Site icon Lubie en Série

NEHAMA ou le sort de la vie !

Nehama série avis

Nehama était mon coup de coeur du festival Canneseries saison 2 où j’avais eu la chance avec de nombreux spectateurs à Cannes de voir le premier épisode en avant-première de cette série israélienne exceptionnelle. Le créateur de la série Reshef Levi avait été aussi récompensé du prix d’interprétation à Canneseries. Grâce à Canal + Séries, j’ai pu poursuivre l’histoire de Nehama et voir les 10 épisodes qui raconte la vie de cet homme farfelu, Guy Nehama, qui perd sa femme et se retrouve à élever ses cinq enfants, gérer son deuil et à réaliser son rêve de comédien de stand-up.

Guy Nehama est un homme farfelu qui a un sens des priorités étrange. Au décès de Tamar, il aurait pu se dévouer corps et âme à ses enfants mais il ne se rend pas bien compte de la tâche qui lui incombe et peut-être est-ce un moyen de réaliser au fur et à mesure tout le travail accompli par sa chère et tendre épouse. Nehama va décider de se lancer dans le stand-up à peine quelques jours après le décès de sa femme comme un wake-up call comme disent les anglais. Mais, est-ce un moyen d’éviter son deuil ou de tout simplement de ne pas affronter les réalités comme élever cinq enfants. Si Nehama parvient à trouver des solutions pour ne pas s’effondrer, son rêve va se heurter à la souffrance de ces enfants qui s’expriment différemment. Chacun des enfants réagit à sa manière à cette perte terrible de leur mère. Ils font même des bêtises sans le vouloir mais quand l’autre parent n’est pas attentif à ce chagrin le pire est à craindre comme ça sera le cas pour le jeune Jonathan.

Même si Tamar n’est plus de ce monde, son histoire est racontée. Tamar cachait un secret et elle s’est organisé avec son secret mais elle n’avait pas prévu ce qui lui ait arrivé. Elle avait pourtant prévu beaucoup de choses. Tout comme Nehama, le téléspectateur va douter de Tamar de ses intentions, de ses actes. Était-elle l’épouse et mère parfaite ? La série raconte avec brio le récit de cette femme bien plus forte qu’on ne le pense voire merveilleuse en un sens. C’est elle qui canalisé le fantasque Nehama au final. L’épisode 6 raconté par le personnage Tamar est splendide.

 

En fait, Nehama aborde plein de choses de la vie comme la crise existentielle, le deuil, les enjeux de la parentalité, l’éducation, la réalisation de soi-même, la responsabilité et tant d’autres à travers le spectre d’une famille endeuillée. C’est une série de personnages comme savent le faire les israéliens et portée par un grand acteur Reshef Levi et grand créateur de série. Il avait expliqué à Canneseries, lui-même père de sept enfants, il avait imaginé en créant cette série quelle serait la pire chose qui pourrait lui arriver ? La réponse, c’est perdre son épouse. Il prie Dieu en parlant d’elle et rassuré de l’avoir à ses côtés. Mais, c’est parce qu’il aime tant sa femme qu’il a imaginé Nehama, la fiction la plus catastrophique pour lui. C’est une série qui parle de la vie avec humour et tendresse. Le récit est bien mené avec des personnages attachants et profonds. C’est un coup de coeur de festival confirmé. De toute façon, dès le premier épisode, on voit le bijou qui brille.

Nehama est une série à découvrir sur Canal + Séries.

Ma note :
Exit mobile version