Lubie en Série

[Pilote] Narcos

Narcos : Passion Pablo Escobar

Synopsis : Le cartel de Medellín, l’organisation la plus violente, la plus impitoyable et la plus lucrative de l’histoire criminelle moderne. Et l’homme à la tête de l’empire qui tirait les ficelles… Pablo Escobar. L’histoire vraie des efforts des États-Unis et de la Colombie dans leur lutte acharnée contre le cartel de Medellín pendant la guerre de la drogue dans les années 80.

Le saviez-vous ?

Pourquoi regarder Narcos ?

Mes premières impressions TV : Une critique qui s’appuie sur les deux premiers épisodes de la série.

Narcos parvient à faire apprécier un des plus célèbres narco-trafiquant ! Plus que le criminel, le public rencontre l’humain même si celui-ci n’est pas un saint, on s’y attache. Parfois, l’homme violent en affaire laisse passer quelques failles qui créent cette empathie que l’on peut développer pour le personnage. Disons que si on n’est peu regardant sur les méthodes, le téléspectateur peut comprendre pourquoi cet homme a suscité de l’espoir au sein de population désœuvrée.

Cependant, Narcos ne fait pas dans la dentelle et rien n’est épargné aux yeux du public. Il y a de véritables scènes de violence et qui sont assez proches de réalité car bien sûr, si une part de fiction est indéniable, la série est très documentée. D’ailleurs, José Padilha est un réalisateur connu pour cet effet documentaire. Tout est expliqué aux téléspectateurs et la voix-off joue ce rôle. Des scènes extraites des archives comme une photo d’identité judiciaire du criminel ou bien des images d’archives de Regan à la télévision renforcent cet effet documentaire. Ainsi, on a l’impression d’apprendre quelque chose autant sur le personnage Escobar que les enjeux du trafic de narcotiques.

Puis, tout ne se focalise pas sur un seul homme. En parallèle des paysages de la Colombie et de l’histoire de Pablo Escobar, il y a des policiers americains qui traquent cet homme. Avec eux, on suit le déroulé de l’enquête menant à la chute du célèbre narco-trafiquant. Ces personnages bénéficient également d’un traitement de qualité permettant aussi d’avoir de la sympathie pour eux.

Enfin, Wagner Moura réalise une incroyable performance en plus des 25 kilos gagnés pour le rôle et son apprentissage accéléré de l’espagnol, l’acteur montre son talent remarquable. Suscitant à la fois la peur avec des regards intenses et la sympathie surtout quand il joue les fils à sa maman. Le reste du casting est tout aussi bon. Narcos réussit le pari fou de créer une passion pour un dangereux criminel…et qui a existé !

Pilote convaincant
Voir la classification des pilotes ici

 

BONUS

© Netflix Original Series “Narcos.”
Photo credit: Daniel Daza/Netflix

Rencontre avec Wagner Moura alias Pabla Escobar dans la série Narcos.

Dans la série, il y a clairement un effet documentaire souhaité : pensez-vous que c’est un moyen de comprendre le personnage et rendre son histoire plus authentique  ?

Wagner Moura : “Personnellement, j’ai beaucoup ce style. C’est vraiment le style de José Padilha. Il veut comprendre les choses et les expliquer au public. Parfois, je lui dis enlève cette voix-off les gens comprennent, il aime les voix-off car il aime expliquer les choses aux gens. Je pense que les images d’archives sont assez cool car cela correspond à son style. Il vient du documentaire et d’ailleurs, il a réalisé un des meilleurs documentaires que j’ai jamais vu appeler Bus 174.  C’est son truc, il ne parvient pas à passer outre”.

Est-ce que vous pensez que le défi principal pour vous, c’est de créer de l’empathie pour un homme considéré comme dangereux criminel ?

Wagner Moura : “Je pense que la série n’aurait pas marché si on avait pas fait cela. Le public doit avoir un degré d’empathie avec le personnage. En fait, Pablo était vraiment intéressant. Oublions une minute Pablo Escobar, si je reçois un script sur quelqu’un qui est l’un des plus terribles assassins du vingt siècle et d’autre part, donne un toit à des milliers de personnes. Il est toujours aimé par beaucoup de gens là-bas (Colombie), pas tout le monde bien sûr, mais beaucoup de personnes pensent que Pablo était une sorte de Robin des bois. Puis, c’est quelqu’un qui adore sa famille, il adorait ses enfants, il adorait sa femme. Ses amis d’enfance étaient encore ses amis quand il est mort, il était très loyal envers ses amis. Vous oubliez quand vous recevez un script comme celui-ci. C’est un bon personnage avec un bon scénario avec beaucoup de contradictions. Les gens ont de l’empathie pour Pablo car c’est un être humain, un personne. Une mauvaise personne, mais une personne”.

Wagner Moura a dit :

Narcos à voir sur Netflix

Exit mobile version