Lubie en Série

LE MENSONGE : interview Charlie Bruneau, Victor Meutelet & Grégoire Bonnet !

Le Mensonge est une mini-série librement inspirée de l’affaire Iacono. Cette affaire qui a défrayé la chronique lorsque le petit-fils de Christian Iacono accuse son grand-père d’agression sexuel et avoue avoir menti à l’âge adulte acquittant ainsi son grand-père. Mais, ce sont des années de vie de famille brisée qui ne pourront jamais été rattrapées. Vincent Garenq, auteur et réalisateur du projet Le Mensonge pour France 2 a décidé de raconter cette histoire en frôlant la réalité de très près. Même si les noms de famille, les noms de lieux sont changés, le téléspectateur reconnaît l’affaire Iacono. D’ailleurs, la famille Iacono était très présente sur le tournage comme me l’ont expliqué Charlie Bruneau, Victor Meutelet et Grégoire Bonnet en interview. Lors du Festival de la Fiction, la mini-série était présentée en avant-première et j’ai rencontré les acteurs avant leur présentation sur scène.

Dans Le Mensonge, Daniel Auteuil joue Claude à qui tout réussi dans sa vie : son mariage, sa carrière… Maire de sa ville, il se destine à devenir sénateur. Charlie Bruneau joue Léa, la fille de Claude, Victor Meutelet joue Lucas, le petit-fils de Claude dans sa version adulte et qui est interprété plus jeune par le jeune prometteur Alex Terrier-Thiebaux et Grégoire Bonnet joue l’avocat de Claude.

 

Quelle était votre connaissance de l’affaire Iacono ?

Victor Meutelet : “Je ne la connaissais pas donc je me suis renseignée en lisant le scénario. C’est un peu adapté, on change des noms de ville, on change des noms de famille mais malgré tout ça reste assez fidèle. Je l’ai découvert comme ça. Je m’amusais un peu à trouver les différences avec la vraie histoire donc je me suis bien renseigné. Et j’ai surtout beaucoup discuté avec Gabriel Iacono qui était le vrai protagoniste de l’affaire en discutant avec lui, j’ai beaucoup appris. C’était pour moi un luxe en tant que comédien d’avoir entre les scènes celui à qui s’est vraiment arrivé pour lui demander comment il avait réagi à telle ou telle situation. Parfois, j’avais pas la bonne réaction par rapport à celle qui avait eu lui donc ça m’a permis d’être au plus proche de ce qui s’est passé”.

Charlie Bruneau : “La première fois que l’on m’a parlé du projet j’avais un vague souvenir de cette affaire. Ça ne m’était pas complètement inconnu mais je me souviens de plus tôt la période où il s’est rétracté. Je me souvenais pas de l’accusation mais je me souvenais du moment où ce jeune homme très jeune homme avait dit finalement j’ai menti. Je me disais quelle horreur d’être porteur du drame de la vie d’une famille entière mais j’avais pas connaissance de toute l’histoire mais en tout cas pas du début. Plutôt de ce qui s’était passé au moment où il était adulte. Je n’ai pas lu le bouquin, j’en ai beaucoup parlé avec Vincent (Garenq, auteur et réalisateur) de l’histoire et lui le connaissant il est hyper pointu. Puis, après je me disais ce qui est après s’est révélé faux sur le tournage. Je me disais si je lis le bouquin il y a tout un univers qui se met en place qui ne collera plus avec celui que Vincent veut mettre en place. Je me suis demandé est-ce que je lis le livre et ça va peut-être me donner des choses et Vincent a retravaillé dans une autre direction et il faut que je me mette dans cette direction-là. Puis, finalement je ne l’ai pas lu. J’ai décidé de pas le lire. En fait, la famille Iacono était très présente sur le tournage. Donc il y avait en même temps cette envie d’être dans l’univers de Vincent et en même temps, cette véracité avec la famille qui était présente donc c’était assez étonnant”.

 

“Quand j’ai rencontré Cécile, je me suis dit il y a une grand responsabilité d’interpréter quelqu’un qui existe vraiment”

Charlie Bruneau

Rencontre avec le réel

Avez-vous rencontré les vrais protagonistes de l’histoire, les membres de la famille Iacono ?

Charlie Bruneau a rencontré Cécile, la fille de Christian Iacono, elle raconte :

Charlie Bruneau : “Je l’ai effectivement rencontrée ça était hyper intéressant pour mon personnage carn encore une fois il y avait ce décalage avec la fiction, car encore une fois les prénoms ont été changés. C’est pas anodin. On était en même temps entrain de raconter un fait réel et en même temps, il y avait une volonté de décaler un tout petit peu. C’était très intéressant d’avoir la vision de Vincent et d’être complètement dans la fiction avec lui, de ce que lui en imaginait et avoir des petites piqûres de rappels de faits réels avec les vraies personnes qui étaient présentes et qui nous racontaient par brides. C’est marrant parce qu’on a beaucoup communiqué chacun avec le personnage qu’on interprétait. J’ai beaucoup communiqué avec Cécile qui dépassait de loin l’affaire qui était leur vie actuelle. ça m’a donné un éclairage complétement différent de tout ce que j’avais joué jusqu’alors. Tout d’un coup, on a une responsabilité vis-à-vis des gens. Je trouvais ça pas tellement palpable parce qu’il y avait ce décalage de fiction/réalité et que j’étais encore sous la direction d’un réalisateur et que je me fondais dans son univers à lui. Tout d’un coup, quand j’ai rencontré Cécile, je me suis dit il y a une grand responsabilité d’interpréter quelqu’un qui existe vraiment. Son regard a été très important sur les scènes auxquelles elle a assisté où elle se reconnaissait”.

Catherine ALRIC, Charlie BRUNEAU
LE MENSONGE
© Charlote Schousboe

Victor Meutelet a beaucoup échangé avec Gabriel Iacono, le petit fils de Christian Iacono et accusateur.

Victor  Meutelet : “Il faisait partie de l’équipe technique du coup il était souvent là”.

Quant à Grégoire Bonnet, il a essentiellement échangé avec Christian Iacono.

Grégoire Bonnet : “Un jour il est venu me voir et il m’a dit ‘putain j’aurais bien aimé avoir un avocat comme vous’ ce qui fait toujours plaisir”.

 

“ce que je trouve très dur, c’est le doute persistant”

Charlie Bruneau

Comprendre la réalité pour mieux jouer la fiction

Qu’est-ce qui vous a le plus surpris dans cette affaire ? Qu’est-ce que vous avez appris lors du tournage ?

Victor Meutelet : “J’ai compris certains de ses mécanismes de pensée en tournant. Des choses que j’avais spécialement senti à la lecture du scénario. en les jouant, en les répétant au fil des prises et des situations. Je me disais ah oui c’est pour ça qu’il a dit ça il a réagi comme ça ? J’apprenais en faisant et certaines situations se révélaient en faisant. C’était assez incroyable en tant qu’acteur de vivre des choses comme ça”.

Charlie Bruneau : “Ce qui m’a complètement surprise, c’est le doute. Ce qui est extrêmement dévastateur dans cette histoire c’est que quand bien même la vérité a explosé, quand bien même Gabriel s’est rétracté, quand bien même il y a un bouquin qui a été écrit, quand bien même il y a une série qui va être faite, je pense ce genre d’affaire il y a toujours des gens qui resteront sceptiques. En fait, ce que je trouve très dur c’est le doute persistant. ça divise les gens. Il y a forcément des gens qui continueront même au sein même de la famille qui continueront à penser qu’il est coupable. Une fois que c’est fait, c’est indefaisable à 100%”.

Le Mensonge à voir sur France 2

Exit mobile version