Site icon Lubie en Série

MARIANNE : horreur à la française !

marianne serie avis

Même si l’horreur a le vent en poupe, ce n’est pas mon genre de prédilection. Flipette de nature, je me suis faite violence pour les amis d’Empreinte Digitale (en association avec Federation Entertainment) afin de regarder leur première Netflix Original appelée Marianne. Comme c’est une boîte de production innovante, toujours sympathique, disponible pour faire de la promo et qui propose de belles séries, il est impossible que je passe à côté de Marianne. Alors, visionnage de jour avec un son pas trop élevé afin que mon cœur ne lâche pas en cours de route, j’ai regardé Marianne sur Netflix avec inquiétude et surtout curiosité.

Marianne est une série de 8 épisodes créée et réalisée par Samuel Bodin et co-écrite avec Quoc Dang Tran. Samuel Bodin est connue pour la Lazy Company (première série d’Empreinte Digitale pour OCS) et T.A.N.K, une série courte qui était proposée sur feu Studio +. Avec Marianne, Samuel Bodin change complétement de genre préférant à la comédie, l’épouvante et l’horreur. Un genre qu’il semble maîtriser car Marianne remplit complétement le cahier des charges de ce genre.

Découvrez l’histoire d’Emma, jeune romancière acerbe, qui réalise que les personnages monstrueux qu’elle a créés dans sa série de romans horrifiques sont réellement en train de prendre vie… dont la célèbre Marianne. Une ancienne camarade de classe lui ordonne de revenir dans son village d’enfance afin de régler les problèmes causés parce qu’elle croyait provenir de son imaginaire.

À part Mortel, je suis à jour sur toutes les productions françaises de séries et Marianne semble la plus aboutie de toutes au niveau de la qualité de narration. En dehors des artifices propres à l’horreur, la curiosité du téléspectateur est piquée avec cette héroïne peu fréquentable qui revoit une de ses camarades désespérées prête à tout pour qu’elle continue d’écrire les suites de son roman avec son personnage de Lizzie Lark. C’est à partir de là que se dessine le cauchemar où le personnage principal devient Marianne. Une sorcière qui ne fait pas dans la dentelle et qui n’épargne pas vos yeux niveau gore !

Marianne construit un véritable univers, certes, horrifique mais qui empreinte aussi aux mythes et légendes surtout autour de la sorcellerie. Cet univers joue aussi avec les codes du roman avec ces pages que l’on voit se tourner à l’image. Il y a une vraie proposition dans Marianne.

Cependant, il n’est pas évident de s’attacher aux personnages et l’héroïne la première. Rebelle difficile à suivre et qui semble voir passer son temps à agresser les gens. Même avec Marianne, elle ne change pas d’attitude ce qui est problématique pour un personnage qui reste le même registre que ce soit face à des humains ou des esprits maléfiques. Les autres amis d’Emma existent peu et donc, il manque un peu de profondeur dans les personnages et créer un attachement avec l’un d’entre eux n’est pas évident. Pourtant, il y a la super actrice Tiphaine Daviot mais ce n’est pas un problème de jeu mais plus une épaisseur des personnages. En fait, dans cette série, il y a des brides de scènes qui nous scotchent mais assez longtemps pour créer cette addiction propre au série.  Même si le personnage de Marianne est suffisamment mystérieux à souhait.

Malgré un cliffhanger, l’aventure de Marianne s’arrêtera au bout de ses 8 épisodes parce que la série n’a pas décroché de saison 2. Si vous souhaitez vous faire une petite frayeur, Marianne saura y faire car l’actrice Mireille Herbstmeyer est vraiment supra flippante dans le rôle !

 

Ma note :

Marianne à voir sur Netflix

Quitter la version mobile