux premiers épisodes permettent de présenter l’univers mais sans vraiment nous dire pourquoi l’étincelle d’Alasia est si spéciale et pourquoi a-t-elle ce lien avec Dracula ? Pourtant, en pleine fuite face à des chasseurs de vampire Alesia et Hendrik échangent bien 5 minutes sur le sujet mais on sait juste qu’il faut pas qu’elle en parle. Les acteurs présents ne sont pas très connus et pour la plupart très jeunes. Mais âgés ou jeunes aucun d’eux ne joue très bien donc c’est difficile pour rentrer dans l’histoire. Puis, on sent la co-production où chaque pays impliqué a mis un peu d’argent mais pas trop non plus. Le meilleur exemple, c’est la perruque que porte l’acteur qui joue le comte Dracula lorsqu’il est encore bien vieux. On dirait qu’on lui a mis un vieux balai sur la tête. Les costumes et décors font un peu cheap.
N’ayant pas réussi à être mordu par Heirs of The Night, j’ai arrêté mon visionnage à quatre épisodes. Mais si vous aimez les vampires et les séries teen, la morsure peut prendre. Comme le dit Dracula, une morsure, l’être humain est plongé dans un profond sommeil. Deux morsures, il se transforme en vampire esclave. Trois morsures, c’est la mort de l’humain.

 

Heirs of The Night est à voir sur Amazon Prime Video

Exit mobile version