Site icon Lubie en Série

Mipcom 2018 bilan

mipcom 2018 bilan

Ce MIPCOM 2018 a été très intense surtout en cocktails, rencontres et interviews en séries ! Il faut savoir que souvent dans ce marché professionnel international de l’audiovisuel, l’essentiel se concentre en deux jours très denses qui sont généralement le lundi et le mardi. Mais, cette année c’était plutôt trois jours intenses de mon côté et des préparations d’interview du jour pour le lendemain ! Bref, les nuits sont courtes et studieuses après le cocktail du soir. Qui dit Mipcom dense, signifie que le milieu se porte bien et question séries en effet, beaucoup de nouveautés à découvrir. Je vous fais mon petit bilan de ma 4ème édition du MIPCOM !

 

Les séries vues au MIPCOM

The Pier / El Embarcadero

C’était l’événement de ce MIPCOM, la nouvelle série des créateurs de la Casa De Papel Alex Pina et Esther Martinez Lobato vendue à l’international par les allemands de Beta Film et c’est TF1 qui l’a achetée donc bientôt sur la une pour nous en France. Accompagné d’Alvaro Morte, le professeur de La Casa De Papel et des actrices principales Irene Arcos et Veronica Martinez, la série a fait sensation sur la croisette avec l’avant-première. Et je dois dire que c’est un style totalement différent de La Casa De Papel mais c’est très prometteur The Pier.

Escape at Dannemora

Ben Stiller, l’acteur connu pour des rôles fantasques au cinéma passe derrière la caméra pour réaliser cette série Showtime. Après l’avant-première organisée par CBS studios,  Ben Stiller a échangé sur sa mini-série. Il semblerait qu’il n’était pas le premier réalisateur pressenti pour réaliser cette mini-série, il rigole sur scène en disant : « J’imagine qu’ils l’ont proposé à tant de personnes qui l’ont refusée ». Visiblement il a accepté le challenge et même celui de convaincre Benecio Del Toro de jouer un des rôles principales de cette histoire vraie aussi incroyable soit-elle ! Escape at Dannemora est à voir sur Canal + à l’heure US.

The Bisexual

C’est une comédie anglaise écrite, réalisée et jouée par une iranienne qui a vécu aux Etats-Unis toute sa jeunesse et qui vit au Royaume-Uni seulement depuis 4 ans. Cette jeune femme, c’est Desiree Akhavan, la nouvelle it girl des séries anglaises et une personnalité à connaître ! Sa comédie fait très british avec l’humour qui va avec et elle aborde le sujet de la bisexualité en toute honnête.  Imaginez une jeune femme lesbienne qui se dit qu’elle devrait peut-être essayer de coucher avec un homme pour une fois dans sa vie. Tout est racontée de façon fluide et on rigole de bons cœurs. The Bisexual est à voir sur Canal + bientôt.

Informer

Pas encore d’acheteur en France pour cette série britannique qui raconte la vie d’informateur de la police britannique au sein des quartiers populaires et ceux qui où le terrorisme recrute. C’est une peinture de l’Angleterre actuelle avec sa diversité tout en abordant un sujet qui nous concerne tous le terrorisme. Ce n’est pas le Londres des beaux quartiers, c’est le vrai Londres celui du quotidien loin de la carte postale idyllique vendue au tourisme. Après si j’ai bien compris, il y a une petit côté procédural avec un cas par épisode.

Project Blue Book

C’est la nouvelle série historique des studios A&E et prévue pour la chaîne History aux Etats-Unis. Il paraît que les acheteurs sont intéressés par cette histoire vraie d’une mission de l’US Air Force menée entre 1947 et 1970 et qui consistait à l’aide d’un scientifique de renom Allen Hynek à identifier les objets volants non identifiés. Une sorte de X-Files réel ! Au casting, on retrouve Aiden Gillen (Game of Thrones), Michael Malarkey (The Vampire Diaries) et Laure Mennell (The Man in The High Castle, Haven).


Zoom : quand les turques adaptent des séries japonaises

Même si le pays d’honneur de ce MIPCOM, c’était la Chine, le Japon a davantage brillé. En effet, le pays très réservé sur la scène internationale en terme de fiction a officiellement passé le cap de la promotion de son contenu. Pour vous dire la seule série japonaise que j’ai pu voir c’est WOMAN et elle m’avait tellement émue que j’ai milité auprès de mes camarades du jury des blogueurs de Séries Mania pour qu’elle remporte le prix. Alors, quelle fut ma surprise quand j’ai appris que la série avait été adaptée par les turques et qu’elle cartonnait ! Il paraît que les turques aiment bien les séries japonaises qui l’eut cru ?! En fait, c’est le producteur turque Fatih Aksoy de Medyapim qui a eu du flair. Il a demandé à acheter les droits du formats de WOMAN et MOTHER (une autre série japonaise adaptée en Corée du Sud et vue à Canneseries dans la compétition officielle). En revanche, il a remanié le tout à la turque donc de 10 épisodes pour les japonais, on passe à 30 pour les turques. Lors de cette conférence, on nous a montré que les équipes japonaises étaient venues en Turquie pour aider à cette adaptation. C’est une belle collaboration entre deux pays et ce n’est que le début car les turques ont prévu d’adapter également la série japonaise OASIS.

Par ailleurs, que ce soit NIPPON TV ou FUJI TV, les japonais ont changé de politique vis-à-vis de la vente de leurs formats à l’étranger. Ainsi, les indiens vont adapter la série japonaise Pure Soul et Andy Shankman, showrunner américain, assure le remake de la série japonaise Train Man pour un network américain. En espérant qu’en dehors des remakes, on pourra voir davantage de séries japonaises sur nos écrans françaiss !

Canneseries au MIPCOM !

Canneseries a eu le droit à un petit événement chez son ami et partenaire le MIPCOM. Le festival a profité de la venue de l’acteur Dominic West, présent pour défendre auprès des acheteurs la série Les Misérables de la BBC. Dominic West s’est vu remettre un trophée d’honneur par Canneseries. En plus, super timing car le 15 octobre, c’était le jour de son anniversaire. L’acteur a remercié le festival et prononcé quelques mots en français dont un « merci » chaleureux.

Encore un beau MIPCOM où j’ai pu réaliser de très belle interview dont celle de Issa Rae ou Alvaro Morte. C’est aussi l’occasion de rencontrer de nombreux professionnels pour discuter de nouveau projet parce que oui j’essaie de percer dans les séries. Puis, j’ai eu la chance d’avoir bénéficier de l’initiative de mentorship au féminin organuisé par le Mediaclub’ELLES. Une expérience très enrichissante et un bonne exemple de solidarité féminine. Enfin, un grand merci aux équipes du MIPCOM toujours au top !

 

Quitter la version mobile