Site icon Lubie en Série

LE MENSONGE expliqué par les acteurs de la série !

interview victor meutelet gregoire bonnet charlie brunneau le mensonge france 2

LE MENSONGE continue sur France 2 et cette fois-ci, Lucas a grandi et son mensonge lui pèse de plus en plus…. Découvrez la suite de mon interview des acteurs Victor Meutelet (Lucas), Charlie Bruneau (Léa) et Grégoire Bonnet (l’avocat) pour évoquer plus en détails leur travail sur la série et les instants clefs. Voir la partie 1 Le Mensonge.

 

La force des personnages

Quand on découvre Lucas, adulte sous vos traits, on a l’impression que la personnalité du petit garçon s’est effacée au profit d’une autre bien différente. Comprenez-vous cette impression du téléspectateur ?

Victor Meutelet : “On a peut-être moins envie de l’aimer surtout dans l’épisode 3. C’est aussi sa manière à lui à Gabriel de commencer à donner des indices. Il est enfermé là-dedans depuis 15 ans dans cette situation qui est très difficile à gérer. Il essayait parfois de donner des indices à sa copine en lui disant tu sais parfois j’ai des doutes, il veut se rapprocher de sa tante dans le sud. C’est une manière pour lui de dire qu’il se sent mal et c’est parfois fait de manière maladroite mais je pense c’est bien intentionné mais simplement un peu mal réalisé”.

Au final, c’est la tante qui fait un peu le liant entre Lucas et son grand-père et qui permet l’aveu. Qu’en pensez-vous ?

Charlie Bruneau : “Elle lui laisse la possibilité de dire la vérité. En revanche, moi j’admire son abnégation parce qu’après des années et des années, elle ne le manipule pas. Je trouve qu’elle a une position de justice. La Justice; c’est on essaie de faire justice sans mettre les problèmes à soi. En se disant je prends de la hauteur si ça m’arrivait, je ferai comme ça mais la justice est là pour faire pour le plus grand nombre et au plus juste. Je trouve qu’elle a eu exactement le comportement de la justice, c’est-à-dire elle s’est détachée et elle a essayé d’être objective et de se dire il y a une possibilité qu’il puisse dire la vérité, je vais mettre de côté moi mes ressentiments et lui laisser la possibilité de faire sa rédemption. Il faut une grande grande grande sagesse”.

Votre personnage est-il un bon avocat ?

Grégoire Bonnet : “Oui je pense parce qu’il a tout fait. Il s’est battu jusqu’au bout. Il a tout fait pour que ça se passe bien. Je pense qu’il a été très atteint par les échecs et les renvois car ça n’a pas toujours été très simple. En tout cas, c’était écrit comme étant un bon avocat. Après les décisions de justice c’est autre chose”.

 

Victor MEUTELET
LE MENSONGE
© Charlotte Schousboe

Quelle est la scène qui vous a le plus marqué dans Le Mensonge ?

Victor Meutelet : “Il y a une scène que j’appréhendais un peu c’est au tribunal quand Lucas se rétracte. Déjà à chaque fois, on me mettait la pression. On l’a tournée à la fin donc on me disait ‘ah ta bientôt ta scène’. Au départ quand on me le disait tout le temps mais ça va puis après tu commences à avoir les chocottes. Il y avait beaucoup de figurants. C’était un moment clef puis au final ça s’est super bien passé. Pendant le tournage, c’était un des plus moments que j’ai vécu. Si je devais retenir un moment ça serait celui-ci”.

Charlie Bruneau : “La scène de la plage parce qu’elle est représentative de son inconséquence à lui qui va ensuite basculer dans autre chose. Là on a toute l’inconséquence de l’acte qu’il a commis. Tout le drame de la situation est là. Il ne se rend pas compte qu’il a explosé la vie de toute sa famille. Le moment où elle prend conscience elle de ça, c’est le moment où elle prend conscience qu’il y a une possibilité de prendre de la hauteur. En fait, il ne se rend pas compte de ce qu’il a fait. Il y a une part d’inconséquence presque d’inconscience. Cette scène -là elle était vraiment importante et avec Victor, on avait vraiment aimé la tourner. On l’a beaucoup répétée pour qu’il y ait en même temps cet accent de légèreté qui rend la scène extrêmement dramatique. C’est une scène marquante car au niveau scénaristique elle est extrêmement bien et d’ailleurs, Cécile qui était là sur le tournage, encore une fois c’est une fiction, c’était pas dans cet endroit-là, mais elle me disait que c’était pour elle extrêmement émouvant parce que c’est exactement ce qu’elle a ressenti. De se dire que je pense qu’il est complètement dans un déni de cette accusation. cette scène en tant que comédienne, c’était très fragile de se dire il faut jouer ça avec toute la légèreté et c’est ça qui rend le drame. C’est pas de la jouer dramatique, c’est de le jouer en total quotidien pour qu’un moment donné le drame ressorte”.

Le Mensonge à voir sur France 2

Quitter la version mobile