Lubie en Série

Orange is The New Black, Saison 5 : immersion chaotique…

orange is the new black saison 5

Pour la Saison 5 d’Orange is The New Black, les scénaristes ont choisi de concentrer sur seulement trois jours et d’en faire une saison complète. Ainsi, Le téléspectateur se retrouve exactement là où il était à la fin de la Saison 4 avec Dayanara pointant un flingue sur le garde Humphrey.

De part ce geste, la jeune détenue s’était déjà condamnée mais en tirant sur la jambe de sa victime, elle aggrave sa sentence. Même si elle était au centre de l’attention au début de la saison, très vite, elle est reléguée au second plan comme si on avait oublié ses actions…

 

 

Orange is the New Black en pleine émeute ?

En quelques jours, Litchfield devient une prison en plein émeute. L’anarchie règne, les détenues assouvissent leur désirs et leurs délires comme un concours de talents avec Litchfield Idol et les gardes deviennent des prisonniers  (ou talents d’une émission le temps de l’épisode 4). Avec une seule garde femme, c’est quasi une inversion des pouvoirs avec des femmes surpuissantes qui règnent. Dans tout ce chaos, certaines comme Taystee, Cindy, Alison, Soso, essayent d’obtenir justice pour Poussey et d’autres veulent juste s’amuser comme Leanne et Angie. Chacune ont leur priorités plus ou moins créatives.

Cependant, cette concentration de jours en prison en état d’émeute n’est pas ce qui a de plus passionnant. Et la saison 5 n’est pas la meilleure des saisons. En semi-liberté, nos filles deviennent presque banales voire bien moins fascinantes. Red pète un câble comme si le personnage avait changé de personnalité en une saison. Piper n’est plus l’héroïne de l’histoire clairement et donc, on se demande ce qu’elle fait dans cette prison. Sophia disparaît au bout de quelques épisode. Puis, il y a des personnages dont on ignorait l’existence qui prennent trop d’importance comme Zicornia, Pidge par exemple au détriment des personnages que l’on affectionne depuis Les premières saisons comme Boo, Lorna, Nikki. L’attention du téléspectateur est trop dispersée. Encore faut-il que les personnages mis en avant soient intéressants à suivre et là j’ai un doute…

Affaire Piscatella

J’avoue en un an, je me souvenais plus de son existence et de l’importance de celui-ci dans la vie de Red mais de là à en faire un assassin de détenues de Litchfield c’est un peu exagéré. En plus, cette histoire n’est pas captivante. La résolution finale est tout autant ennuyeuse…

Les flashbacks

C’est une tradition dans Orange Is The New Black, les flashbacks dans la vie des prisonnières avant Litchfield. Cette année, ils sont moins percutants que les autres saisons. Deux m’ont marqué la jeune Janae qui s’aperçoit que malgré son intelligence, elle n’aura pas les mêmes chances que les autres et Taystee et sa rencontre tragique avec sa mère biologique. Ces moments hors de prison permettent de mieux comprendre les personnages mais dans cette saison 5, les connexions avec le présent sont hasardeuses. Par exemple, Le cas Janae et Alison en sont la preuve comme si c’était un prétexte pour montrer leur passé mais sans faire agir le personnage dans le présent.

 

Dans la Saison 5 d’Orange is The New Black, Il y a eu un parti pris de raconter trois jours en prison en proposant une immersion jour et nuit avec les détenues de Litchfield. Une bonne idée en soit qui change la narration de la série, le temps d’une saison. Pourquoi pas, cela change ! Néanmoins, plus de soin aurait dû être apporté aux intrigues qui malheureusement ne parviennent pas à créer cet effet addictif des premières saisons. Puis, la multiplication des personnages secondaires nuit à l’attachement que l’on peut éprouver pour la série préférant voir évoluer ceux que l’on connait bien déjà. Dommage parce que la saison 4 avait réussi à sauver la saison 3 pas terrible mais la Saison 5 retombe dans les travers. Il reste 2 Saisons pour remonter la pente et montrer le meilleur de ces filles en prison. 

 

Ma note saison 5 :

 

Exit mobile version