Site icon Lubie en Série

Interview du méchant Grégory Fitoussi dans Beowulf

grégory fitoussi bewulf interview

Sur Syfy, Beowulf retour dans les Shieldlands prend ses quartiers. Le héros légendaire a eu le droit à sa série mais elle a été annulée au bout d’une saison. Cependant, il y a tout de même 12 épisodes à découvrir, un nombre d’épisodes assez conséquent pour une série anglaise.

Beowulf, c’est un monde fantastique avec des guerriers valeureux et sanguinaires et des créatures qui parlent une langue étrange intitulé le warig. Une langue que Grégory Fitoussi a dû parler pour les besoins de son rôle. L’acteur français joue le personnage de Razzak, un prophète de la catégorie des skinshifter et il apparaît à partir de l’épisode 9 et restera jusqu’à l’épisode 12, le dernier.

Le mieux, c’est de regarder la vidéo de mon interview de Grégory Fitoussi qui vous en dit plus sur son personnage de Razzak, la série en elle-même et surtout des anecdotes de tournage comme une sur cette langue bizarre qu’est le warig ! Grégory Fitoussi vous dit tout !

 

 

 

Un avis sur Beowulf retour dans les Shieldlands et le personnage de Gregory Fitoussi

Afin de réaliser cette série, j’ai pu voir quelques épisodes de la série. Beowulf est véritablement un héros légendaire qui a des choses à raconter et l’univers dans lequel il progresse avec ses camarades ressemble beaucoup à celui de Tolkien dans le style Seigneur des Anneaux. Mais, l’histoire qui est racontée sur Beowulf ne parvient pas à captiver suffisamment, entre autres, les dialogues qui sont très limités et le travail trop léger sur mythologie, on a l’impression de voir un Seigneur des Anneaux un peu bas de gamme. Je ne parle pas visuellement car ça se tient mais c’est sur la création d’une mythologie et d’une réelle quête pour le héros. C’est davantage des bavardages et personnellement, ce qui m’a le plus intéressé c’est la relation d’Elivina (Laura Donelly) avec sa créature et cette relation passe davantage dans le regard et les gestes que la parole. Quant à Gregory Fitoussi, il s’en sort bien dans son rôle Razzak à la fois mystérieux et inquiétant.

 

Quitter la version mobile