Lubie en Série

L’Effondrement : quand l’être humain se révèle dans la catastrophe !

Que se passerait-il s’il y avait une pénurie d’essence ? Que se passerait-il s’il y avait une pénurie électricité ? Que se passerait-il s’il y avait une pénurie de nourriture ? C’est le sujet de la série d’anthologie L’Effondrement de Canal + Décalée. Cette série de 8 épisodes de 15 minutes s’appuie sur le concept de collapsologie, un néologisme qui désigne l’étude de l’effondrement de la civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder. Un thème anxiogène mais aussi très actuel avec toutes les questions que l’être humain se pose sur les capacités de la Terre a subvenir à ses besoins. Pour rappel, le jour du dépassement, c’est-à-dire le jour où l’humanité a dépensé l’ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an, est de plus en plus tôt…

 

Genèse de L’Effondrement

L’Effondrement est une série qui a d’abord vécu sur le web avec le collectif Les Parasites, Bastien Ughetto, Jérémy Bernard et Guillaume Desjardins. Ce trio est très investi sur la question de la collapsologie dont la chaîne YouTube traite du sujet sous diverses formes. La fiction est aussi un moyen de réveiller les consciences et Canal + a vu le potentiel de cette série d’anthologie dont ils ont vu un pilote bien abouti avant de lancer les autres épisodes. Attention ! L’Effondrement est une création Canal + Décalée et je crois bien la première. A l’origine Canal + Décalée est une chaîne qui joue sur le temps, elle propose l’ensemble des programmes de Canal + décalé dans le temps afin que les retardataires puissent quand même voir ces programmes s’ils ont un empêchement le jour j à l’horaire précis sur Canal +. Maintenant, Canal + Décalée va plus loin que la simple notion de temps et propose des concepts décalés et L’Effondrement correspond totalement à cette ligne éditoriale. La série est en quelques sortes trop “décalée” pour le public traditionnel de Canal + mais peut intéresser un public plus enclin à un ton différent.

 

L’Effondrement est angoissant !

Lors de l’avant-première de L’Effondrement, j’ai pu voir quatre épisodes et je dois dire que je suis ressortie un peu angoissée de cette séance mais dans le bon sens du terme. La série a réussi à m’inquiéter sur le sujet de la collapsologie et j’ai envie dire que le collectif Les Parasites est parvenu à me sensibiliser. Il faut aussi savoir qu’une ribambelle d’acteurs de renom se sont prêtés au jeu visiblement aussi convaincus par la thématique comme Philippe Rebbot (Vernon Subutex) , Thibault de Montalembert (Dix Pour Cent), Audrey Fleurot (Engrenages), Yannick Choirat et même Bastien Ughetto, un des membres Les Parasites qui joue dans un épisode. Mon épisode préféré est celui intitulé “l’aérodrome” avec Thibault de Montalembert, l’acteur y est remarquable. En plus, pour augmenter le côté anxiogène, chaque épisode est filmé avec un seul plan séquence, aucune coupure dans le désastre. C’est une prouesse technique qui renforce la qualité de l’œuvre.

L’Effondrement est une série d’anthologie efficace sur ce thème de la collapsologie. Même si certains épisodes embarquent moins le téléspectateur que d’autres, il y a une vraie proposition qui fait réfléchir le téléspectateur et le tout est desservi par des acteurs remarquables.

Exit mobile version