Site icon Lubie en Série

LOVECRAFT COUNTRY : les pires monstres sont des êtres humains !

lovecraft country series

Embarquez dans un road-trip à travers l’Amérique ségrégationniste des années 1950. Suivez les aventures d’Atticus Freeman à la recherche de son père disparu. Il part dans sa quête accompagné de sa meilleure amie Letitia et de son oncle George. LOVECRAFT COUNTRY est une adaptation en série du livre de Matt Ruff pour HBO et chez nous la série est à découvrir en US+24 sur OCS. Il faut savoir que le titre du livre/série n’est pas anodin, il fait référence à H.P Lovecraft, auteur de nombreux romans de science-fiction d’horreur. Mais, H.P Lovecraft était aussi connu pour être un raciste notoire et suprématiste blanc. La série propose d’explorer le monde fantastique de Lovecraft mais avec trois héros noirs comme un pied de nez à l’œuvre de l’auteur. Parce que oui, il est question de racisme dans la série Lovecraft Country bien plus que d’horreur, de science-fiction ou de fantastique. La série Lovecraft Country a été créée et écrite par Misha Green et parmi les producteurs exécutifs de cette série, il y a J.J Abrams et Jordan Peele. Quant au casting, un trio de tête prometteur Jonathan Majors dont c’est le premier rôle principal dans une série, Jurnee Smollett qu’on ne présente plus tellement sa carrière est impressionnante entre le cinéma et la télé et Courtney B.Vance, acteur talentueux vu en série dans American Crime story : The People VS O.J Simpson. À noter aussi la présence du brillantissime Michael Kenneth Williams dans le rôle du père d’Atticus.

 

Pourquoi regarder LOVECRAFT COUNTRY ?

Les monstres à l’écran ne sont pas ce qu’on croit ! Même si on voit des créatures infâmes à l’écran, les vrais monstres ne sont pas eux mais les êtres humains. Lovecraft Country, c’est une histoire qui dénonce le racisme à quel point il peut pourrir le coeur de certains hommes. Les monstres sont un moyen de mettre en lumière ce racisme.

Un road-trip à travers une Amérique terrifiante ! La série propose un véritable road-trip en Amérique. Chaque destination a une histoire terrifiante à raconter. Atticus et sa bande parcourt une Amérique monstrueuse. Alors dans l’épisode 1, il se retrouve dans un état où il ne vaut mieux pas se balader la nuit en forêt et dans l’épisode 3, on a le droit à une maison hantée.

De l’horreur et de la science-fiction en pagaille ! Si vous êtes fan d’horreur et de science-fiction, vous allez être servi. Toutes sortes de chimères font leur apparition et chaque récit à son lot de paranormal et ça vire souvent dans l’horrifique. Imaginez un épisode de cette série sans paranormal n’est pas envisageable. Âmes sensibles, vous êtes prévenus.

 

Courtney B. Vance, Jonathan Majors & Jurnee Smollett © 2020 Home Box Office, Inc. All Rights Reserved HBO

 

Lovecraft Country n’est pas le genre de série où il est facile de rentrer dedans. Le concept est d’utiliser l’horreur pour parler d’un problème bien plus horrible : le racisme. C’est intelligent comme idée. En effet, utiliser un genre marqué comme celui de l’horreur pour parler de problèmes graves de société est intelligent. D’autant plus que même si Lovecraft Country se déroule dans les années 50, son écho avec notre société actuelle est évident. Dans cette série, il y a des scènes et des paroles révoltantes qui montrent le racisme. Cependant, malgré un propos passionnant dénonçant le racisme, il n’est pas évident de rentrer dans cette série qui peut apparaître fouillis par moment. Puis, c’est un épisode, une histoire d’horreur. N’étant pas une adepte du genre horrifique, le voyage a été plus difficile à supporter pour ma part entre racisme et chimères j’étais en stress permanent ? En effet, je trouve que toutes les questions autour du racisme sont intéressantes et nécessaires mais les aventures dans lesquelles sont embarquées nos héros sont difficiles à suivre. L’épisode 3 sur la maison hantée apparaît comme un classique des films d’horreur et l’épisode 4 me semble lunaire alors que l’épisode 5 quoique violent est le meilleur des 5 que j’ai pu voir sur une série de 10 épisodes. Il faut dire que l’actrice Wunmi Mosaku est la protagoniste principal de cet épisode 5 et elle est juste parfaite dans le rôle de Ruby, encore la preuve de son talent. Lovecraft Country tente de dénoncer l’horreur humaine par l’horreur fantastique. Même si parfois le fantastique est un peu trop exagéré, les maux de la communauté noire et la souffrance du racisme en font un récit à voir, écouter et comprendre.

 

Ma note :

Lovecraft Country à voir sur OCS

Quitter la version mobile