Lubie en Série

[PILOTE] Les Sauvages

Chaque année au Festival de la Fiction de La Rochelle, le public a la chance d’assister à la projection de la première création originale Canal + de la rentrée en avant-première. Cette fois-ci, c’était Les Sauvages qui a reçu les honneurs et une standing ovation appuyée de la part du public de la coursive de La Rochelle. Comme tous ces gens, le pilote m’a captivé suffisamment pour me donner envie de voir la suite de cette série Les Sauvages, adaptation du roman du même titre de Sabri Louatah.

Sabri Louatah est co-auteur de la série (avec la réalisatrice Rebecca Zlotowski) et dit : “J’ai commencé l’écriture des SAUVAGES en 2010, avec l’ambition de peindre les vies minuscules d’une famille algérienne de ma Saint-Étienne natale sur le mur d’une grande fresque romanesque, une fiction spéculative aux dimensions nationales : le roman de la France multiculturelle où je suis né et où j’ai grandi”. C’est vraiment l’ambition que l’on voit dans ce pilote. On suit l’ascension du candidat Idder Chaouch (Roschdy Zem), un français originaire d’une ancienne colonie, face à un candidat très conservateur. En parallèle, on découvre la famille de Fouad Nerrouche (Dali Benssalah), le gendre du futur président Chaouch qui sort avec sa fille Jasmine (Souheila Yacoub). Fouad a plusieurs frères dont Nazir Nerrouche, interprété par le rappeur Fianso, qui dégage quelque chose de mauvais. Ce frère sorti de prison il y a peu, pour motif d’appel à la haine laisse planer un ombre malfaisante au-dessus du clan Nerrouche. Cela se sent lors de son arrivée au mariage du plus jeune des Nerrouche, Slim. Radicalisé suivant des mouvances extrémistes, Nazir plombe tout de suite la fête jusqu’ici joyeuse.

 

Politique sauvage ?

Très vite, on sent que le lien entre ces deux histoires présentées parallèlement va se faire tragiquement. Comme une chape de plomb qui se trouve du candidat Chaouch, le téléspectateur attend avec inquiétude quand le sort va frapper. Oui, Idder Chaouch aussitôt élu Président de la République subit une tentative d’assassinat qui le conduit à l’hôpital. C’était volontairement prévisible mais ce geste pose tellement de question. Pourquoi le responsable a agi ainsi et quelles seront les conséquences pour la famille Nerrouche ?

Le pilote de cette série de 6 x 52 minutes de Canal Plus est efficace et place tous les éléments pour agripper le téléspectateurs malgré quelques longueurs. Disons qu’on l’attend tellement ce moment fatidique, moi-même je l’ai imaginé à divers moments. Les Sauvages propose une fresque familiale et politique intéressante servie par des acteurs justes dans leurs rôles respectifs.

 

Pilote convaincant
Voir la classification des pilotes ici

 

Exit mobile version