Site icon Lubie en Série

How To Get Away With MURDER : la fin !

murders la fin expliquée

Après six années à nous expliquer comment échapper aux meurtres les plus invraisemblables, Annalise Keating et sa troupe achèvent leurs aventures. How To Get Away With Murder ou tout simplement Murder pour la version française tire sa révérence sur Netflix avec encore une belle performance de Viola Davis. Avec son palmarès déjà impressionnant au cinéma, Viola Davis a confirmé qu’elle pouvait donner autant de son talent dans une série sur 90 épisodes. Pour rappel, un rythme de série télévision est beaucoup plus rapide qu’un tournage de cinéma. Il faut dire que ce personnage d’Annalise Keating était taillé sur mesure pour elle. Peter Nowalk, le créateur de la série, avait conscience du talent qu’il avait entre ses mains et il a su la magnifier avec ce personnage. Une actrice qui en faisant le choix de prendre le rôle principal d’une série sur une network ose faire part de son talent à la télévision sans jugement. C’est grâce à How To Get Away With Murder que j’ai découvert Viola Davis et maintenant quand je vais au cinéma et qu’elle figure dans un film, je sais que sa prestation sera exceptionnelle et peut-être même le film 😉 Moi, je me souviendrai toujours de cette scène mémorable et poignante de l’épisode 5 de la saison 1 quand Annelise Keating retire ses artifices, perruque, faux cils, maquillage. Viola Davis m’avait éblouie avec cette scène et là, j’avais vu une grande actrice.

Quand j’ai entamé le chemin vers la fin de How To Get Away With Murder en débutant la saison 6, je venais de rattraper une saison 5 très bien menée. Mais, il faut le reconnaître que le chemin pour arriver au final a été un peu laborieux. Même si on sent un showrunner préparé qui nous suggère dès le début un potentiel meurtre de notre héroïne, les péripéties sont encore plus rocambolesques que les saisons précédentes. On ne va pas se le cacher parfois How To Get Away With Murder est un peu tiré par les cheveux et on est très souvent aux frontières de la vraisemblance. Mais ce qui est génial avec cette série, même si parfois, on se dit mais non c’est pas possible, le téléspectateur est enclin à accepter cette invraisemblance car il y a un rythme et une manière du récit qui vous emporte. C’est juste remarquable et à chaque saison, on se fait avoir et on en redemande !

 

Découvrez mes interviews des acteurs de la série How To Get Away With Murder :

 

La Fin de Murder !

Bien sûr, ce final parle de meurtre et remonte même à celui qui a débuté toute cette histoire le meurtre de Sam Keating, mari d’Annalise. La célèbre avocate est accusée de conspiration dans le meurtre de son mari et d’autres meurtres dont celui d’Asher Milestone ! Eh oui, sur la bande des 5 protégés d’Annalise Keating, c’est le deuxième à subier une sentence mortelle… C’est bien dommage car ce personnage, joyeux luron de la bande, était vraiment attachant. Il méritait un petit happy ending. D’ailleurs, il ne sera pas le seul personnage emblématique à disparaître à la fin. Bonnie et Frank meurent devant le tribunal. Un couple torturé, des meurtriers qui s’en vont ensemble. En effet, Frank en voulant tué le gouverneur Lynne Birkhead, a touché Bonnie qui a succombé à ses blessures. Quant à Frank, la police l’a touché avec une balle fatale. Beaucoup de meurtres mais un dernier procès remporté par Annalise Keating et c’est sûrement son discours final qui a fait mouche. En tout cas, il est poignant et voici un extrait essentiel :

 

“What I am is a survivor. I survived getting taunted by the N-word when I was in grade school. I survived the sexual abuse by my uncle when I was 11. I survived losing my first love, Eve, because I was scared to be gay. Then the death of my son in a car accident, the murder of my husband, then alcoholism, depression, grief, and every death leading up to this trial. But today, you decide. Am I a bad person? Well, the mask is off, so I’m gonna say yes. But am I the mastermind criminal who pulled off a series of violent murderers? Hell no.

Who I am is a 53-year-old woman from Memphis, Tennessee, named Anna Mae Harkness. I’m ambitious, black, bisexual, angry, sad, strong, sensitive, scared, fierce, talented, exhausted. And I am at your mercy”.

“Ce que je suis c’est une survivant.e J’ai survécu en me faisant narguer par le mot qui commence par “N” quand j’étais à l’école primaire. J’ai survécu aux abus sexuels de mon oncle quand j’avais 11 ans. J’ai survécu en perdant mon premier amour, Eve, parce que j’avais peur d’être gay. Puis, la mort de mon fils dans un accident de voiture, le meurtre de mon mari, puis l’alcoolisme, la dépression, le chagrin et chaque mort qui a conduit à ce procès. Mais aujourd’hui, vous décidez. Suis-je une mauvaise personne ? Eh bien, le masque est retiré, alors je vais dire oui. Mais suis-je le cerveau criminel qui a commis une série de meurtriers violents ? Sûrement pas.

Qui suis-je ? Je suis une femme de 53 ans de Memphis dans le Tennessee, appelée Anna Mae Harkness. Je suis ambitieuse, noire, bisexuelle, furieuse, triste, forte, sensible, effrayé, farouche, talentueuse, épuisée. Et je suis à votre merci”.

Viola Davis © ABC / Netflix

 

Mais bien sûr, Annelise Keating n’est pas morte, c’est une légende ! Les obséques d’Annalise sont celles qui auront lieu le jour où elle décida de quitter notre monde après avoir vécu une belle et longue vie aux côtés des siens. Alors, a-t-elle fini sa vie avec Tegan ou Eve ? Le mystère plane… Mais ce qui est certain, c’est que la relève est assurée avec Christopher Castillo qui est maintenant le nouveau professeur de droit qui apprend aux élèves : How To Get Away With Murder ! Etrangement, ce jeune homme a les traits d’un certain Wes Gibbons, interprété par Alfred Enoch revenu pour ce dernier épisode.

Voir nos personnages favoris grimés en vieille personne n’était peut-être pas la meilleure des idées. Mais si c’était le moyen de montrer qu’Annalise Keating a eu une belle et longue vie, ça passe. Tuer notre héroïne aurait été un sacrilège. J’avoue avoir été déçue au début de la saison 6 quand l’éventualité avait été émise car même si j’avais imaginé la supercherie, la mort d’Annelise restait une possibilité. Heureusement, Peter Nowalk n’a pas osé tuer ce personnage fabuleux qu’il a crée. Puis, on aime le clin d’oeil avec Christopher, fils de Laurel, qui prend la rélève rappelant la première scène.

How To Get Away With Murder fera assurément partie des séries cultes de l’univers Shondaland dont Peter Nowalk fait partie. Mais, c’est surtout la série de Viola Davis, une actrice si talentueuse et capable de tous les défis !

Murder à voir sur Netflix

Quitter la version mobile