Site icon Lubie en Série

HP : une série avec un petit grain de folie !

hp avis série ocs

HP pour hôpital Psychiatrique. Vous voyez donc dans quelle ambiance vous allez être plongé dans cette série OCS Signature. Mais pas besoin de vous prendre la tête bien au contraire dans HP il faut mieux avoir un grand de folie ! HP a reçu le prix mérité de la meilleure série de 26 minutes au festival de la fiction TV de La Rochelle. HP, c’est l’histoire de Sheila, une jeune interne en psychiatrie. La folie, elle pense pouvoir la définir, la soigner. Au fil des jours et des cas qu’elle va rencontrer, le monde si cruel de l’hôpital psychiatrique va s’avérer bien plus accueillant que la dureté d’une vie bien trop normée. J’ai vu quelques épisodes et je vais essayer de vous faire admettre au sein de HP à découvrir sur OCS.

 

La réalité en HP

Cette série vous propose une immersion totale dans un hôpital psychiatrique. Comme on peut l’imaginer l’atmosphère y est pesante. On parle de gens qui ont des pathologies psychiatriques importantes et même si parfois les patients sont loufoques. Tiphaine Daviot qui joue Sheila m’a confirmé que toutes les situations dans la série sont vraies même l’affaire du tigre. Oui oui vous avez bien lu ! Un tigre dans un hôpital psychiatrique, c’est arrivé. Moi qui pensait que la série avait poussé la comédie un peu trop loin trop proche du délire mais non ! Ce scénario du tigre est véridique ! Donc, prenez chaque patient comme un cas réel. Mais ne réfléchissez pas trop car vous risquez d’avoir peur avec certaines pathologies. Ce qui est bien c’est que l’on découvre ce monde méconnu du grand public à travers les yeux d’une novice comme le téléspectateur.

A titre personnel, j’ai toujours été fascinée par ces gens dévoués qui s’occupent des maladies mentales car le diagnostique n’est pas évident. Il n’y a pas une solution rationnelle pour remédier au mal du psyche. L’être humain est imprévisible quand son esprit est malade. HP aborde le sujet avec respect et sans tomber dans le caricatural. Puis, on vit la dure réalité du métier et le manque d’effectifs chronique dans un secteur qui fait tout sauf rêver. L’humour est bien dosé, approprié et pas moqueur. D’ailleurs, l’écriture est vraiment soignée à noter qu’Angela Soupe connue pour les Textapes d’Alice est à l’écriture accompagnée de Camille Rosset, co-auteur de l’excellente Irresponsable d’OCS et Sarah Santamaria-Martens, jeune scénariste en devenir. D’ailleurs, c’est une série portée par de nombreuses femmes à l’écriture mais à la réalisation avec Emilie Noblet et d’autres postes de la production au casting. Cependant, tout n’est pas parfait dans HP, il y a un manque de rythme et le dialogue bon ne parvient pas à parer ce manque. Un rythme plus vif aurait permis à la série d’être plus percutante. Le potentiel des personnages pourrait être également davantage exploité même celui  de Sheila un peu sous évalué. Les épisodes sont très inégaux au niveau de la qualité de l’intrigue par exemple, l’épisode 5 n’est pas transcendant mais l’épisode 6 le rattrape un peu. Mais, le pilote est bon donc cela reste aléatoire.

 

Tiphaine Daviot, votre héroïne

Connaissez-vous cette actrice qui monte Tiphaine Daviot ? Pour ceux qui ont vu Zone Blanche, vous reconnaîtrez la jeune policière au destin funeste. Dans HP, Tiphaine Daviot a le rôle principal et porte la série avec brio. Il y a un vrai travail de jeu d’actrice et elle parvient à rendre attachant son personnage. Le téléspectateur a plaisir à explorer l’hôpital psychiatrique aux côtés de son personnage de Sheila. Cette jeune actrice a prouvé qu’elle était capable de tenir une série sur ses épaules et d’offrir une constance dans la qualité dans son jeu. Elle donne également la réplique à d’autres comédiens remarquables dont Marie-Sohna Condé avec son personnage sympathique mais désabusé d’Elizabeth ou bien Marie Matheron qui joue Chantal qui se prend pour Beyoncé, cette patiente est hilarante. Vous l’avez compris Tiphaine Daviot est un talent à suivre et d’ailleurs, vous la verrez dans une autre série OCS, Alphonse président saison 2.

Une immersion plutôt réussie dans l’univers de l’hôpital psychiatrique malgré des épisodes très inégaux. A travers les yeux de Sheila, nouvelle interne dans un service, la série aborde avec humour et émotion les difficultés du métier. HP est une jolie petite comédie comme OCS sait les faire avec un moment de divertissement garanti.

Ma note :
Quitter la version mobile