Site icon Lubie en Série

LA CASA DE PAPEL saison 3 : vol sous haute pression !

la casa de papel saison 3 partie 3 netflix avis série

La Casa De Papel version Netflix, la saison 3, la partie 3 est officiellement disponible. La seule série hors U.S a avoir décroché le label Netflix Original après deux saisons produites chez un concurrent. Une saison 3 tant attendue par les fans depuis novembre 2017 et la partie de tant d’espoir. On imagine la pression d’Alex Pina et Esther Martinez Lobato, les créateurs de la série lors de l’écriture de cette saison 3 de La Casa de Papel et surtout à l’approche de la sortie mondiale.

Comme de nombreux fans, j’étais inquiète du résultat de cette saison 3. D’autant plus que la partie 2 conclut l’histoire et n’appelle pas à une suite. Mais, comme je le dis souvent, il ne faut jamais sous-estimer le pouvoir créatif des scénaristes. Ils sont capable de faire des miracles et de vous faire avaler tout sorte de pirouettes scénaristiques issues de leur imagination. Le meilleur exemple reste Dallas avec le rêve qui fait réapparaitre un Bobby soi-disant mort. Des trois épisodes que j’ai pu voir en avant-première grâce à Netflix, tout ce que je peux vous dire c’est qu’Alex Pina et Esther Martinez Lobato sont très forts. Ils font partie de cette caste de brillants auteurs qui parviennent à réussir un pari fou : prolonger une série a priori terminée et lui redonner un nouveau souffle. Ils ont trouvé la bonne idée, c’est d’ailleurs ce qu’Alex Pina avait confié en conférence de presse au Festival de Télévision de Monte-Carlo : “Lorsque Netflix nous a appelé pour faire une troisième saison. On s’est posé la question à savoir si on avait une bonne idée ou pas. Au bout de deux mois, on a appelé Netflix et on leur a dit voilà l’idée qu’on vient d’avoir”. J’avoue j’ai été agréablement surprise. Avec une telle attente, des fans surexcités qui n’attendent que les premières images, le pari était osé et à double tranchant soit c’est une réussite et ça existe comme par exemple Broadchurch ou Happy Valley soit c’est un flop, c’est la saison de trop qui ne valaient pas le coup. Malheureusement, l’option 2 est plus fréquente comme Les Revenants, In The Flesh….

En effet, des rumeurs parlaient d’un retour dans le passé avant le braquage de la Fabrique de la Monnaie et du Timbre et d’autres disaient que l’histoire déroulerait après le braquage. Finalement, c’est un peu des deux et c’est habilement construit afin que Berlin ne renaissent pas de ses cendres ce qui aurait été incongru. Au contraire, on découvre un autre Berlin, plus précisément celui qui s’appelle de son vrai nom : Andres. On le voit évolué dans sa relation plus fraternelle avec son demi-frère, Sergio alias Le Professeur. Ainsi, le téléspectateur ne perd pas sa équipe de choc du départ même si Moscou et Oslo ne sont plus présents mais c’était de vrais personnages secondaires donc ils ne sont pas autant regrettés qu’un emblématique Berlin. Même si ce protagoniste est une ordure sur le papier, une saison 3 sans le talent de Pedro Alonso aurait été dommage.

Cependant, La Casa de Papel, c’est avant tout une histoire de braquage ! Parce que c’est sympa les allers-retours temporels mais il faut que nos héros que l’on affectionne entrent en action. Alors, il faut imaginer un autre objectif et donc un nouveau braquage mais de manière bien plus différentes et toujours aussi ingénieuses, la marque de fabrique de La Casa de Papel. Alors, même si Denver n’est pas ravi de retrouver les bancs de l’école avec Le Professeur, il suit ses camarades pour une nouvelle opération qui consiste à sauver l’un des leurs : Rio capturé par “l’Etat”. C’est alors que ce fameux esprit d’équipe que j’affectionne est invoqué par Le Professeur. Ils doivent sauver Rio tous ensemble parce que c’est l’un des leurs. Denver est réticent mais Le Professeur est toujours aussi convaincant ! C’est parti pour une nouvelle mission, un nouveau butin et l’objectif Rio bien en tête. Pour mener les opérations à bien, des nouveaux Dali son recrutés : les compagnes du Professeur et de Denver respectivement Lisbonne (Rachel la flic de la saison 1 et 2) et Stockholm alias Monica (qui a vécu le syndrome dit de Stockholm en tombant amoureuse de son ravisseur qui était Denver) et trois nouvelles recrues Palerme, Bogota et Marseille. Les deux derniers sont très discrets et Marseille n’est pas officiellement présenté dans les trois premiers épisodes que j’ai vu. Comme expliqué, Berlin est dans un monde parallèle celui du passé.

 

Honnêtement, ce début de saison 3 est prometteur et très vite je me suis replongée dans l’histoire sans difficulté et assez excitée de retrouver la troupe. J’avais juste oublié ce lien fraternel entre Berlin et Le Professeur mais bon c’est excusable après presque deux ans d’attente. Même si le déclenchement de la capture de Rio est un peu tiré par les cheveux, le prétexte suffit et les scénaristes ont eu une vraie bonne idée. Ils parviennent à puiser dans la force de leurs personnages et à créer une histoire qui tient la route et nous embarque. Même si c’est un autre braquage, il n’y a pas d’effets de lassitude parce que le plan trouvé est tout aussi astucieux que les saisons précédentes. Franchement, je reste bluffée par le travail effectué sous tant de pression en saison 3 de la Casa de Papel !

Exit mobile version