Lubie en Série

MYSTERY ROAD saison 2 : À quel voyage mystérieux s’attendre ?

Nouvelle ville australienne et nouvelle intrigue pour Jay Swan ! La série MYSTERY ROAD est de retour pour une saison 2 sur Arte. Dans cette saison 2 aux côtés de l’acteur Aaron Pedersen incarnant le héros Jay Swan, une actrice européenne, la suédoise, Sofia Helin (actrice Brön & Atlantic Crossing). Tous deux vont partir sur une nouvelle enquête au fin fond de l’Australie. Comme pour la saison 1 de Mystery Road, j’ai eu la chance de discuter à Londres avec les producteurs australiens de la série Greer Simpkin et David Jowsey. Ce couple de producteurs passionnés et passionnants m’a révélé quelques secrets sur cette saison 2 de Mystery Road que je vous partage.

 

En route pour la saison 2 de Mystery Road !

La première saison de Mystery Road a été un succès à travers le monde et tout particulièrement sur Arte avec plus 1.2 millions de téléspectateurs. Est-ce que c’est ces audiences qui vous ont donné envie de poursuivre avec une saison 2 ?

Greer Simpkin : “Non seulement ce fut un succès d’audience, mais  la série a remporté la Logie Awards en Australie, celui du drame le plus populaire. Vous savez c’est une histoire sur les  indigènes et c’était vraiment excitant et merveilleux pour nous de voir la réaction des gens dans le monde entier. Et ça s’est si bien passé sur Arte et BBC Four. Et donc nous étions vraiment ravis de faire une deuxième saisons. Lors de la première saison nous sommes allées dans le désert. Et la deuxième saison c’est l’endroit où le désert rencontre la mer.  Le paysage est toujours magnifique, mais ils sont assez différents, ce qui est génial d’ajouter cette corde à la série. C’est une série parfaite qui appelle à une saison supplémentaire parce que c’est un western et le personnage de Jay Swan peut se rendre dans une nouvelle ville et continuer de ville en ville, d’univers en univers, ce qui est génial. Vous créez un tout nouveau monde à chaque fois avec de nouveaux personnages”.

David Jowsey : “Nous avons fait cette nouvelle saison parce que nous sommes venus dans le désert pour montrer à la communauté le film. Et quand nous étions là-bas, nous avons été invités à une cérémonie de rapatriement pour des os. Et ces os reviennent de Suède. Et c’étaient les gens, les peuples tribaux, les peuples autochtones qui ont enterré ces os. Nous avons été invités. C’était donc l’idée de la deuxième saison. Et donc c’était vraiment beau car en retournant là-bas où nous avons fait notre première saison, l’idée de la saison 2 nous est venue de manière très naturelle. C’est assez beau”.

Greer Simpkin : “C’est arrivé partout dans le monde. Mais beaucoup en Australie, des expéditions qui arriveraient et ils prenaient des os et des objets anciens, et les ramenaient en Europe. Et ils sont dans les musées. Et donc il y a eu une grande campagne en Australie pour rapatrier ces os. Et cela s’est passé beaucoup l’année dernière* depuis que nous écrivons la série”.

*2018

Pouvez-vous nous parler du pitch de la saison 2 de Mystery Road ?

David Jowsey : “On a commencé par faire quelques films. Il y a deux films et après une série. Dans les films et la série, il y a une sorte de jeu du crime, concrètement une affaire de drogue. On monte d’un cran dans cette intrigue et on découvre qui est la personne derrière cette affaire. On tire les ficelles de cette intrigue”.

Greer Simpkin : “Donc, à la fin de la saison 1, les drogues sont transportées à travers l’Australie dans des camions. En saison 2, on découvre qui est derrière ce business. Et c’est une grosse surprise”.

 

Mais alors faut-il voir les films en plus de la saison 1 de Mystery Road pour comprendre cette intrigue ?

David Jowsey : “Non. Ils se suffisent tous à eux-mêmes. Mais, si vous les avez vus, alors tout fera sens”.

Greer Simpkin : “En revanche, nous souhaitons toujours rendre ça aussi excitant et intéressant pour les gens qui n’ont rien vu. C’est important pour nous que le public puisse venir parce que c’est complétement une nouvelle ville et une nouvelle histoire. Alors, vous n’avez pas besoin de voir la première saison”.

 
 

L’actrice Sofia Helin rejoint la saison 2 de Mystery Road !

L’actrice suédoise Sofia Helin rejoint cette saison 2 de Mystery Road et accompagne le héros Jay Swan. Pourquoi cette actrice en particulier ?

Greer Simpkin : “Sofia, j’adorais son travail dans la série The Bridge. J’ai toujours aimé ce qu’elle a fait avec ce personnage. Et nous voulions vraiment qu’une actrice européenne pour jouer l’archéologue. Elle a accepté assez rapidement. Nous étions vraiment ravis. Et je pense qu’elle a passé un très bon moment en Australie. Elle n’avait jamais filmé en Australie. Elle est venue avec sa famille et elle a passé un moment merveilleux. Et mon Dieu, quelle femme adorable ! Nous avons une manière très spéciale de travailler sur un plateau. C’est comme une famille. Beaucoup de créatifs indigènes dans la série, mais aussi dans les coulisses. Et Sofia était tout simplement merveilleuse. Elle est venue avec sa générosité et nous avons vraiment adoré travailler avec elle”.

 
Sofia helin © David Dare Parker / Bunya Productions and all3media international
 

Quelle est le type de relation entre Jay Swan et Claire Sims, le personnage de Sofia Helin ?

Greer Simpkin : “Elle a une crise de foi et son intrigue, elle n’a pas tant eu une crise de foi, mais une crise d’une crise morale à gérer. Et c’est un détective. Et donc la relation est liée à cela”.

 

On imagine que Sandra Elmquist sera confrontée à la culture aborigène d’Australie ?

Greer Simpkin : “Elle y sera confronté assurément parce qu’elle effectue une fouille où il y a des indigènes qui ne sont pas heureux que cela se produise. Elle est donc constamment en conflit dans l’histoire à cause de cela”.

David Jowsey : “Et aussi, c’est très intéressant parce que nous avons pu écrire un bon personnage en se connectant au passé ancien avant que les Blancs ne viennent en Australie. Nous sommes revenus dans le temps à la culture traditionnelle. Elle est plus sophistiquée que les gens ne le pensent, vous savez, une cosmologie était très complexe, la société était très décalée. De si belles peintures ont été ignorées. Beaucoup de gens ne réalisent pas vraiment. Et nous avons donc étaient mesure d’insuffler à son personnage ce genre de compréhension de ce monde. C’est donc assez intrigant”.

Greer Simpkin : “La culture aborigène en Australie est la plus ancienne culture vivante sur Terre. Et, vous savez, l’archéologie a eu une relation très intéressante en racontant cette histoire autochtone. Donc, il y a 30 ans, ils ont découvert celui que l’on appelle l’Homme de Mungo. Ils ont trouvé un squelette et ils ont pu prouver alors que les Autochtones étaient là depuis 20000 ans. Et puis la découverte suivante a repoussé leur existence à 30 ou 40000 ans. Maintenant, elle est établi à 80000 ans. C’est une culture vivante incroyable et continue. Et il y a des choses vraiment incroyables que nous devons faire. Certains de nos films sont allés dans des lieux et ont vu des œuvres d’art qui ont des millénaires”.

 

La fabrication de Mystery Road saison 2 !

Comment travaillez-vous sur Mystery Road avec les réalisateurs ?

Greer Simpkin : “Dans la salle d’écriture, nous avons un mélange d’indigènes et d’écrivains blancs. Mais ensuite, lorsque nous avons fait appel à Warwick Thornton et Wayne Blair en tant que réalisateurs, ils ont vraiment ajouté une toute autre dimension à cette narration indigène. Et c’est toujours un honneur pour nous de pouvoir travailler avec des créateurs. Je ne sais pas si vous connaissez Warwik Thornton, c’est sa première série télévisée. Il a remporté la Caméra d’Or pour un film intitulé Samson et Delilah. C’est un auteur de long métrage, cinéaste. Nous avons réalisé avec lui un film intitulé Sweet Country, un long métrage qui a remporté le prix spécial du jury à Venise il y a deux ans. Il a remporté le Plateform Prize de Toronto. Il a remporté le prix Asia Pacific Screen du meilleur film. Et il est également directeur de la photographie. C’est un bon directeur de la photographie. Wayne Blair a fait un film intitulé Les Saphirs, qui est l’un des plus grands films australiens. Il a également été à Cannes. Ce sont donc tous les deux de très bons cinéastes et ils ont travaillé ensemble d’une très belle manière. Et Warwick en tant que directeur de la photographie propose des visuels incroyables. Donc on a une belle consistance visuelle entre les deux saisons”.

 

Vous êtes des producteurs passionnés mais est-ce que vous écrivez un peu ?

David Jowsey : “On écrit les grandes lignes de la série. On apporte l’idée et nous la transmettons aux scénaristes”.

Greer Simpkin : “J’ajouterais que je n’ai pas dit auparavant que nous sommes des réalisateurs de longs métrages. Nous apportons notre savoir-faire. Et beaucoup de séries télés sont tournées en  blocs. Nous le tournons comme un grand film, un film de six heures. Donc, parce que nous sommes dans le désert et vous savez, nous allons à un endroit, nous tournons tout là-bas, puis nous allons ailleurs comme un film. Et c’est une excellente façon de travailler. Et c’est un peu comme un gros film, vous savez, et nous le montons aussi comme ça. Et c’est une façon de travailler dans laquelle nous nous sentons à l’aise”.

David Jowsey : “On applique juste ce modèle à la télévision afin de la rendre plus cinématographique”.

 

J’ai tout de même demandé à Greer et David pour être rassuré s’ils aimaient bien le format de la série et ils m’ont répondu en coeur “Nous adorons les séries”. Par ailleurs, sachez qu’ils travaillent déjà sur la saison 3 alors que quand je les ai rencontrés, ils étaient en plein montage de la saison 2 de Mystery Road. Les aventures de Jay Swan vont perdurer un petit bout de temps et pour notre plus grand bonheur. Mystery Road est une série qui permet de découvrir l’Australie et sa culture si riche et si ancienne.

 

 
Mystery Road à voir sur Arte
Exit mobile version