You are currently viewing [INTERVIEW] Pourquoi Carlton Cuse s’est lancé dans la série Jack Ryan ?

[INTERVIEW] Pourquoi Carlton Cuse s’est lancé dans la série Jack Ryan ?

Carlton Cuse, vous le connaissez bien si vous lisez Lubie en Série, car c’est le showrunner que je rencontre le plus depuis ces dix dernières années. Cette année, je l’ai rencontré deux fois à un mois d’intervalle en festival et toujours pour la même série Tom Clancy’s Jack Ryan à voirsur Amazon Prime Video. La première fois en avril à Séries Mania dont est tirée cette interview issue d’une table ronde et la deuxième fois au Festival de Télévision de Monte-Carlo où j’ai pu voir l’œuvre dont il me parlait avec l’avant-première du pilote. Découvrez les quelques questions que j’ai pu posé à Carlton Cuse, sur sa série Jack Ryan et pour les fans de Lost un petit bonus fort intéressant à lire.

 

Pourquoi redonner vie à Jack Ryan ?

Pourquoi avez-vous eu envie d’adapter la franchise Tom Clancy’s Jack Ryan en série ? Est-ce un projet qu’Amazon Studios vous a proposé ou l’inverse, vous leur avez proposé ?

Carlton Cuse : « Concrètement ce qui est arrivé, Paramount a réalisé les films et ils m’ont approché pour le projet. Ils ont estimé que ce n’était plus viable de réaliser des films de Jack Ryan. La franchise était éteinte pour le cinéma. Le dernier film avec Chris Pine n’a pas très bien marché. Ils l’ont transféré au département TV de l’entreprise. Donc ils m’ont approché en me demandant si j’étais intéressé et je l’étais parce que j’ai lu sept ou huit romans* de Jack Ryan en tant que fan. Puis, j’adore le genre de l’espionnage et je n’ai jamais réellement fait des histoires d’espions. Je crois que je comprenais ce qui faisait des romans de Tom Clancy un succès. Il a vendu 660 000 livres. Je savais pourquoi j’en ai lu 8. Cela me donne l’opportunité de raconter une bonne histoire d’espions. Puis, le faire avec la franchise de Jack Ryan me donne l’opportunité d’avoir l’argent et les ressources nécessaires pour faire une bonne histoire d’espion à l’international. Si vous me demandez quels sont mes projets rêvées : l’un serait dans l’univers de Star Wars et l’autre serait un film de James Bond. Donc, ça me donne une opportunité de faire quelque chose dans le genre de l’espionnage. C’est un peu comme un gros films de James Bond. C’est comme un film de huit heures. On a tourné à travers le monde : Montréal, Washington D.C, le Maroc et Paris. Nous avions un scope assez large et nous avions les ressources de rendre la série puissante et cinématique. C’était très fun à faire. C’est une histoire originale dont on prend trois personnages du monde de Tom Clancy. Même on les ré-imagine. Le personnage de Jack Ryan, mon co-scénariste Graham Roland et moi, avons choisi de le faire débuter au moment où c’était le plus intéressant quand il était un simple analyste de la C.I.A. Un type qui travaille dans un box au bureau, rédige des rapports et essayant de démanteler des crimes financiers impliquant des terroristes. Il tombe sur une information capitale qui le laisse penser qu’il y a un terroriste qui a un plan très sophistiqué. Par conséquent, comme il détient des informations que personne ne possède, il se retrouve propulser sur le terrain. C’est l’histoire d’un gars qui était habitué à être assis derrière une bureau, qui passe du statut d’analyste à opérationnel pour la première fois. Il poursuit un gars qui est sûrement le plus grand terroriste depuis Oussama BenLaden. ça me paraissait être un récit fun et excitant ».

*La saga compte 18 livres Jack Ryan écrit par Tom Clancy

Carlton cuse series mania jack ryan
© Aurélien Buttin

Pourquoi le titre Tom Clancy’s Jack Ryan ?

Carlton Cuse : « Je pense que c’est parce qu’Amazon est une entreprise qui vend des livres, c’est comme ça qu’ils ont commencé. Tom Clancy a vendu 660 000 livres en tant qu’auteur. Pour moi, c’est la synergie entre les origines d’Amazon, le vendeur de livre et leur nouvelle identité. Par ailleurs, de loin une majorité de leur identité, c’est une plate-forme de streaming. Ils livrent des colis dans plus de 20 pays environ et ils font du streaming dans plus de 160 pays. Cela semble être une bonne combinaison entre là où ils ont commencé et là où ils vont ».

L’histoire est de Jack Ryan que vous proposez en série est une nouvelle aventure pour le héros et de cet univers en plus du héros, vous avez choisi de garder deux autres personnages ? Lesquels ? Et pourquoi ?

Carlton Cuse : « L’un d’entre eux est Cathy Mueller qui est sa femme dans les livres. Le personnage avait besoin d’intrigues amoureuses, donc on a fait d’elle sa petite amie ce qui semblait plus intéressant parce qu’une fois que vous êtes mariés qu’allez-vous faire ? Je rigole mais pas complétement parce qu’il n’y avait pas tellement d’intrigues à faire autour. Le personnage dans le livre semblait très statique. Dans le livre, c’est un médecin et nous l’avons fait d’elle une épidémiologiste. Son travail au titre d’épidémiologiste est en lien avec l’affaire de Jack ce qui permet de l’impliquer davantage dans l’intrigue. L’autre le personnage de James Greer interprété par Morgan Freeman ou James Earl Jones dans les films. C’était une sorte de patron haut gradé assis derrière un bureau et cela ne semblait pas si intéressant. On l’a fait descendre les échelons afin qu’il soit le patron immédiat de Jack Ryan afin qu’ils puissent réellement travailler ensemble.Dans notre histoire avec Graham Roland, on a fait de lui un agent de terrain à qui il est arrivé des choses mystérieuses quand il était au Pakistan. Il a été affecté au quartier général. Une partie de la série est de comprendre pourquoi il a été renvoyé au quartier général et pourquoi dans ce département terroriste spécialisé. Alors quand Jack découvre ces opérations financières frauduleuses, il amène le sujet à Greer, son boss. James Greer l’amène en quelques sortes sur le terrain avec lui. Ils peuvent ainsi travailler ensemble sur le terrain ce qui est différent des livres. Même dans les autres adaptations, c’est principalement Jack Ryan avec les hommes de terrain. C’est aussi un changement et cela semblait intéressant ».

 

Locke and Key

Sa prochaine série s’appelle Locke and Key : « une série qui s’appuie sur les comics écrits par Joe Hill, fils de Stephen King. C’est un comics fantastique sur lequel il travaille depuis une douzaine d’années. Cela parle d’une maison qui a des clefs magiques qui ont des incroyables propriétés et pouvoirs. On a fait un pilote pour Hulu qui a été réalisé par Andy Muschietti, qui a fait Ça, le film d’horreur le plus rentable du monde. » Mais depuis Hulu a passé son chemin et c’est Netflix qui récupère le projet donc bientôt sur Netflix.

lost reboot

Bonus Lost

Voilà la réponse de Carlton Cuse, co-showrunner de Lost avec Damon Lindelof :

« Je n’ai jamais dit que Lost ne devait pas avoir un reboot mais j’ai juste dit que je ne voulais pas faire le reboot. J’espère qu’à un moment quelqu’un va sortir de terre l’histoire de Lost et raconter sa propre histoire, de leurs propres personnages sur l’île. Damon et moi avons dit longuement que nous acceptons complètement le fait que quelqu’un puisse raconter son histoire dans cet univers. Disney détient la franchise. On a raconté l’histoire que nous voulions raconter ».

 

Lost : 10 traumatismes

Lubiie

Plus de 16 ans d'expertise dans le domaine des séries, blogueuse passionnée, professionnelle de l'audiovisuel, reporter de festival, jury de festival et intervieweuse aux multiples questions en séries. Tout mon monde tourne autour de l'actualité des séries.

Laisser un commentaire