Lubie en Série

Orphan Black saison 3 : trop de clones et c’est le chaos !

Orphan Black a déjà trois saisons à son actif. Une série portée par une communauté de fans impressionnante très active sur les réseaux sociaux car Orphan Black, c’est une série discrète à l’origine diffusée sur BBC America. Une chaîne loin d’avoir la puissance de frappe des networks américaines et moins populaires que les chaînes du câble telles que Showtime, HBO et AMC mais tout de même portée par la célèbre BBC anglaise.

La saison 1 a été un véritable succès incitant le Comic Con à faire une place à la série dans ses halls faisant de la série un véritable phénomène. En effet, le clone club est née ! Pas aussi réussie que la saison 1, la saison 2 parvient toujours à captiver avec ses clones nouveaux et ceux des premiers instants que l’on apprend à connaître davantage. Et une révélation finale qui présageait des rebondissements à venir prometteurs…

Bilan de la saison 3

Cette saison 3 est une cassure dans la bonne dynamique des saisons précédentes. En effet, elle décolle vraiment à partir de l’épisode 7, quand la série revient à un peu plus d’authenticité dans le quotidien des clones. Avant ce fameux épisode 7, le téléspectateur est embrigadé dans un complot incompréhensible impliquant les clones féminins (appelés clones Leda) et les clones masculins (appelés clones Castor). Or, clairement l’empathie va du côté des filles et les clones garçons ne sont pas captivants pour un sous. Durant six épisodes, ils tentent de s’entre-tuer et ce n’est pas passionnant car on ne comprend rien aux motivations des uns et des autres. Puis, Ari Millen est bien moins bon dans l’exercice du clone que l’est sa collègue l’excellente Tatiana Maslany.

Dans cette saison, nos clones favoris sont embarqués dans des histoires rocambolesques et pas si intéressantes sauf celle d’Alison. Les discussions d’Helena et son scorpion sont soporifiques, Sarah en mode guerrière vengeresse est agaçante, Cosima n’en finit pas d’être malade. En plus, les personnages secondaires comme Felix, Delphine, Paul ou Art sont sous exploités. Même James Frain dans le rôle de Ferdinand, nouveau venu, est là sans être là. Mais, tout s’éclaircit à partir de cet épisode 7 intitulé “Community of Dreadful Fear and Hate“.

Pourquoi ? Essentiellement car la série revient à ses racines : l’interaction entre les clones et cette entraide de sœurs. La charme d’Oprhan Black n’est pas tellement la conspiration mais le bouleversement du quotidien de ces jeunes femmes clones comment elles interagissent ensemble. L’épisode 7, Cosima devient active prend la place d’Alison et se retrouve dans des situations cocasses. Pendant ce temps, Alison gère ses affaires de drogues et Helena ne veut pas que l’on déconne avec ses bébés et elle le fait savoir. Un épisode qui permet de souffler un peu et de sortir quelques instants de ce complot incompréhensible. La suite des épisodes propose un équilibre positif entre le complot et les scènes de vie de clones. Pour finir sur une scène de dîner entre clones et leurs amis. Un moment clef des saisons quand les clones sont réunis dans une même scène et toujours un plaisir à voir.

Les scènes cultes

La danse de Donnie et Alison (épisode 6)

Adieu Paul !

Alison annonce à sa mère que Cosima est son clone ! (épisode 7)

Helena et Jessie : les retrouvailles grâce à Donnie

Rencontre avec un nouveau clone : la’dorable Krystal (épisode 8)

Le dîner des clones (épisode 10)

Petite info du Comic Con 2015, la scène du dîner a pris deux jours complets de tournage et Tatiana Maslany était en pleurs quand elle devait jouer Helena qui devait manger tous ces aliments avec du sucre , toujours plus de sucre (demande d’un des deux showrunners) et parler en même temps avec un accent ukrainien ! Vraie prouesse !

Les citations

Delphine : We all have our part to play – me, Sarah, Alison – but yours is to cure yourself and all of your sisters.

Delphine : On a tous un rôle à jouer dans la pièce : moi, Sarah, Alison, mais le tien est de te guérir toi et tes soeurs.

Cosima : The boy clones are our brothers.

Cosima : Les clones garçons sont nos frères.

Sarah : I’m not leaving without you.
Paul : It was never Beth I loved.

Sarah : Je ne pars pas sans toi.
Paul : Ça n’a jamais était Beth que j’aimais.

Delphine : I’m French. We enjoy lovers.

Delphine : Je suis française. On aime les amants.

Sarah: To Beth, for giving us all her strength

Sarah : En l’honneur de Beth, pour nous donner à nous tous toute sa force.

Et pour finir sur cette saison 3 d’Oprhan Black, le bêtisier :

Exit mobile version