Lubie en Série

Insatiable : boulimie de clichés

J’ai relevé un défi : faire le binge-watching de la série Insatiable sur Netflix. Pourquoi je parle de défi ? Disons que la série a été accusée de grossophobie et les critiques américaines sont très négatives. En plus, le sujet n’est pas passionnant… Patty Bladell est une ancienne fille ronde qui suite à une altération avec un sans-abri est contrainte au régime forcé à cause d’une mâchoire cassée. Trois mois plus tard, la nouvelle Patty plus mince décide de prendre sa revanche sur tous ceux qui l’ont humiliée par le passé et sa vengeance passe par les concours de beauté à l’américaine. Alors, elle rencontre Bob Armstrong qui en plus d’être avocat est coach pour concours de beauté. Accusé à tort d’attouchement sur mineur, Bob voit sa carrière de coach mise à mal et ça le désespère au point de mettre fin à ses jours. Patty et Bob recherchent chacun leur vengeance et le monde des concours de beauté est la solution pour leur dessein…

 

Insatiable : Une série qui fait polémique

Avant même son lancement sur Netflix, Insatiable s’est attiré les foudres des internautes qui en voyant le trailer ont été offensé par le traitement des personnes en surpoids. En effet, le message de la série peut être compris comme si tu es en surpoids ton histoire ne vaut pas le coup d’être racontée, il n’y a que les personnes minces qui ont des choses intéressantes à raconter. Il est vrai que les flashbacks sur Fatty Patty sont peu avantageux. En plus, Patty n’arrête pas de faire allusion à son poids en permanence et à faire référence à “fatty Patty” qu’elle prononce au moins une fois par épisode. Insatiable insiste sur le sujet de façon très lourde, en ce sens, elle n’avait pas de vie avant et depuis qu’elle est mince sa vie commence… Il y a une pétition qui a réuni plus de 230 000 signatures pour demander l’annulation de la série. Une opération qui n’a pas empêché la diffusion de la série sur Netflix.  Mais, bon vu les critiques sur Insatiable pas certain que la saison 2 soit envisageable…

 

Insatiable : une série où les clichés sont rois !

Moi, j’ai suivi le conseil d’Alyssa Milano, qui joue Coralee, la femme de Bob Armstrong et peut-être le meilleur personnage de cette série. L’actrice comme ses co-stars a défendu sa série et elle demande de “ne pas juger un livre par sa couverture” ce qui est tout à fait juste comme remarque. Alors, je me dis je fais le défi de regarder les 12 épisodes sachant que je savais que les critiques extrêmement mauvaises et après, je pourrai émettre une critique sur ce que j’ai vu. En deux jours, l’affaire était pliée avec un binge-watching intensif mais non sans difficulté. Déjà les épisodes durent 45 minutes, alors que 30 minutes voire un 22 minutes passerait bien mieux. En effet, c’est bien long et le scénario peine à tenir la longueur de l’épisode tellement l’histoire de Patty et Bob est creuse. Dès le départ, Insatiable manque de dynamisme, le pilote est plutôt rédhibitoire et très long en 45 minutes. C’est une série qui se veut dans l’exagération version too-much, ça se voit dans les décors et le style vestimentaire des personnages Coralee la première. Mais parfois, on a l’impression de se retrouver dans une joyeuse réunion des tarés du coin qui à eux seuls réunissent tous les clichés humains ! Regina Sinclair en est le meilleur exemple, cette espèce d’hystérique à fond sur les concours de beauté avec sa fille Dixie qui ne cesse de piailler, c’était fatiguant…. Puis, il y a des scènes improbables comme Dixie avec des dents de vampires qui mord Patty ou Christian qui devient chelou en voulant suivre Patty à l’aide d’un bracelet avec un trackeur… Les clichés et les scènes grotesques s’enchaînent. Il y a aussi des délires incompréhensibles comme Bob Barnard joué par Christopher Gorham qui passe son temps à enlever sa chemise pour montrer ses abdos. Je crois que l’acteur a une crise existentielle soit sa carrière va mal et il accepte n’importe quel rôle soit il avait un doute sur son sex-appeal. C’est surtout pathétique en plus, c’est un running-gag pendant toute la série.

Il y a quand une surprise dans cette série ! C’est les deux Bob ensemble ! C’est vrai qu’on se dit que la série joue sur une guéguerre classique entre deux individus qui ne peuvent pas se voir, en fait, il y a plus de l’amour que de la haine. Après quand ils essaient de faire marcher le trio Bob-Coralee-Bob c’est moins convaincant et en plus, on reste sur une non-réponse à la fin. En parlant de fin, Patty devient totalement folle à la fin en tuant Christian qui est certes, étrange mais bon qui méritait pas une fin aussi sanglante ! Bien sûr, la fin appelle à une saison 2 mais on peut s’en passer sans problème. Plus vraiment d’appétit pour Insatiable, une saison de 12 épisodes  c’était déjà bien lourd.

Je vais être honnête, j’ai regardé la série car Alyssa Milano était dedans. Sachant que ma vie de sériephile a pris un énorme tournant avec Charmed, j’ai toujours vouée une certaine affection pour l’actrice et même si je trouve qu’elle fait des choix étonnants post-Charmed, je regarde avant de pouvoir juger. Maintenant que j’ai vu je peux dire que Insatiable n’est pas une très bonne série. Pas le genre que je recommanderais même pour un plaisir coupable. Il n’y a pas de fonds et le scénario est catastrophique. Les épisodes sans Coralee sont encore pires. Bref, cette séries est littéralement insatiable !

Ma note saison :
Exit mobile version