Site icon Lubie en Série

HOLLYWOOD : La version conte de fées de Ryan Murphy

hollywood serie avis netflix

Ryan Murphy avec l’aide de Ian Brennan* a décidé de réécrire à l’histoire d’HOLLYWOOD à sa sauce ! C’est sa deuxième série sur Netflix. Il imagine alors un Hollywood des années 40 prêt à être plus ouvert aux droits LGBT, au féminisme et aux personnes de couleurs. La série nous emmène dans le Hollywood de l’après-Deuxième Guerre mondiale pour suivre un groupe de jeunes acteurs et cinéastes pleins d’ambition  qui ne recule devant rien pour percer dans le showbiz.

Contrairement à The Politician, le premier essai de Ryan Murphy sur Netflix, Hollywood est davantage « netflix-compatible », en ce sens, le style de narration est beaucoup plus adapté à la plateforme de streaming. L’envie du binge-watching est bien là et les 7 épisodes s’enchaînent assez facilement. La magie d’Hollywood opère facilement sur le téléspectateur.

 

Pourquoi regarder Hollywood ?

Un Hollywood réinventé ! Ryan Murphy et Ian Breannan se sont permis de réinventer le mythe d’Hollywood à la manière. C’est audacieux et il fallait osé le faire. Dans ce conte de fée, les années 40 à Hollywood sont fastueuses et déjà très en avance sur leur temps. Dans ce Hollywood rêvé, les personnages de la fiction côtoient les stars existantes de l’époque comme Vivian Leigh, Anna May Wong, Hattie McDaniel… Sauf que dans le Hollywood de Ryan Murphy Hattie McDaniel** (interprétée par Queen Latifah) n’est pas la seule femme de couleur à être récompensée (et pas besoin d’attendre 2002 pour que ça se produise avec Halle Berry récompensée du titre de meilleure actrice pour le film À l’Ombre de l’Haine) et Anna May Wong a une seconde chance de marquer Hollywood. Des acteurs et scénaristes peuvent clamer leur homosexualité haut et fort et une femme peut être à la tête d’un studio.

La bande de Ryan Murphy : Dans les séries de Ryan Murphy, certains visages sont des habitués. Alors, il ne sera pas étonnant de voir à l’écran Dylan McDernott, Darren Criss, Patti LuPone, Harriet Harris et la dernière recrue vue dans The Politician décrochant un rôle principal dans Hollywood : David Corenswet. Mais, il y aussi des petits nouveaux et certains bien connus comme Jim Parsons dans un rôle très loin de son Sheldon Cooper en redoutable agent de star à la limite de la moral ou Holland Taylor, remarquable dans le rôle de d’accompagnatrice des acteurs en devenir.

Le look Hollywood : La série plonge totalement le téléspectateur dans cet Hollywood des années 40 en y apportant peut-être un plus de couleur surtout dans les vêtements des personnages. Mais, il y a un look propre à la série et qui est une véritable invitation à découvrir Hollywood et son faste. Cette série est plaisante à regarder. Il paraît que la moitié des costumes ont été fabriqués à la main.

 

La citation Hollywood

 « I’m the writer. I hate to break it to you, but you’re fucking the least powerful person in Hollywood. »
« Je suis l’auteur. Je suis désolée de te l’apprendre, mais tu baises avec la personne la moins influente d’Hollywood »

– Archie

 

Cette fantaisie hollywoodienne de Ryan Murphy fonctionne bien et on se prend vite au jeu. Comme expliqué au-dessus, Hollywood est mieux calibré que The Politician pour happer le téléspectateur et lui donner envie de poursuivre l’aventure. À la fin du pilote, il y a cette incitation à continuer avec un cliffhanger suffisamment correct pour faire le job et on ressent moins ces effets de la coupure pub dans l’action à l’intérieur de l’épisode. À l’opposé de The Politician, Ryan Murphy ose plus dans Hollywood et se sert de son avantage d’être sur Netflix.  La première série est peut-être la plus difficile à créer et Ryan Murphy ne fait que s’améliorer avec la deuxième (le format de la mini-série aidant). Cependant, le célèbre showrunneur reste dans son style et ne s’éloigne pas de celui-ci. Tout la question sur le racisme à Hollywood est bien traitée et on a envie de croire au rêve de Camille Washington même si très loin de la réalité. Il y a quelque chose qui nous donne envie d’y croire comme Raymond et Archie croient en elle. La série est tout de même prévisible et de plus en plus moralisatrice vers la fin, mais on passe un bon moment dans cet Hollywood imaginaire…

 

Ma note :

Hollywood est à voir sur Netflix

 

*Ian Breannan a été le co-créateur de Ryan Murphy sur de nombreuses séries comme Glee, Scream Queens et The Politician.
**Hattie McDaniel est la première femme noire a avoir décroché un oscar pour un second rôle dans le film Autant En Emporte Le Vent. Mais, elle n’avait pas le droit d’être dans la pièce principal à cause de la loi de ségrégation encore en vigueur à son époque.

Quitter la version mobile