Site icon Lubie en Série

Jour Polaire : meurtres au pays du soleil éternel

Jour Polaire est une création originale Canal + présentée en avant-première au Festival Séries Mania avec les deux premiers épisodes, puis au Festival fiction TV de la Rochelle, puis au MIPCOM. A chaque projection, le public ravi et je faisais partie de ces convaincus à la suite du premier visionnage des deux premiers épisodes. Ce n’est que 6 mois plus tard que je me replonge dans les aventures de Jour Polaire.

Les deux premiers épisodes de Jour Polaire sont convaincants et le lien se crée et se fait en particulier avec le personnage de Leila Bekthi, la policière Kahina Zadi. De par son histoire touchante avec un être cher, elle nous embarque à Kiruna dans cette ville du cercle polaire. Comme elle, on découvre la puissance du soleil. Dans son ensemble, la série tient la route. Revoir le pilote une seconde fois après avoir enchaîné les épisodes de 3 à 8 m’a permis de constater que l’intrigue était vraiment bien ficelée. En effet, des éléments subtiles glissés dans le pilote trouvent une logique par la suite.

Une construction solide de l’intrigue qui m’empêche pas un petit coup de mou en milieu de saison. Les épisodes 1 et 2 sont très forts tout comme le 7 et 8 mais entre il y a un petit manque d’action. Tout particulièrement notable lors de l’épisode 5 et 6 qui s’embourbent dans des explications verbales en suédois interminables.

❗ La suite contient des spoilers ❗

Affaire violente

Jour Polaire n’épargne pas les âmes sensibles ! En effet, Kahina n’est pas en Laponie par hasard, elle vient élucider une affaire de meurtres avec l’aide de son collègue suédois Anders Harnesk. Les meurtres qui apparaissent à l’écran sont proches de la torture humaine. En effet, les effets spéciaux sont réussis et le gros plan sur le corps en sale état est une coutume dans la série. Donc, oui Jour Polaire a une dimension policière avec une enquête menée par deux enquêteurs Kahina et Anders.

Cependant, c’est une série de meurtres originale qui dénote de par la dimension rituelle de celle-ci et par ce contraste avec ce que l’on appelle le Nordic Noir ou polar scandinave. Traditionnellement, le genre relate une affaire de meurtres dans une atmosphère sombre. Or, dans Jour Polaire, les meurtres se dévoilent au grand jour sous ce soleil resplendissant. Un contrepied aux traditions du genre qui est positif.

Découverte d’une autre culture

Mais, il n’y a pas que l’histoire de meurtres et c’est d’ailleurs ce qui a plu à l’actrice Leïla Bekthi qui n’aurait pas rejoint le projet uniquement pour une enquête policière. Il y a une découverte celles des Samis. Connaissez-vous les Samis ? Ce peuple autochtone vit en Laponie, zone géographique située dans le nord de la Suède, Norvège et Finlande. Beaucoup de gens ignorent leur existence et même les suédois. L’acteur suédois Gustav Hammersten, co-équipier de Kahina Zadi dans la série, ignorait jusqu’avant son rôle d’Anders l’existence des Samis alors qu’il vit dans ce pays. Pour le public français, ça sera en majorité une découverte et une belle découverte avec un peuple à la culture fascinante. Kahina vit un choc des cultures à travers cette enquête policière captivante.

Pour la petite anecdote, Måns Mårlind, un des deux créateurs de la série, a découvert la culture Sami lors d’un mariage où il a entendu chanter Sofia Jannok, qui joue dans la série et chante également le chant traditionnel Sami.

Un duo franco-suédois

Leïla Bekthi et Gustav Hammersten forment le duo de la série. A l’écran leurs personnages découvrent chacun une culture différente mais c’est davantage Kahina qui s’investit car elle est en terre inconnue. D’ailleurs, Leïla Bekthi explique en interview « J’avais la même perte de repère qu’elle (Kahina) » et le téléspectateur vit cette même expérience avec elle. Anders, lui est plus à l’aise et nous fait découvrir quelques traditionnels suédois. En revanche, sur la culture Sami, il est en phase d’apprentissage au même niveau que Kahina.

Les deux personnages sont sympathiques mais Kahina a plus de choses personnelles à livrer et crée un attachement plus fort avec le public. Peut-être le côté français qui fait qu’on se sent plus en accord avec Kahina. Quoiqu’il en soit le duo est bancal. L’alchimie n’est pas totale entre les deux protagonistes. D’ailleurs, quand ils se quittent en se disant que ça sert à rien d’échanger leurs coordonnées car ils ne se verront plus, pas d’étonnement dans cette scène. En effet, le temps de d’une enquête ils ont réussi à travailler ensemble mais pas à créer un réel lien.

Thor, un dieu ?

Anders et Kahina se sont trouvés un point commun et il a un prénom : Thor. Le jeune homme joue les bourreaux des coeurs. Amant d’Anders, sa relation avec Kahina est étrange dès le départ comme s’il tentait de la charmer. Et ce n’est pas réellement une impression. Ce personnage bisexuel a bien su créer la surprise en jouant de ses charmes sur nos deux héros. Mention spéciale à la scène d’explication entre Thor et Anders dans l’hélicoptère en peu de mots, Anders dit tout sa peine et s’affirme.

Cet instant de volupté finale dans l’épisode final

Personnellement, c’est mon instant préféré et celui que je retiens de la série comme un symbole gravé dans la mémoire. Dans l’épisode 8, quand la pression monte du côté de la mine, les minutes comptées pour arrêter le désastre, l’accouchement et la manifestation des Samis, tout ça au ralenti sous une musique splendide. La réalisation et la mise en scène de ces instants de vie, de mort, de révolte sont tout simplement magnifique. L’émotion est présente pour un beau et bon moment de télévision. Chapeau au duo Måns Mårlind et Björn Stein !

Une saison 2 ?

Quand Anders et Kahina se quittent, la question de la saison 2 semble compromise mais voici ce que la production répond :

Olivier Bibas : « La série a été conçue à l’origine comme une mini-série. Quand on fait les interviews avec eux, Mans et Bjorn sont très clairs dessus. Ils ne voulaient pas faire Game of Thrones. On arrête à la fin et après il y a un cliffhanger et on reprend avec une saison 2. On a quelque chose de complétement clos. Il n’y a pas de faux cliffhanger à la fin pour qu’on vous rappelle attention si saison 2 arrive […] On réfléchit à la saison 2 si elle a un sens ».

En tout cas, si saison 2 il y a, ça ne sera pas à Kiruna mais ailleurs. Affaire à suivre car pour info, les audiences en Suéde sont très bonnes et la série se vend bien à l’étranger. 9 territoires ont décidé de l’acheter ce qui est bon signe !

Degré de Lubie

Jour Polaire
77%

Leïla Bekhti dans tous ses états !

Par chance avec Jour Polaire, j’ai pu rencontré Leïla Bekhti a plusieurs reprises et à chaque fois un vraie plaisir car c’est une actrice très accessible.

La première rencontre fut lors du festival Séries Mania où sur scène elle a confié ses difficultés à apprendre l’anglais. Mais, persévérante elle s’en sort avec brio, elle n’a presque pas cet accent français que l’on a tous un peu quand on parle dans la langue de Shakespeare.

>>> Avant-première Jour Polaire à Séries Mania

Puis, lors d’un événement Canal Plus, l’actrice a répondu aux questions des blogueurs et journalistes présents. Voici quelques images de l’actrice à cet instant :

Petite vidéo rigolote 🙂 La petite phrase finale est géniale !

Jour Polaire sur Canal + !
Quitter la version mobile