Lubie en Série

Interview des LOS ANGELES BAD GIRLS Jessica Alba et Gabrielle Union

Vous connaissez le film Bad Boys avec Will Smith et Martin Lawrence  ? Si vous avez vu Bad Boys II sortie en 2003, alors vous avez rencontré Syd, la soeur de Martin Lawrence dans le film. Gabrielle Union qui joue Syd reprend son rôle dans une série intitulée L.A’s Finest aux Etats-Unis et Los Angeles Bad Girls. Cette fois-ci Syd est au coeur de l’action et une des héroïne de la série avec sa partenaire Nacy Mckenna interprété par Jessica Alba. Gabrielle Union et Jessica Alba forment un duo de choc et ce sont les Los Angeles Bad Girls. Lors du 59ème festival de Télévision de Monte-Carlo, j’ai assisté à la conférence de presse de Los Angeles Bad Girls avec Jessica Alba et Gabrielle Union et voici les quelques infos que j’ai pu glaner sur la série qui est à voir sur TF1.

 

LOS ANGELES BAD GIRLS : une des rares séries avec un duo de policière ?

Les duos féminins à la télévision sont peu nombreux, il y a Cagney & Lashey (1981-88) et Rizzoli & Isles (2010-16), mais c’est tout ! Êtes-vous consciente que cette série Los Angeles Bad Girls est révolutionnaire en quelques sortes ? Vous réalisez que vous ouvrez des portes ?

Gabrielle Union : “Ce constat ne nous a jamais quitté. C’est tristement évident. Rien que le fait que l’on peut citer seulement deux séries. Cagney & Lashey, c’était dans les années 80 et c’était un duo de femmes blanches et Rizzoli & Isles, c’était encore deux femmes blanches. Le fait que nous sommes de femmes de couleur qui sont les stars devant et derrière la caméra, nous sommes toutes les deux productrices exécutrices, c’était une condition indispensable pour nous, si on faisait la série. Parce que ça n’avait aucun intérêt si on a le droit de s’asseoir à la table mais sans avoir de réel de pouvoir. On voulait être certaine d’avoir un pouvoir mais que notre production tout entière soit le reflet de notre public qui nous regardent”.

Jessica Alba : “Nous voulions les meilleurs scénaristes et pour je ne sais quelle raison, 85% d’entre eux se sont avérés être des jeunes femmes de couleur. On a eu de nombreux talents qui sont venus nous rejoindre. C’est drôle quand on ouvre la porte et permet aux meilleurs talents de venir, alors les gens qui n’ont jamais eu de voix sont si prêt d’accepter ce challenge. Peu importe la personne qui a été nommée scénariste en chef d’un script d’épisode, elle se retrouve avec nous sur le tournage presque comme si elle accompagnait le réalisateur et lui donner des directions afin que son script prenne vie comme elle le souhaite. C’est assez cool de voir ces jeunes femmes dans ce rôle pour la première fois. On a également quelques réalisatrices dans la série. Nous nous sommes assurés que non seulement il y ait une représentation égalitaire entre hommes et femmes que ce soit derrière la caméra et à la production mais aussi  dans la diversité des différentes communautés. On n’a pas un plateau représentatif d’un échantillon de gens de couleur, nous avons des gens issu des tribus indigène sur notre plateau mais aussi des asiatiques, des latinos, des afro-américains. C’était vraiment cool de voir un plateau qui représentait le futur et le progrès. C’était le genre de communauté que nous voulions construire et la culture que nous voulions instaurer sur le tournage de notre série”.

Gabrielle, la série Los Angeles Bad Girls vous permet d’explorer davantage le personnage de Syd vu dans le film Bad Boys II. Est-ce que vous avez apprécié en découvrir plus sur elle sur ces défauts et qualités ?

Gabrielle Union : “Totalement ! Tout ce que l’on sait sur Syd dans Bad Boys II c’est qu’elle est la petite soeur de Marcus et qu’elle est l’amante de Mike Lowrey. Elle est totalement capable d’avoir un job dans l’agence américaine anti-drogue de Los Angeles mais pas si capable, parce que les femmes doivent être sauvées bien sûr, c’était trop pour elle, maintenant elle fait partie de la police anti-drogue. Peu importe ! Son frère et son amant devaient la sauver et elle embrasse Mike sur la plage. Donc, ça nous a laissé beaucoup d’espace pour explorer et de créer sa propre mythologie qui existe dans l’univers de Bad Boys mais aussi assez pour s’en séparer également. Elle méritait plus. Je n’ai pas fait cet entrainement tactique avec les services de police de Miami, le S.W.A.T et l’agence américaine de anti-drogue pour être sauvée. Je voulais utiliser  à profit ces compétences et ces connaissances. Quand j’ai approché Jerry Bruckmheimer, je lui ai dit je crois que l’on peut créer une série autour de Syd. Il m’a répondu ‘bien sûr’ ! Je lui ai dit je pense qu’il y a assez de place pour une autre star, une femme, une femme de couleur qui aura une histoire aussi importante à part égale. Je veux partager ça avec quelqu’un. Et il m’a dit tu penses à qui. J’ai répondu, je veux Dark Angel. Je veux celle qui botte les fesses. Il a dit d’accord ! Il y avait assez d’espace pour une grande histoire. Il y a assez de place pour nous toutes. Je lui ai dit si on a Jessica, il faut qu’elle est autant de pouvoir que moi. Elle doit être un productrice exécutrice pour qu’elle puisse construire son personnage également. Il a dit ‘pas de problème’. C’est juste incroyable. Je n’aurai jamais imaginé ça au moment où on tournait Bad Boys”.

 

 

Exit mobile version