Site icon Lubie en Série

EXCLU ! Interview Karine Vanasse – Revenge & Blue Moon

Rencontrée au MIPCOM pour assurer la promotion de Blue Moon, j’ai eu la chance de réaliser une interview exclusive avec la pétillante Karine Vanasse. Connue en France pour son rôle de Margaux Lemarchal dans la série américaine Revenge, l’actrice revient sur son expérience américaine et parle de Blue Moon, sa série canadienne dont elle est l’héroïne.

Comment vous êtes-vous retrouver dans Revenge et quelle expérience en tirez-vous ?

Karine Vanasse : “En fait, Revenge est arrivé car j’ai participé à la série Panam il y a quelques années. Donc, le réseau ABC m’a connue comme ça et ils ont fait de la place à un personnage francophone à ce moment-là. En fait, c’est la première fois qu’il y avait un personnage francophone dans une de leurs séries et qui était vraiment un des personnages principaux. Pour moi, c’était ma plus grande victoire avec Panam parce que j’aurai pu être facilement seulement l’hôtesse de l’air qui passe les baguettes et le croissant dans l’avion. Non, c’était un vrai beau personnage. Puis, ils m’ont mis sur une série pilote produite par Nathalie Portman mais le pilote n’a pas été pris. Son nom Scruples avec Chad Michael Murray entre autres. Finalement, je suis retournée au Canada faire une série qui s’appelle 30 vies. Puis, j’ai reçu un appel au printemps comme quoi les auteurs de Revenge avaient envie de m’écrire un personnage. J’étais prévue seulement pour huit épisodes et finalement, je suis restée toute la troisième saison et finalement, une présence plus significative dans la quatrième saison. Là, j’ai vraiment eu l’impression que les auteurs avaient compris ce qu’ils pouvaient faire avec le personnage. Lors de la troisième saison, ils ont été assez généreux de me garder mais je sens qu’ils se sont vraiment amusés avec le personnage dans la saison 4 avec son côté plus aigri et amer”.

Donc les auteurs de Revenge voulaient vraiment un personnage francophone ?

Karine Vanasse : « C’était l’idée mais de toute façon ce genre de séries, ils savent très que déjà le public américain est plus ouvert et tout le marché international est plus important et donc avoir une saveur plus internationale ce n’est pas à leur désavantage et mon accent est assez léger pour qu’on comprenne qu’il y a un peu d’exotisme mais c’est bien pour les américains ».

Vous avez travaillé votre accent ?

Karine Vanasse : « Oui je l’ai travaillé car mon accent anglophone est plus nord américain qu’européen et donc par l’accent français européen que mon accent québécois. Je sentais la fierté des français d’avoir un personnage français dans la série et en plus, j’ai eu la chance de me doubler moi-même ».

Et se doubler soi-même quelles impressions ?

Karine Vanasse : « Je faisais déjà du doublage depuis plusieurs années au Québec donc c’est une technique avec laquelle je suis assez à l’aise. De me doubler moi-même comme ce n’est pas mon accent de toute façon, c’est déjà un accent fabriqué pour moi. Les québécois ont la version doublée en France et en Belgique souvent pour les séries, les diffuseurs québécois prennent la version doublée en France ou en Belgique. Au moins, le public a accès à ma vraie voix sur mon visage, ça c’est déjà bien”.

Ça doit être étrange de se doubler soi-même ?

Karine Vanasse :”C’est assez drôle surtout que la période de doublage est assez rapprochée de celle du tournage donc c’est un peu bizarre de revisiter les scènes qu’on vienne tout juste de tourner. Puis, le faire en rafale. Faire une saison en une journée alors que le tournage a pris quatre mois. Mais, je suis très fière d’avoir convaincu ABC et Disney France de m’avoir laissé me doubler moi-même”.

Dans Revenge, votre père est interprété par Olivier Martinez, célèbre acteur français aux USA. Pouvez-vous nous parler de la relation père-fille tumultueuse ?

Karine Vanasse : “Bon, on ne voit pas la ressemblance mais c’est pas grave, on ne questionne pas. Il y en a une dans l’énergie 🙂 On comprend mieux la psychologie du personnage quand on rencontre son père et quand on voit le manque de relation entre les deux. Le besoin de Margaux de se prouver à son père. D’ailleurs, à partir du moment où il meurt, elle prend plus en charge sa destiné. On sent qu’avec les hommes c’est un peu conflictuel. Devoir exister dans le regard d’un homme que ce soit son père ou Daniel, c’est un peu la même chose. Donc à partir du moment où elle a compris que ce n’était pas clair ce qui s’était passé avec Emily : est-ce qu’il était avec elle parce qu’elle était enceinte ou pour les affaires et la stratégie professionnelle ou si elle avait vraiment son coeur. À de ce moment-là quand tout est remis en question, alors qu’elle pensait avoir réussi à avoir une relation plus saine alors là c’est sûr, on rentre dans la quatrième saison avec un peu plus d’amertume”.

Pouvez-vous me parler de la série canadienne Blue Moon dont vous êtes l’héroïne ?

Karine Vanasse : “Je trouve ça assez intéressant d’être capable d’avoir la chance et faire des choix qui font en soit que je permets de faire autant des séries américaines, éventuellement des projets français aussi mais de revenir au Québec pour certaines productions. Là dans le cadre de Blue Moon, une série complètement différente de Revenge, j’ai laissé les faux ongles, les talons hauts et les robes. En effet, ça se passe dans le para-militaire. D’ailleurs, à la fin de tournage de Revenge dans le dernier épisode, Margaux ne porte que des manches longues parce que j’avais commencé à m’entrainer pour la série. Du coup, les producteurs ont dit là ça marche plus on y croit plus que Margaux ne se défend pas contre Emily. Mon personnage est dans le militaire, c’est une démineuse et elle hérite d’une partie de la compagnie de son père qui est la compagnie Blue Moon. Une société de sécurité mais finalement beaucoup plus impliquée avec le gouvernement. Ils font des missions que le gouvernement ne veut pas faire faire à l’armée publiquement et donc, il passe par une compagnie privée ce qui est un peu la réalité de ce que l’on voit aujourd’hui aussi surtout aux Etats-Unis. C’est univers assez intéressant à explorer. Est-ce que c’est légal ces compagnies alors ou est-ce que l’on joue avec les limites de ce qui est légal et ce qu’il ne l’est pas”.

En savoir plus sur Blue Moon

Exit mobile version