Site icon Lubie en Série

Kaboul Kitchen saison 3 : Michel, un Jacky différent

Kaboul Kitchen revient sur Canal Plus après trois ans d’absence ! La saison 2 avait été diffusée en 2014 sur l’antenne et depuis plus de connexion avec le Kaboul Kitchen. Vous comme moi, on avait un peu oublié la série avec ces années d’absence. Un petit effet Les Revenants pour cette saison 3, mais cela porte-t-il réellement préjudice à la série ?

Une série totalement repensée en saison 3 avec un changement de casting majeur Gilbert Melki est remplacé par Stéphane de Groodt. Selon les rumeurs, un désaccord financier est l’origine de la rupture de contrat. Malheureusement, Kaboul Kitchen n’est pas la première des séries à souffrir de ce genre de problème et c’est toujours délicat de reprendre une histoire qui a bien commencé avec un acteur principal différent…

Jackie devient Michel

On ne va pas se mentir Gilbert Melki a beaucoup participé au succès de la série. Le remplacer ne semble pas une mince affaire. Finalement, c’est Stéphane de Groodt qui assure le remplacement avec un nouveau personnage appelé Michel Caulaincourt. Étrangement, je n’ai pas trouvé ce choix de casting déconnant. Au contraire, je l’ai trouvé intelligent. Stéphane de Groodt est un bon acteur et il peut prétendre sans difficulté à la succession de Gilbert Melki.

Ainsi, on passe d’un Jacky à un Michel ! Stéphane de Groodt propose un personnage intéressant et une grande partie du comique de son personnage passe par ses réactions. Cependant, Michel n’a pas ce lien familial avec Sophie et le duo fonctionne moins bien. Il n’est pas le père de substitution que l’on aurait pu imaginer. Avec le colonel Amanullah, c’est pareil. L’alchimie est moins présente entre Simon Abakarian et Stéphane de Groodt. Le comique du duo est moins vrai. Stéphane de Groodt est connu pour manier le verbe à la perfection et là, on a l’impression que les scénaristes ne lui ont pas laissé le temps ou l’espace pour s’exprimer. Les blagues semblent bien au premier abord mais tombent à plat rapidement. Disons que Stéphane de Groodt a essayé de faire de son mieux pour élever cette saison 3 mais il n’est pas aidé par un scénario maladroit avec une intrigue pas très captivante.

Problème de genre ?

Lors des deux premières saisons de Kaboul Kitchen, j’avais beaucoup rigolé ! Les situations comiques s’enchaînaient et les acteurs rivalisaient niveau blagues. Dans cette saison 3, Kaboul Kitchen semble à voir perdu l’envie de nous faire rire. Même la série essaie de nous émouvoir avec Sophie, Damien et leur bébé ou les difficultés de couple de Lala et Axel. Toutefois, ça ne fonctionne pas car dans Kaboul Kitchen, on veut rire comme dans les saisons précédentes.

C’est en revoyant une seconde fois sur grand écran, les trois premiers épisodes de la saison 3 que j’ai un peu plus rigolé mais ça devrait fonctionner du premier coup dans une série comique, non ? Peut-être y a-t-il un problème de genre ? Kaboul Kitchen en saison 3 ne parvient pas à épouser correctement le genre de la comédie restant trop propre sur elle ? J’ai appris par Stéphanie Pasterkamp qu’il y avait dix auteurs sur cette saison 3. Cela me paraît énorme pour un 26 minutes de 12 épisodes seulement. A vrai dire, ça se ressent… le fil conducteur d’épisode en épisode est hasardeux par exemple Habib devient subitement chanteur à partir du cinquième épisode avant il végète et c’est parce que le réalisateur Guillaume Nicloux a décidé d’imposer cette histoire (cf interview Fayçal Azizi). Certains personnages comme le colonel Amanullah joue leur rôle mais seul dans leur coin presque indépendamment des autres intrigues. Le colonel est toujours drôle mais il a perdu de son dynamisme, certes, il fait une petite dépression mais il ne brille plus comme avant et limite il fait moins peur. Il est moins imposant.

Autant je garde un très bon souvenir de la saison 1 et 2 de Kaboul Kitchen, autant la saison 3 ne m’a pas tant marquée. La série a perdu de son éclat non pas à cause de Stéphane de Groodt qui fait au mieux pour combler l’absence de Gilbert Melki en proposant un personnage Michel tout aussi intéressant, mais principalement à cause du scénario. Les répliques ne sont pas assez percutantes et l’histoire dans laquelle on nous traîne impliquant des russes dont on a rien à faire, fait que l’on accroche moins en saison 3. Puis, il y a aussi ce problème de l’absence trop longue du Kaboul Kitchen entre la saison 2 et saison 3. La série en souffre, c’est certains.

Degré de Lubie

Kaboul Kitchen saison 3
44%

Kaboul Kitchen saison 3 sur Canal + !

Quitter la version mobile