Site icon Lubie en Série

OUR BOYS : l’oeil de la vengeance !

ours boys serie avis

Une histoire, c’est une question de point de vue. Hagaï Levi nous l’avait montré avec brio dans The Affair, une série qui racontait une même histoire de deux points de vue différents du moins pour la saison 1. Dans Our Boys sur Canal +, il réitère cette expérience avec une histoire vraie celle de l’enlèvement et du meurtre d’un jeune adolescent palestinien par trois israéliens. Ces trois individus ont agi afin de venger l’enlèvement et le meurtre de jeunes étudiants israéliens le 12 juin 2014. Ces événements sont à l’origine de la Guerre de Gaza de 2014. Une histoire complexe qui mêle religion et terrorisme dans une zone du monde très instable. Hagaï Levi a créé cette série avec deux autres compères Joseph Cedar et l’arabe israélien Tawfik Abu Wael.

 

OUR BOYS : l’art du point de vue

Quand Our Boys est sorti sur les écrans israéliens, Benyamin Netanyahou, premier ministre d’Israël, a insulté de tous les noms la série implorant les israéliens de ne pas la regarder. Selon lui, Our Boys était une série à charge contre le peuple israélien. Mais, ces propos ont eu l’effet inverse et ils ont servie d’excellente pub pour la série. HBO qui produit la série a reçu 120 lettres de familles israéliennes protestant sur la différence de traitement entre les deux parties. Néanmoins, la question de Our Boys n’est pas de vous faire choisir un camp mais de vous raconter une histoire aussi vraie soit-elle. Au contraire, le traitement des points de vue n’est pas manichéen avec d’un côté les bons et de l’autre les méchants. Cette série est fait en bonne intelligence et le téléspectateur ne se sent pas pris au piège d’une idéologie. Des deux côtés, on trouve notre clef d’entrée émotionnelle Hussein du côté palestinien et Avishaï du côté israélien.

Il m’a fallu arriver au 7ème épisode sur 10 pour enfin rentrer dans la série. Pourtant, on m’avait dit tu verras Our Boys, c’est de la bombe et j’avais vraiment envie de voir la série. Mais au début j’ai dû me forcer, un peu étouffée par cette guerre de religion. Puis, arrive l’épisode 7 celui où Avishaï fait les aveux de cette nuit terrible, celle du meurtre. Un épisode très difficile à voir même si on ne voit pas comment la victime est achevée. C’est tout le déroulé qui est émotionnellement difficile à voir. En plus, on est du point de vue d’Avishaï, celui qui semble le plus inoffensif des trois criminels, celui qui semble avoir été embrigadé dans cette affaire sans le vouloir quoique… On ne sait pas vraiment. Mais, ce personnage est vraiment la clef d’entrée émotionnelle du côté israélien. Il faut dire que l’acteur, Adam Gabay, est tout simplement remarquable dans ce rôle. D’ailleurs, tous les acteurs de cette série sont impressionnants. Ils sont tous justes dans leur rôles et ce qui rend la série encore plus intense. Oui, c’est une série intense, même si son potentiel se révèle un peu tardivement, Our Boys est une série de grande qualité parvenant à ne pas prendre de position et raconter une histoire sans négliger aucun point de vue. C’est la force de la série. On regrette juste d’attendre l’épisode 7 pour être choqué et enfin, pris dans l’action. Il faut s’accrocher au début avec les passages en hébreu et en arabe, avec les moments de malaises que l’on peut ressentir et il faut passer le choc de l’épisode 7. C’est pas évident mais je vous promets qu’une fois l’épisode 10 et final vu, vous repensez la série dans son ensemble et vous voyez le bijou brut qu’est Our Boys.

Our Boys est une série à voir sur Canal + ou Canal à la demande. En complément, regardez le documentaire d’Olivier Joyard sur « Israël, Terre de Séries ».

 

Ma note :

 

Quitter la version mobile