Lubie en Série

Outlander saison 2 : La Auld Alliance romanesque ?

Petit cours d’histoire rapide ! Mon choix de titre n’est pas anodin, “The Auld Alliance” que l’on peut traduire par la “vieille alliance” est le nom de l’alliance signée entre les écossais et les français en 1295 contre les anglais. Si l’un des pays est attaqué par les anglais, l’autre doit lui porter secours. Depuis, l’Ecosse et La France ont toujours un lien très fort. Or, dans la Saison 2 de Outlander, Jamie et Claire (et Jack l’ennemi jamais loin) poursuivent leurs aventures en France et même à la cour de France ! Un choix pas dû au hasard compte tenu du lien qui unit les deux pays de par cette vieille alliance.

Cette saison est scindée en deux : une première partie en France et la seconde de retour en Écosse. Au premier abord, une impression d’avoir deux intrigues différentes dans une seule saison. Néanmoins, l’intrigue est bien menée car le fil conducteur tient la route parfois il s’efface discrètement mais pour mieux ficeler celle-ci est livrée une saison 2 cohérente du début jusqu’à la fin.

Outlander à la cour de France

Après une fin de saison 1 traumatisante pour Jamie, il fallait un nouveau départ loin de l’Ecosse pour oublier les atrocités qu’il a subi avec Jack Randall. Lui et sa belle, Claire, se trouvent une autre mission en France. Objectif : infiltrer la cour de France pour changer l’Histoire et empêcher la révolte jacobite qui causera la perte des Highlanders.

Quelle délice de retrouver Jamie Fraser et Claire Beauchamp à la cour de France. Même si celle-ci est folklorique dans la série, entendre Sam Heughan et Caitriona Balfe parlaient français et en costume d’époque ça vaut le détour. Même si le français est hésitant et que parfois les sous-titres anglais aident à la compréhension, ce changement de cadre donne un nouveau souffle à la série et nous sort de cette prison infâme où Jamie et Jack sont restés enfermer pendant des heures, que dis-je des épisodes.

Malgré quelques longueurs car c’est le propre d’Outlander qui a quelques défauts de rythme (par exemple, la scène de sorcellerie avec le roi était interminable), cette première partie est captivante. Du premier épisode où on retrouve Claire à son époque les années 50, à l’épisode 7 qui conclut l’intrigue avec le destin de cette enfant.

Fergus la star de la saison

Dans cette saison 2, les téléspectateurs font la rencontre de Fergus, Claudel de son vrai nom. Ce petit garçon vivait dans la maison close, Maison Elise que Jamie a fréquenté pour mener ses intrigues et non pour son plaisir personnel car comme vous le savez, le héros est très fidèle et il n’a que d’yeux que pour sa Claire. Personnage clef dans les romans, Jamie engage Fergus en tant que pickpocket pour ses affaires. Le jeune garçon s’intègre facilement dans le clan Fraser s’amusant du visage grognon de Murtagh et adoptant Jamie et Claire comme des parents. Ce petit gaillard débrouillard apporte de la fraîcheur et de l’humour au sein du clan qui enchaîne les tragédies. Même lui va vivre un cauchemar avec Jack Randall et nos yeux ne sont pas épargnés quand il s’agit de montrer ou suggérer de manière prononcée que le jeune homme se fait violer par ce bourreau….

Bravo à Romann Berrux, jeune comédien français, qui maîtrise aussi bien l’anglais que le français et qui propose un personnage attachant avec son interprétation de Fergus.

Focus épisode 7 saison 2 “Faith”

Après avoir vu l’ensemble de la saison 2, un épisode me hante, cet épisode 7. En 1h40, il se passe un nombre incalculable d’événements :

En un épisode, on passe de l’effroi à l’émotion la plus profonde. A souligner, l’incroyable performance d’actrice de Caitrona Balfe lors de la tragédie qui accable son couple tenant l’enfant mort dans ces bras ou bien face à Jamie libéré de la Bastille. Je retiens ce magnifique passage entre Claire et Jamie :

Claire : So yes I hated you. But it was me who asked the impossible of you. It was me that put Frank before our family. It was me who followed you to the woods. Frank is your family too. But he’s not here. And now, neither is our daughter. It’s not your fault. It’s not even Randall’s fault, not this time. It’s my fault. I asked your forgiveness once. You said there’s nothing to forgive. Truth is I already forgave you, long before today. For this and anything else you could ever do.

Claire : Alors, oui, je t’ai haï. Mais, c’est moi qui t’ai demandé l’impossible. C’est moi qui ai mis Frank avant notre famille. C’est moi qui t’ai suivi dans les bois. Frank est ta famille aussi. Mais, il n’est pas là. Et maintenant, notre fille non plus. Ce n’est pas ta faute. Ce n’est même pas la faute de Randall, pas cette fois-ci. C’est ma faute. Je t’ai demandé de me pardonner une fois. Tu m’as dit qu’il n’y avait rien à pardonner. La vérité c’est que je t’ai déjà pardonné, bien avant aujourd’hui. Pour ceci et pour tout ce que tu pourras faire. 

Retour au bercail !

La seconde partie de la saison 2, nous fait revenir en Ecosse. Même si revoir ces paysages magnifiques est appréciable, l’intrigue faiblit un peu et elle apparaît moins prenante.  Le retour se fait d’abord en famille où l’on retrouve la soeur de Jamie et sa bande. Heureusement, Fergus a fait le voyage et devient un fidèle compagnon des Fraser.

Jamie n’oublie pas son objectif : défendre sa patrie. Donc, logiquement, il repart en guerre contre les anglais et Claire l’accompagne dans son périple. Rien de nouveau pour Outlander. C’est seulement les deux derniers épisodes qui ont suscité mon vif intérêt dans cette seconde partie. Il faut dire que Jack Randall est là et il a une faveur à demander pour son frère mourant Alex Randall. Ce dernier et Mary Hawkins forment un couple touchant et leur tragédie l’est tout autant.

L’épisode final montre une Claire, vieillie mais élégante, accompagnée de sa fille Brianna aux cheveux rouges flamboyants comme son père. Cet homme d’un autre temps qu’elle n’a pas connu. Elle connaît Frank Randall. Ce dernier épisode de saison 2 explique les premières images du début de saison. Une histoire bien ficelée avec une ouverture :

Claire : If that’s true, then I have to go back.

Claire : Si c’est vrai, alors je dois repartir.

Black Jack : menace de tout temps

À Paris ou en Écosse, Jack Randall, ennemi public numéro 1 est toujours dans les parages comme tapie dans l’ombre, Il apparaît toujours au bon moment. C’est la force de la série, le terrible Jack ne survient pas à l’écran innocemment, sa venue est toujours justifiée et pertinente dans l’intrigue. Au final, les destins de Claire et Jamie sont aussi liés  à celui de Jack et ses ancêtres.

Le coffret DVD et Blu-Ray Outlander saison 2 est disponible à l’achat.

 

Exit mobile version